Le poisson-lion, l’espèce qui menace la biodiversité en Méditerranée

Originaire du Pacifique Sud et de l'océan Indien, ce prédateur redoutable dévaste les écosystèmes marins.

Le poisson-lion –aussi appelé rascasse volante– est une créature fascinante dotée d'une magnifique parure; il dérive lentement dans les récifs coralliens. Mais ce poisson dévaste et détruit la biodiversité qui l'entoure.

L'espèce est issue des eaux marines chaudes du Pacifique Sud et de l'océan Indien. Il se nourrit d'une large variété de proies (plus de 100 espèces différentes), notamment les poissons plus petits, les mollusques et les invertébrés, soufflant parfois dans l'eau pour désorienter sa victime avant de la dévorer. 1.000 poissons-lions peuvent ainsi dévorer en un an pas moins de cinq millions de proies.

Sa caractéristique la plus remarquable est la ligne d'épines qui parcourt toute la longueur de son corps, armes dont sont également dotées ses nageoires en éventail. Ces dix-huit épines aux rayures brune et blanche, sont très vénéneuses, y compris pour les humains. Ce qui explique que la créature attire peu de prédateurs naturels, à l'exception des murènes et des requins.

Dans leur habitat naturel, les poissons-lions appartiennent à un écosystème marin qui a évolué pour interagir harmonieusement, chaque espèce y jouant un rôle vital. Mais comment cet animal ...

Lire la suite

Des chercheurs ont appris à des rats à jouer à cache-cache

Une équipe de neuroscientifiques allemands a découvert que les rats étaient étonnamment adeptes pour jouer à cache-cache, alors même qu'ils n'étaient récompensés par aucune friandise.

La prochaine fois que vous tomberez sur un rat chez vous, dites-vous qu'il veut peut-être simplement jouer à cache-cache.  Pour une expérience, une équipe de neuroscientifiques allemands a passé plusieurs semaines avec des rongeurs dans une petite pièce remplie de cartons. Ils ont découvert que les animaux étaient étonnamment adeptes du jeu, alors même qu'ils n'étaient récompensés par aucune friandise.

Au lieu de cela, les rats semblaient sincèrement heureux de découvrir leurs compagnons humains ou d'être attrapés par eux, à en juger par les petits bonds de joie et les cris ultrasoniques qu'ils poussaient, inaudibles pour l'oreille humaine et dont des travaux antérieurs ont montré qu'ils étaient associés au bien-être. 

L'étude, publiée jeudi dans la revue Science, n'est pas qu'une histoire mignonne (ou angoissante, selon les points de vue), car elle donne un nouvel éclairage sur le jeu, un trait évolutif important chez les mammifères.

Intelligents et sociaux

"Quand vous travaillez beaucoup avec les rats 

Lire la suite

Après Oumuamua, un deuxième visiteur interstellaire devrait traverser notre système solaire

ESPACE - Sa nature interstellaire doit encore être prouvée, mais la comète C/2019 Q4 Borisov, qui passera près de Mars au mois d’octobre, a de fortes chances de venir d’un autre système solaire. Ce serait donc le deuxième objet de ce type après le passage d’Oumuamua en 2017.

En 2017, Oumuamua, premier objet provenant de l’extérieur de notre système solaire jamais détecté, passait près de la Terre. En octobre prochain, c’est près de la planète Mars que devrait passer un nouveau visiteur interstellaire : la comète C/2019 Q4 Borisov. Un nom officiellement choisi par le Centre des planètes mineures (MPC) le 11 septembre 2019, comme le raconte Numerama.

Cet objet, qui sera donc le deuxième objet identifié venu de l’extérieur de notre système solaire, a été repéré pour la première fois le 30 août par un astronome ukrainien, Gennady Borisov. D’après le Centre des planètes mineures, sauf décoloration ou désintégration inattendue, "cet objet devrait être observable pendant au moins un an". Ce qui, pour les scientifiques, est une excellente nouvelle : découvert tardivement, Oumuamua n’avait pu être observé que quelques semaines, avant qu’il ne quitte le système solaire et ne devienne trop sombre. 
Cette fois, c’est pendant six mois (...)

Lire la suite

Une exoplanète pour héberger les extraterrestres ?

Les extraterrestres existent-ils ? Rien n'est sur, mais une exoplanète faite de roches qui dégage de la vapeur d'eau leur a été trouvée.

Les scientifiques ont déniché une exo-planète avec de la vapeur d'eau. "Cette planète, elle se trouve à 110 années lumière de nous, c'est à dire à 1,370 million fois la distance entre la Terre et Mars (...) C'est ce qu'on appelle une super-terre. Elle est constituée de roches, elle est deux fois plus grande que la Terre et dans son ciel, il y a une énorme étoile rouge. Elle est très présente mais elle émet moins de chaleur que notre soleil", détaille le journaliste de France 2 Nicolas Chateauneuf.

De la vie ailleurs ?

"Heureusement, cette planète en est très proche et donc elle reçoit la même quantité d'énergie que notre terre. Ce qui veut dire qu'il fait juste ici assez chaud et assez froid pour que l'eau existe à l'état liquide (...) C'est une étape majeure parce qu'avec l'arrivée prochaine de nouveaux télescopes spatiaux, bientôt nous serons capables de détecter (...) pourquoi pas de l'oxygène, de la chlorophylle. Si c'est le cas, ce sera la preuve ultime que la vie existe ailleurs dans l'univers", conclut le journaliste.

Lire la suite

Biométrie : le scan des veines de vos mains va remplacer le mot de passe

Le géant japonais Hitachi propose aux banques locales un système de protection biométrique qui fonctionne avec une simple webcam ou la caméra d'un smartphone. Plutôt que d'analyser une empreinte ou un iris, la caméra numérique utilise le système veineux, unique pour chaque individu.

La plupart des ordinateurs fonctionnent avec un mot de passe pour protéger l’accès, mais cette méthode a ses limites. Un mot de passe peut être piraté, mais également perdu, nécessitant souvent l’intervention d’un professionnel pour retrouver l’accès. Une solution serait de passer aux systèmes d’identification biométriques, mais là encore ces techniques ont leurs limites. Peu d’ordinateurs ont un lecteur d’empreintes et ce système, tout comme la reconnaissance faciale, manque de précision.

Les utilisateurs devraient bientôt pouvoir déverrouiller leur PC simplement d'un geste de la main. Hitachi a annoncé une nouvelle technologie d’analyse du réseau veineux des doigts qui pourrait remplacer l'utilisation des mots de passe. Le seul équipement nécessaire est une webcam, déjà intégrée sur la plupart des ordinateurs, mais aussi sur les smartphones. Un impératif : une définition d'image de 720p.

Hitachi promet qu'un simple geste de la main permet d'accéder à un site Internet, ses e-mails ou n'importe quel...

> Lire la suite sur Futura

Par Fabrice Auclert, Journaliste

Lire la suite