Le Groenland fond quatre fois plus vite, approche du point de non-retour

 lt;p gt;La fonte du Groenland se produit  agrave; un rythme nbsp;jamais vu depuis des si egrave;cles, voire des mill eacute;naires, et risque d #39;aggraver la hausse d eacute;j agrave; inqui eacute;tante du niveau des oc eacute;ans.  copy; Sarah Das,  lt;em gt;Woods Hole Oceanographic Institution lt;/em gt; lt;/p gt; ()
Futura-Sciences - AA

L'inlandsis du Groenland fond à une vitesse effrénée, quatre fois plus rapidement qu'en 2003, d'après une étude parue dans les Pnas. Le plus alarmant est que le sud-ouest de l'île est tout particulièrement concerné par cette perte de glace accélérée, alors que cette région n'aurait pas dû se détériorer aussi rapidement car elle est pratiquement dépourvue de glaciers. D'après les chercheurs, la fonte, imputable aux hausses globales de températures, surtout durant l'été, se produit à l'intérieur des terres. Les rivières résultantes s'écoulent ensuite jusqu'à l'océan.

La rupture des glaciers, formant les icebergs, était considérée comme un des plus importants contributeurs de la hausse du niveau marin. « Mais à présent, nous identifions un second problème majeur : des masses de glace de plus en plus importantes vont disparaître sous forme d'eau de fonte », accroissant le niveau des océans et les risques pour les côtes et les États insulaires, prévient Michael Bevis à l'université d'État de l'Ohio et premier auteur de l'étude. « Nous voyons cette calotte polaire atteindre un point de non retour. »

Les chercheurs se sont servis des données des stations GPS du Groenland et des satellites du programme Grace (Gravity Recovery and Climate Experiment) de la Nasa et de l'agence spatiale...

> Lire la suite sur Futura

Par Floriane BOYER, Futura

X fermer la publicité
     © Free 2018