Xiaomi, Vivo et Oppo créent l’équivalent du AirDrop d’Apple sous Android

Trois fabricants chinois ont décidé de créer un service sans fil de transfert de fichiers, d’un smartphone vers un autre. Exactement comme le propose Apple avec son AirDrop.

Comment transférer un fichier d’un smartphone vers un autre, qu’il s’agisse d’une photo ou même d’une vidéo ? Si les deux appareils sont des iPhone, c’est très simple puisque Apple propose la fonction AirDrop. Sous Android, c’est moins intuitif puisqu’il faut utiliser le cloud, l’email ou une messagerie instantanée pour réaliser la même opération. On peut aussi utiliser la fonction Android Beam mais elle est réservée aux smartphones équipées de puces NFC, et reste donc peu utilisée. D’ailleurs, l’option n’apparaît plus dans le prochain Android…

Mais bientôt, cette lacune pourrait être comblée puisque The Verge révèle que Xiaomi, Oppo et Vivo, trois fabricants chinois, ont décidé de développer leur propre service de transfert de fichiers sans fil.

Google aussi travaille sur une fonction concurrente d'AirDrop

Disponible dans quelques jours en version bêta, ce AirDrop « à la chinoise » combinera le Bluetooth et le Wi-Fi pour transférer les fichiers d’un smartphone à un autre. Le Bluetooth pour détecter et s’appairer avec le smartphone visé, puis le Wi-Fi pour le transfert du ou des fichiers. La promesse : une...

> Lire la suite sur Futura

Par Fabrice Auclert, Journaliste

Lire la suite

Galaxy Fold 2 : le prochain smartphone pliable Samsung a déjà un nouveau design

À quoi ressemblera le prochain smartphone à écran pliable de Samsung ? Trois brevets déposés en Europe dévoilent un concept innovant avec un écran qui se plie et se déplie de manière horizontale.

Sauf énième contretemps fâcheux, on devrait enfin découvrir le Galaxy Fold dans quelques jours. Il s’agira du premier smartphone à écran pliable de Samsung, et le fabricant n’est pas échaudé par ce lancement chaotique puisque le Fold 2 serait déjà au menu. C’est ce que confirment plusieurs brevets déposés récemment par la marque, et nos confrères de LetsGoDigital les ont mis en ligne mais surtout ils les ont dessinés.

On découvre ainsi une évolution du modèle actuel sur deux brevets, avec très peu de changements par rapport au premier. On constate tout de même que Samsung envisage d’ajouter un petit écran en façade lorsque le smartphone est plié. Sans doute s’agira-t-il d’y afficher l’heure, les notifications et éventuels SMS.

Trois modèles en préparation pour Samsung avec un écran pliable verticalement ou horizontalement. © LetsGoDigital

Un nouveau format ?

Le plus intéressant, et le plus original, c’est le 3e concept proposé avec un smartphone pliable aux allures de Nintendo DS. Le smartphone ne s’ouvrirait pas de manière verticale, comme un livre, mais de manière horizontale comme une console de jeu, ou le Nokia Communicator pour les plus anciens.

Des points communs à ces trois modèles : les...

> Lire la suite sur Futura

Par Fabrice Auclert, Journaliste

Lire la suite

Un immense réservoir de méthane identifié sous les océans

Depuis longtemps, les chercheurs observent que du méthane s’échappe du fond des océans. Et des travaux menés par une équipe du centre océanographique de Woods Hole (États-Unis) sur plus de 160 échantillons issus de la croûte et du manteau océaniques à travers le globe viennent aujourd’hui confirmer l’existence d’un important réservoir de gaz sous-marin. Il contiendrait plus de méthane que la quantité présente dans notre atmosphère avant l’industrialisation.

