Escobar Fold 1 : un téléphone pliable à partir de $349 par le frère de Pablo Escobar

Bien décidé à dénoncer les marges outrancières qu'empochent les géants Samsung et Apple, Roberto Escobar propose dès aujourd'hui un téléphone pliable qui se passe d'intermédiaires dans sa conception pour offrir un prix plancher inédit.

Si l’on nous avait dit aujourd’hui que l’on écrirait un article sur le frère de Pablo Escobar, ex-baron de la drogue, et que ce serait en lien avec un téléphone pliable, on ne l’aurait pas cru. Pourtant nous nous retrouvons à partager une actualité très improbable : la commercialisation d’un smartphone par Roberto Escobar et le lancement prochain d’un recours collectif ou class-action suit contre Apple en janvier par le même personnage. Si vous avez regardé la série Narcos, impossible d’ignorer qui est Pablo Emilio Escobar Gaviria, el patron à la tristement célèbre maxime plata o plomo. Son frère, qui a co-fondé le cartel de Medellín et a purgé une peine de 10 ans de prison pour contre-bande de cocaïne, est un homme entreprenant. En 2014, il créait Escobar Inc et enregistrait les droits de Successeur d’intérêt pour son frère en Californie, avant d’envoyer deux ans plus tard une lettre à Netflix exigeant un milliard de dollars de paiement pour une utilisation non autorisée du contenu. En 2019 il lançait une collecte de fonds pour tenter de faire destituer Donald Trump.

Pas d’intermédiaires pour fabriquer le mobile

Il n’en est donc pas à sa première frasque, mais le Escobar Fold 1 en est une d’un nouvel acabit. Présenté par des femmes en lingerie dans une vidéo promotionnelle, voire par une femme entièrement nue sur une autre, le smartphone est pliable est lancé à en quantité limitée de 100 000 exemplaires. Il coûte 349 dollars dans sa version 128 Go et 499 dollars dans une version 512 Go. Sous le capot, on trouve un système sur puce Snapdragon à 8 cœurs cadencé à 2,8 GHz associé à une puce graphique Adreno 640, deux capteurs photo de 16 et 20 Mpx et la possibilité d’accueillir deux cartes SIM, pour le professionnel qui est en vous. Son écran déplié offre une diagonale de 7,8″ en résolution Full HD+ sur une dalle AMOLED. Escobar explique à DigitalTrends pouvoir offrir ces tarifs plancher parce qu’il a “coupé les réseaux et les détaillants, pour vendre aux clients des téléphones qui peuvent se plier pour seulement 349 dollars, des téléphones qui dans les magasins coûtent des milliers de dollars par Samsung et autres.”

Apple tremble de peur

Son but ? “Battre Apple”, en se plaçant dans un secteur encore non défriché par la firme. Mais il compte aller plus loin encore en lançant dès le mois de janvier une action collective contre le géant. “Ils trompent les gens et vendent des téléphones sans valeur aux consommateurs, trop chers. Mes avocats sont prêts depuis longtemps, mais avant de les poursuivre en justice et de rendre de l’argent aux gens qu’ils méritent, je voulais leur montrer que mon produit est bien meilleur. Le 6 janvier 2020, la plainte de 30 milliards de dollars sera déposée dans les tribunaux de Californie. Nous voulons qu’Apple rende une partie de leurs profits illégaux au peuple. Je m’en assurerai. J’ai dépensé près d’un million de dollars rien qu’en avocats pour entamer ce procès.”

Clavier, casque, hub USB… : les 5 outils high-tech indispensables pour du télétravail réussi

TOUT CONFORT - Au moment de s'essayer au télétravail comme c'est le cas actuellement avec les grèves, on s'aperçoit souvent que son petit chez soi fait un piètre bureau. Poste de travail riquiqui, trop de bruit (ou pas assez !), soucis d'ergonomie et de connectique : travailler à la maison n'est pas toujours une expérience tout confort. Mais les solutions existent.

