Rome: Sakkari s’écroule, Jabeur en profite


?ref_src=twsrc%5Etfw »>May 13, 2022

C’est un de ces matchs dont le tennis a le secret… Ce vendredi, Ons Jabeur est parvenue à remporter une rencontre lors de laquelle elle a pourtant été menée 6-1, 5-2 ! La Tunisienne, n°7 mondiale, a vu son adversaire Maria Sakkari, n°4 mondiale, complètement s’écrouler, et elle l’a finalement battue 1-6,7-5, 6-1 en 2h02 pour rallier le dernier carré du tournoi de Rome.

La Grecque a signé un début de match parfait, avec un premier set empoché en 33 minutes grâce à deux breaks à 1-0 et 4-1 et une seule balle de break à sauver. Sur sa lancée, elle a mené 3-0 dans le deuxième set, avant de se faire breaker pour la première fois du match (3-1). Mais elle a conservé son break d’avance, puis en a réussi un autre, pour mener 5-2, 30-0 sur son service. Et là, le trou noir !

Huit jeux de suite pour Jabeur

De façon assez incroyable, Sakkari a perdu quatre points de suite et permis à Jabeur de revenir à 3-5, puis la Tunisienne a pris confiance et a remporté sa mise en jeu (4-5) avant de réussir un nouveau débreak sur sa deuxième occasion (5-5). Sur sa lancée, elle a encore pris le service adverse pour égaliser à une manche partout (7-5). Sans être beaucoup plus forte qu’en début de match, la Tunisienne avait juste à profiter des innombrables fautes directes adversaire pour enquiller les jeux.

Dans le troisième, elle a rapidement mené 3-0 en ne perdant que deux points, puis la Grecque a enfin stoppé l’hémorragie (3-1) après avoir perdu huit jeux de suite. Mais elle a encore cédé son service à 4-1 et perd donc ce match qu’elle avait pourtant parfaitement en mains trois quarts d’heure plus tôt. Ons Jabeur est donc toujours en lice pour réussir l’incroyable doublé Madrid-Rome. Pour cela, il faudra déjà battre Jil Teichmann ou Daria Kasatkina en demi-finale samedi avant un possible choc contre Iga Swiatek ou Aryna Sabalenka dimanche.

Roland-Garros: Le tableau masculin

ROLAND-GARROS (France, Grand Chelem, terre battue, 21,8 millions d’euros)
Tenant du titre : Novak Djokovic (SER)

1er tour
Djokovic (SER, n°1) – Nishioka (JAP)
Molcan (SLQ) – Coria (ARG)
Bedene (SLO) bat O’Connell (AUS, WC) : 6-2, 6-4, 6-7 (5), 6-1
Cuevas (URU) bat Brooksby (USA, n°31) : 6-2, 6-1, 6-2

Dimitrov (BUL, n°18) bat Giron (USA) : 6-1, 6-1, 6-1
Coric (CRO) bat Taberner (ESP) : 3-6, 6-2, 6-3, 6-1
Munar (ESP) bat Altmaier (ALL) : 6-1, 6-3, 4-6, 6-3
Schwartzman (ARG, n°15) bat Kuznetsov (RUS, Q) : 6-3, 1-6, 6-4, 6-2

Auger-Aliassime (CAN, n°9) – Varillas (PER, Q)
Ugo Carabelli (ARG, Q) – Karatsev (RUS)
Tabilo (CHI) – Gojo (CRO, Q)
Krajinovic (SER) – Opelka (USA, n°17)

Van de Zandschulp (PBS, n°26) bat Kotov (RUS, Q) : 6-3, 3-6, 6-3, 6-2
Fognini (ITA) – Popyrin (AUS)
Wawrinka (SUI) – Moutet (FRA, WC)
Thomspon (AUS) – Nadal (ESP, n°5)

Zverev (ALL, n°3) – Ofner (AUT, Q)
Lajovic (SER) – Baez (ARG)
Nakashima (USA) – Majchrzak (POL)
Griekspoor (PBS) – Davidovich Fokina (ESP, n°25)

Isner (USA, n°23) – Halys (FRA)
Barrère (FRA, WC) bat Daniel (JAP) : 3-6, 6-2, 0-6, 6-3, 6-4
Mmoh (USA) – Zapata Miralles (ESP, Q)
Rodriguez Taverna (ARG, Q) – Fritz (USA, n°13)

Norrie (GBR, n°10) – Guinard (FRA, WC)
Kubler (AUS, Q) – Kudla (USA)
Dellien (BOL) bat Thiem (AUT) : 6-3, 6-2, 6-4
Borges (POR, Q) – Khachanov (RUS, n°21)