D’où provient-il ? Probablement de l’eau qui a traversé la croûte océanique profonde et qui s’est retrouvée enfermée dans des poches de roches volcaniques chaudes. Lorsque celles-ci ont refroidi, l’olivine a été le premier minéral à cristalliser. Et l’eau ainsi piégée a subi une réaction chimique de serpentinisation à l’origine de la formation d’hydrogène, mais aussi de méthane. Sur Terre, ce méthane pourrait avoir joué un rôle crucial dans l’évolution des organismes primitifs vivant dans les sources hydrothermales du fond des océans. Alors peut-être le même processus s’est-il joué sur Europe — une lune de Jupiter — ou encore Encelade — un satellite de Saturne. Le méthane ainsi produit pourrait être devenu source d’énergie pour quelques formes de...

> Lire la suite sur Futura

Par Nathalie Mayer, Journaliste

Lire la suite

Qu’est-ce que le Saint Empire romain germanique ?

Né sur les ruines de l’empire carolingien en 962, avec le sacre d’Othon Ier, l’Empire est dit « Saint » à partir du milieu du XIIe siècle, puis « romain » au XIIIe et enfin « de la nation allemande » à la fin du XVe siècle. C’est un vaste édifice politico-religieux, car l’imbrication du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel est au fondement même de ses institutions.

Définitivement fixée par la Bulle d’or de Nuremberg en 1356 (code juridique essentiel du Saint Empire), l’élection de l’empereur désigné « roi des Romains », est le fait de sept grands Électeurs dont trois ecclésiastiques (les archevêques de Mayence, de Trèves et de Cologne) et quatre laïques (le roi de Bohême, le duc de Saxe-Wittenberg, le margrave de Brandebourg et le comte palatin du Rhin).

Carte du Saint Empire germanique vers l'an mil. Auteur : Semhur, 2011. © Wikimedia Commons, domaine public

À partir de Maximilien Ier (1459-1519), les empereurs n’estiment plus nécessaire de se faire couronner par le pape, anticipant la vague anti-romaine qu’exploitera Martin Luther en provoquant la Réforme.

Portrait de l'empereur Maximilien Ier par Albrecht Dürer en 1519. Musée des Beaux-Arts de Vienne, Autriche. © Wikimedia Commons, domaine public

La carte d’identité de l’Empire

L’Empire est constitué de 350 à 390 entités politiques d’une grande diversité, depuis les États princiers jusqu’aux villes libres. Au sommet des États princiers se placent les États des Habsbourg, en possession de la couronne impériale depuis 1438 : Autriche, Tyrol, Alsace, Styrie, Carinthie et...

> Lire la suite sur Futura

Par Isabelle Bernier, Historienne

Lire la suite

VIDÉO – Éruption du volcan Stromboli : les images saisissantes prises sur un bateau fuyant la fumée

ADRÉNALINE - L'île de Stromboli, au large de la Sicile, a connu cette semaine une nouvelle éruption volcanique de forte intensité.

La scène paraît tout droit tirée d’un film catastrophe. Alors que le volcan de l’île italienne de Stromboli a connu mercredi une nouvelle forte éruption volcanique, les passagers d’un bateau qui naviguait à proximité des côtes ont vraisemblablement connu l’une des plus grosses frayeurs de leur vie. Les images postées sur Instagram par une jeune femme présente à bord sont en tout cas saisissantes (voir ci-dessous).
On y voit un large panache de fumée noirâtre s’échapper de la montagne tandis qu’une partie de celui-ci déferle en direction de l’embarcation, forcée de prendre la fuite. Sur une seconde vidéo, on aperçoit l’impressionnante masse de cendres qui s’élève dans le ciel. Selon l'Institut national italien de géophysique et de vulcanologie (INGV), la colonne dépassait les deux kilomètres de hauteur mercredi après-midi. 
Déjà deux énormes explosions début juillet
Le Stromboli, situé dans l'archipel des îles éoliennes, à une cinquantaine de kilomètres au nord de la Sicile, avait déjà connu deux énormes explosions le 3 juillet sur le versant (...)

Lire la suite