Sur le papier, le télétravail multiplie les avantages : temps de trajet réduit à zéro, à l'abri des frimas de l'hiver, une journée qui se déroule sous un stress proche de zéro.  Et si par bonheur votre domicile est relié la fibre, votre connexion internet fonctionnera souvent mieux et sans les contraintes de celle de votre employeur. Pour autant, rares sont ceux qui possèdent un bureau dédié à la maison, surtout en ville. 

Pour transformer votre home sweet home en un espace de travail confortable et pallier aux défauts du bureau à la maison, nous avons sélectionné des accessoires high-tech bien pensés... et faciles à ranger pour les jours où vous ne travaillez pas chez vous.
Dans l'essentiel des cas, vous allez avoir comme machine de bureau un ordinateur portable de votre entreprise ou votre PC portable personnel. Dans les deux cas, vous vous apercevrez vite d'une différence ergonomique marquante entre cette (...)

Lire la suite

Un influenceur américain écope de 14 ans de prison

Pour avoir tenté de s'accaparer un nom de domaine en recourant à la violence à travers un plan élaboré, un américain se retrouve derrière les barreaux, et pour un bon bout de temps.

Certaines personnes sont prêtes à tout pour réussir, quitte à recourir à la violence. L’américain Ethan Deyo l’a appris à ses dépends. Propriétaire du nom de domaine doitforstate.com, ce dernier était tranquillement installé chez lui lorsqu’une personne masquée par un collant noir et une paire de lunettes a fait irruption dans sa maison de Cedar Rapids armé d’une arme de poing et d’un taser, exigeant le transfert du nom de domaine à un autre individu. La personne en question, Rossi Lorathio Adams II, plus connu sous le pseudonyme “Polo” est un influenceur dont le compte Instagram “State Snaps” exposait des comportements sexuels explicites ou à prise de risque (se faire prendre en flagrant délit), figurant la plupart du temps des jeunes femmes ; le compte était suivit par 1,5 millions d’abonnées sur Instagram, mais State Snaps avait également des équivalents sur d’autres réseaux sociaux.

Un influenceur un peu trop gourmand

Pour inciter les personnes à se filmer ou à filmer des contenus sexuels, il utilisait le hashtag #DoItForStates (Faites-le pour States) et, flairant une bonne affaire, tenta d’acheter le nom de domaine qui appartenait à Ethan Deyo. Celui-ci lui fit une offre pour $20 000 dollars, trop élevé au goût de “Polo”. De plus en plus frustré de ne pouvoir mettre la main sur le domaine, il passa à l’intimidation en se rendant directement chez son propriétaire et en envoyant selon The Verge un émoji d’un pistolet à un ami de Ethan Deyo.

Un juste retour de bâton

“Polo” s’est finalement résolu à prendre des moyens pus radicaux en engageant son cousin Sherman Hopkins, Jr., criminel condamné, pour aller menacer Deyo. Celui-ci ne s’est pas laissé démonté, a combattu son agresseur après s’est pris une balle dans la jambe, réussi à saisir l’arme puis lui tira dans le torse à plusieurs reprises. Les deux hommes sont toujours en vie. Hopkins a écopé d’un sentence de 20 ans de prison en plaidant coupable en 2017. Le ministère de la Justice américain annonce aujourd’hui que l’influenceur a quant à lui écopé en avril d’une peine de 14 ans de prison et a été condamné cette semaine.

Le navigateur Safari se révèle très doué dans la prévention contre les outils de tracking

En terme de navigateurs web, le choix est aujourd'hui très vaste. Si les grands noms proposent les mêmes grandes fonctionnalités, ils se distinguent chacun par quelques options ici et là. Le navigateur d'Apple, Safari, ne saurait lutter contre Chrome et Firefox mais...

