Cet écran tactile guide votre doigt en devenant collant

Attirer l’attention d’un utilisateur sur une photo ou un fichier, ou empêcher un lecteur de tourner trop vite les pages d’un catalogue numérique : des chercheurs de l’université d’Osaka au Japon ont trouvé un moyen de rendre certaines parties d’un écran 2D « collantes » afin de guider le doigt. Le système, nommé StickyTouch, est constitué d’une surface en acier recouverte d’un film polymère sensible à la chaleur. Lorsque la température dépasse 40 °C, sa résistance à la friction augmente ce qui donne l’impression qu’il colle. Selon les modules chauffants sélectionnés, il est possible de choisir la forme ou l’endroit qui va « accrocher » le doigt quand on scrolle sur l’écran. La forme peut être changée en temps réel pour rendre l’écran interactif.
 

Le système StickyTouch permet de rendre une partie d’un écran collante, grâce à un film thermosensible. © DeMO UI Team, YouTube

Outre la possibilité de guider l’utilisateur vers un endroit particulier de l’écran, on peut aussi rendre des dossiers virtuels plus ou moins « collants » selon leur capacité ou leur contenu, ou développer des jeux vidéo interactifs. Les chercheurs visent aussi les personnes malvoyantes, qui peuvent ainsi « sentir » l’information, par exemple en suivant la forme de lettres dessinées sur...

> Lire la suite sur Futura

Par Céline Deluzarche, Journaliste

Lire la suite

Matière noire : Mond réfutée par les galaxies super spirales ?

Très massives, des galaxies, dites super spirales, semblent violer une relation connectant la vitesse de rotation du gaz galactique en bordure de ces spirales et leur contenu en masses stellaires. Cette violation est compatible avec le modèle standard en cosmologie basé sur l'existence de la matière noire mais pas avec son alternative basée sur la théorie Mond. Que faut-il en conclure ? L'astrophysicien Benoît Famaey nous donne quelques explications à ce sujet.

Au tout début du XXIe siècle, la majorité des physiciens et des astrophysiciens partis à la chasse aux particules de matière noire ne pensait sans doute pas que nous n’aurions toujours aucune détection directe ou indirecte de leur existence à quelques semaines de 2020. Il semblait très probable que ces particules se verraient dans les produits des collisions de protons au LHC, ou sous forme d’excès d’antiparticules ou bien de rayons gamma atypiques en provenance du cœur de la Voie lactée, via un détecteur comme AMS ou du télescope Fermi.

Devant cette déception grandissante, les chercheurs ne perdirent pas courage et se tournèrent vers des modèles de matière noire plus exotiques, encouragés tout de même par les observations faites par Planck du rayonnement fossile ou encore par le très bon accord à grande échelle entre...

> Lire la suite sur Futura

Par Laurent Sacco, Journaliste

Lire la suite

En Arctique, 2019 est la deuxième année la plus chaude depuis 1900

L’Arctique vient de connaître, en 2019, sa deuxième année la plus chaude depuis 1900. C’est également une année avec la deuxième plus petite banquise jamais enregistrée. Des informations publiées dans le bulletin annuel de l’Agence océanique et atmosphérique américaine mardi 10 décembre.

Les années se suivent et se ressemblent dans l’Arctique, qui a connu en 2019 sa deuxième année la plus chaude depuis 1900 et sa deuxième plus petite banquise jamais enregistrée, selon le bulletin annuel arctique de l’Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA) publié mardi 10 décembre.

Le réchauffement climatique n’est pas uniforme sur Terre : il est deux fois plus rapide au pôle Nord depuis les années 1990, un phénomène que les climatologues appellent l’amplification arctique.

Un cercle vicieux de réchauffement

La température moyenne dans la saison octobre 2018-septembre 2019 a été supérieure de 1,9° à la moyenne 1981-2010, qui sont les décennies où le réchauffement a réellement commencé dans l’Arctique. Les six dernières années ont battu tous les records précédents. Air, glace et eau interagissent dans un cercle vicieux de réchauffement.

L’air se réchauffe, ce qui fait fondre la glace, ce q...

Lire la suite

2019, deuxième année la plus chaude de l’histoire des relevés dans l’Arctique

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE - Les années se suivent et se ressemblent dans l’Arctique, caractérisées par une chaleur de plus en plus importante. Résultat, la glace y fond de plus en plus, de plus en plus vite.

L'Arctique a connu en 2019 sa deuxième année la plus chaude depuis 1900, mais aussi sa deuxième plus petite banquise jamais enregistrée, selon le bulletin annuel arctique de l'agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA) publié mardi 10 décembre.

Le réchauffement climatique n'est pas uniforme sur Terre : il est deux fois plus rapide au pôle Nord depuis les années 1990, un phénomène que les climatologues appellent l'amplification arctique. La température moyenne dans la saison octobre 2018-septembre 2019 a été supérieure de 1,9° à la moyenne 1981-2010, qui sont les décennies où le réchauffement a réellement commencé dans l'Arctique. Les six dernières années ont battu tous les records précédents.
Cercle vicieux
Air, glace et eau interagissent dans un cercle vicieux de réchauffement. L'air se réchauffe, ce qui fait fondre la glace, ce qui découvre plus d'océan, qui peut donc absorber plus de rayons du Soleil... ce qui réchauffe l'eau et fait fondre plus de glace.

La banquise fond (...)

Lire la suite

Rouen : réouverture partielle en vue pour l’usine Lubrizol, moins de trois mois après l’incendie

INCENDIE - Moins de trois mois après le spectaculaire feu qui a touché l'usine Lubrizol de Rouen, une réouverture partielle du site Seveso est en vue. Malgré plusieurs oppositions, le préfet a en effet promis de suivre l'avis positif émis mardi 10 décembre par un comité.

Le Comité départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst) s'est prononcé mardi 10 décembre en faveur d'une réouverture partielle de l’usine Lubrizol à Rouen, touchée par un incendie spectaculaire le 26 septembre. Le préfet "a confirmé qu'il suivrait cet avis", a indiqué à l'AFP la préfecture de Seine-Maritime. Cette dernière fait état de 20 votes pour, quatre contre (Métropole de Rouen, UFC Que choisir, France nature environnement (FNE) et Union régionale des médecins libéraux) et une abstention (un maire).

L'avis du Coderst, composé de 24 membres dont six représentants de l'Etat, rejoint celui donné la semaine dernière par la Direction régionale de l'Environnement, qui avait jugé le dossier de l'entreprise "techniquement sérieux et crédible".

La préfecture a précisé mardi dans un communiqué que la réouverture concernait "deux ateliers chargés de mélange de produits" et (...)

Lire la suite