BankNot, le malware qui vide votre compte en banque

Des banques tchèques ont constaté que de l'argent avait disparu des comptes de certains clients. En cause, un cheval de Troie qui piège les utilisateurs sous Android. Explications.

C’est en créant de fausses applications aguicheuses que les pirates parviennent le plus souvent à piéger les utilisateurs. Des experts en sécurité de Promon mettent en garde contre une faille découverte dans plus de trente applications pour Android, puisqu’elles intègrent un cheval de Troie, nommé Banknot. Sa particularité, comme son nom l’indique, c’est de subtiliser les coordonnées bancaires de l’utilisateur.

Ce cheval de Troie s’appuie sur une vunérabilité connue depuis près de trois ans, baptisée StrandHogg en référence aux attaques de Vikings. Elle permet à des applications vérolées de se faire passer pour des applications sûres. Résultat, lorsqu’elle demande la permission d’accéder à certaines fonctions du smartphone (contacts, appareil photo…), l’utilisateur le fait sans crainte particulière. C’est là que le cheval de Troie entre en action en utilisant pour cela une stratégie déjà bien connue : le phishing.

Le malware imite le formulaire de l'application bancaire

« L’activité malveillante détourne la tâche de la fonction ciblée [par l’utilisateur], explique les experts dans leur article. La...

> Lire la suite sur Futura

Par Fabrice Auclert, Journaliste

Lire la suite

En Arctique, 2019 est la deuxième année la plus chaude depuis 1900

L’Arctique vient de connaître, en 2019, sa deuxième année la plus chaude depuis 1900. C’est également une année avec la deuxième plus petite banquise jamais enregistrée. Des informations publiées dans le bulletin annuel de l’Agence océanique et atmosphérique américaine mardi 10 décembre.

Les années se suivent et se ressemblent dans l’Arctique, qui a connu en 2019 sa deuxième année la plus chaude depuis 1900 et sa deuxième plus petite banquise jamais enregistrée, selon le bulletin annuel arctique de l’Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA) publié mardi 10 décembre.

Le réchauffement climatique n’est pas uniforme sur Terre : il est deux fois plus rapide au pôle Nord depuis les années 1990, un phénomène que les climatologues appellent l’amplification arctique.

Un cercle vicieux de réchauffement

La température moyenne dans la saison octobre 2018-septembre 2019 a été supérieure de 1,9° à la moyenne 1981-2010, qui sont les décennies où le réchauffement a réellement commencé dans l’Arctique. Les six dernières années ont battu tous les records précédents. Air, glace et eau interagissent dans un cercle vicieux de réchauffement.

L’air se réchauffe, ce qui fait fondre la glace, ce q...

Lire la suite

2019, deuxième année la plus chaude de l’histoire des relevés dans l’Arctique

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE - Les années se suivent et se ressemblent dans l’Arctique, caractérisées par une chaleur de plus en plus importante. Résultat, la glace y fond de plus en plus, de plus en plus vite.

L'Arctique a connu en 2019 sa deuxième année la plus chaude depuis 1900, mais aussi sa deuxième plus petite banquise jamais enregistrée, selon le bulletin annuel arctique de l'agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA) publié mardi 10 décembre.

Le réchauffement climatique n'est pas uniforme sur Terre : il est deux fois plus rapide au pôle Nord depuis les années 1990, un phénomène que les climatologues appellent l'amplification arctique. La température moyenne dans la saison octobre 2018-septembre 2019 a été supérieure de 1,9° à la moyenne 1981-2010, qui sont les décennies où le réchauffement a réellement commencé dans l'Arctique. Les six dernières années ont battu tous les records précédents.
Cercle vicieux
Air, glace et eau interagissent dans un cercle vicieux de réchauffement. L'air se réchauffe, ce qui fait fondre la glace, ce qui découvre plus d'océan, qui peut donc absorber plus de rayons du Soleil... ce qui réchauffe l'eau et fait fondre plus de glace.

La banquise fond (...)

Lire la suite

Rouen : réouverture partielle en vue pour l’usine Lubrizol, moins de trois mois après l’incendie

INCENDIE - Moins de trois mois après le spectaculaire feu qui a touché l'usine Lubrizol de Rouen, une réouverture partielle du site Seveso est en vue. Malgré plusieurs oppositions, le préfet a en effet promis de suivre l'avis positif émis mardi 10 décembre par un comité.

Le Comité départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst) s'est prononcé mardi 10 décembre en faveur d'une réouverture partielle de l’usine Lubrizol à Rouen, touchée par un incendie spectaculaire le 26 septembre. Le préfet "a confirmé qu'il suivrait cet avis", a indiqué à l'AFP la préfecture de Seine-Maritime. Cette dernière fait état de 20 votes pour, quatre contre (Métropole de Rouen, UFC Que choisir, France nature environnement (FNE) et Union régionale des médecins libéraux) et une abstention (un maire).

L'avis du Coderst, composé de 24 membres dont six représentants de l'Etat, rejoint celui donné la semaine dernière par la Direction régionale de l'Environnement, qui avait jugé le dossier de l'entreprise "techniquement sérieux et crédible".

La préfecture a précisé mardi dans un communiqué que la réouverture concernait "deux ateliers chargés de mélange de produits" et (...)

Lire la suite

Cinq questions qui se posent sur l’énergie éolienne en France

ENERGIE - Combien y'a-t-il d'éoliennes en France ? Que deviennent-elles une fois usées, quels critiques lui oppose-t-on ?... Le débat est vif autour de l'installation d'éoliennes en France, deux fois plus nombreuses qu'il y a quatre ans. Voici cinq questions que l'on se pose sur cette énergie renouvelable.

L'éolien, tout le monde - ou presque - le plébiscite, mais peu sont ceux qui veulent de ces immenses pales dans son champ de vision. Pourtant, près de 8.000 éoliennes terrestres, réparties sur 1.380 parcs, jalonnent désormais le territoire, en particulier les Hauts-de-France et le Grand Est. La dynamique est bonne pour cette énergie renouvelable. Voici les réponses aux questions que pose son développement.  

Que représente l’éolien dans la consommation d’électricité en France ? 

L’objectif de la France étant la neutralité carbone d’ici 2050, le gouvernement met l’accent sur le développement des énergies renouvelables. Ainsi, le nombre d’éoliennes a doublé en quatre ans : elles étaient 4 200 en 2015, elles sont aujourd'hui 7 950, installées dans 1 380 parcs. Soit une puissance de 15 317 mégawatts (MW) à la date du 31 mars 2019, selon les données du ministère de la Transition écologique. Au premier semestre 2019 (...)

Lire la suite