Bien que Safari ne soit pas le navigateur web qui dispose du grand nombre de fonctionnalités, il faut lui reconnaitre que le navigateur d’Apple fait une chose très bien. Il s’agit de la fonctionnalité répondant au nom de Intelligent Tracking Prevention. Celle-ci a pour seul et unique but d’empêcher les serveurs de vous suivre à la trace durant vos sessions sur le web. Cela s’opère notamment en bloquant les cookies de tracking. Ainsi, les publicitaires ne sont plus en mesure d’établir un profil sur vos habitudes en ligne.

L’Intelligent Tracking Prevention d’Apple Safari s’avère très efficace

Et il s’avère que Safari fait très bien son travail de prévention. Selon un rapport de The Information, “depuis que Apple a introduit sa fonctionnalité Intelligent Tracking Prevention en Septembre 2017, et avec les différentes mises à jour qui ont suivi l’année dernière, les publicitaires ont grandement perdu de leurs possibilités de cibler les internautes sur Safari selon les habitudes de navigation grâce aux cookies, ce qui est la manière de procéder la plus courante pour le tracking.

Le tracking est bien moins efficace, voire inexistant, chez les utilisateurs de Safari

Cela étant dit, si c’est effectivement une victoire importante pour les internautes que nous sommes, ceci pourrait avoir de graves conséquences sur les sites qui utilisent majoritairement les publicités comme source de revenu. Ceci parce que les publicitaires seront moins enclins à payer des publicités qui s’afficheraient sur Mac ou iOS parce que le ciblage serait plus difficile et/ou moins pertinent. Les publicitaires avaient d’ailleurs déjà exprimé leur mécontentement face à cette fonctionnalité mais la firme de Cupertino a bien l’intention de tenir sa position, et de préserver la vie privée de ses utilisateurs au maximum. Qui sait, peut-être cela permettra-t-il de faire évoluer le web vers quelque chose de plus respectueux…

Microsoft mettra fin au support de Wunderlist sur Windows en mai 2020

L'application de "to-do" qui permet de gérer plus facilement des listes de tâches avait été rachetée en 2015. Deux ans plus tard, elle était intégrée à Windows. Aujourd'hui, celle-ci disparaît au profit d'une application conçue par le géant.

Wunderlist fait partie des nombreux applications de gestions de tâches très en vogue il y a quelques années, et encore très vivace aujourd’hui. Ayant pour but de découper des objectifs en plusieurs étapes, mais aussi de tenir plus facilement des listes de courses par exemple, ou des listes d’articles à rédiger, pourquoi pas. Ces nombreuses solutions permettraient d’améliorer la productivité, d’éviter les oublis, d’aider à combattre la procrastination et plus encore, et s’appuient sur une synchronisation avec le cloud pour afficher les même notes sur différents appareils. Lorsque Microsoft a racheté le studio ayant développé Wunderlist, 6Wunderkinder, en 2015, il n’a pas fallu longtemps pour apprendre que le service serait un jour écarté en faveur d’un développé par les équipes de Redmond. En avril 2017, Microsoft annonçait la relève prochaine du service, sans préciser de date.

Une intégration plus poussée dans Windows

Celle-ci est arrivée : au mois de mai 2020, Wunderlist ne sera plus intégré à Windows, ce qui laisse grosso modo 6 mois à ses utilisateurs pour exporter ses notes et changer de service. La nouvelle application qui vient remplacer Wunderlist s’intitule tout simplement To Do. Les inscriptions à Wunderlist, qui est resté un service gratuit avec des options payantes, sont désormais fermées.

Christian Reber souhaite réacquérir Wunderlist

Comme le rapporte Engadget, la dernière version en date de To Do offre une meilleure intégration aux services Windows, notamment la messagerie électronique Outlook, le calendrier et Cortana. Microsoft n’a pas la réputation de Google pour “tuer” des services et entreprises rachetées, mais cette décision a tout de même fait réagir le créateur de Wunderlist, Christian Reber, qui a offert de racheter sa marque et son logiciel. Microsoft n’a pas donné suite.