Korda (USA, n°27) – Millman (AUS)
Harris (AFS) – Gasquet (FRA)
Ramos-Vinolas (ESP) – Kokkinakis (AUS)
Londero (ARG, LL)- Alcaraz (ESP, n°6)

Ruud (NOR, n°8) – Tsonga (FRA, WC)
Ruusuvuori (FIN) – Humbert (FRA)
Sousa (POR) – Tseng (TAI, Q)
Gojowczyk (ALL) – Sonego (ITA, n°12)

Tiafoe (USA, n°24) – Bonzi (FRA)
Lehecka (RTC) – Goffin (BEL)
Cecchinato (ITA) – Andujar (ESP)
Zeppieri (ITA, Q) – Hurkacz (POL, n°12)

Shapovalov (CAN, n°14) – Rune (DAN)
Martinez (ESP) – Laaksonen (SUI)
Gombos (SLQ, Q) – Cachin (ARG, LL)
Gaston (FRA) – De Minaur (AUS, n°19)

Evans (GBR, n°29) – F.Cerundolo (ARG)
M.Ymer (SUE) – Duckworth (AUS)
Pouille (FRA, WC) – Kolar (RTC, Q)
Musetti (ITA) – Tsitsipas (GRE, n°4)

Rublev (RUS, n°7) – Kwon (CdS)
Mannarino (FRA) – Delbonis (ARG)
Paire (FRA) – Ivashka (BIE)
Garin (CHI) – Paul (USA, n°30)

Basilashvili (GEO, n°22) – Cressy (USA)
McDonald (USA) – Agamenone (ITA, LL)
Carballes Baena (ESP) – Otte (ALL)
Fratangelo (USA, Q) – Sinner (ITA, n°11)

Carreno Busta (ESP, n°16) – Simon (FRA, WC)
Vesely (RTC) – Johnson (USA)
Fucsovics (HON) – Blancaneaux (FRA, Q)
Balazs (HON) – Cilic (CRO, n°20)

Kecmanovic (SER, n°28) – Etcheverry (ARG)
Rinderknech (FRA) – Bublik (KAZ)
Berankis (LIT) – Djere (SER)
Bagnis (ARG) – Medvedev (RUS)

Barrère s’est arraché

Huitième de finaliste de Roland-Garros en 2019, sa meilleure saison jusque-là (il avait atteint la 80eme place mondiale), Grégoire Barrère n’avait plus remporté un match Porte d’Auteuil depuis. Le Francilien de 28 ans est retombé au 209eme rang mondial et dispute Roland-Garros grâce à une wild-card. Une invitation à laquelle il a fait honneur, avec une victoire au premier tour contre Taro Daniel (105eme) : 3-6, 6-2, 0-6, 6-3, 6-4 en 3h16. Le Français et le Japonais, qui s’étaient déjà affrontés au premier tour de l’US Open 2020 (victoire de Barrère en quatre sets), ont alterné le bon et le moins bon dans cette partie marquée par dix breaks. Breaké d’entrée de match, Daniel a réagi en remportant facilement le premier set, mais a perdu le deuxième en cédant les quatre derniers jeux du set. Dans le troisième, il a fait exploser Barrère en lui prenant trois fois son service et en signant deux jeux blancs. Mais Barrère, poussé par le public, a magnifiquement réagi en remportant les deux derniers sets, avec un break à 2-1 dans le quatrième et à 1-1 dans le cinquième. Voici donc un premier Français au deuxième tour ! Quentin Halys, opposé à John Isner, va désormais tenter de le rejoindre.

Roland-Garros : quatre grands favoris au démarrage du tournoi

Dimanche 22 mai, c’est le début du tournoi de Roland-Garros 2022. 600 000 spectateurs sont attendus pendant cette quinzaine. Le journaliste Fabien Lévêque était en direct pour annoncer les grands favoris du tournoi.

Le tournoi de Roland-Garros revient dimanche 22 mai, avec de grands favoris. « Chez les hommes, il y a trois grands favoris cette année. Novak Djokovic, qui vient défendre son trophée. Le numéro 1 mondial qui arrive en forme, au bon moment après avoir remporté le Masters 1000 de Rome. On pense aussi évidemment à Rafael Nadal, treize fois vainqueur ici, Porte d’Auteuil, mais qui arrive légèrement blessé au pied gauche depuis une dizaine de jours« , explique Fabien Lévêque. « Enfin, le troisième favori est aussi Espagnol. C’est le jeune phénomène Carlos Alcaraz, 19 ans seulement. Il est le seul en 2022 à avoir battu Nadal et Djokovic dans le même tournoi« , ajoute-t-il.

Iga Swiatek invaincue depuis février

« Chez les femmes, une grande favorite. Elle est Polonaise. Elle s’appelle Iga Swiatek. 20 ans seulement. Elle a déjà remporté Roland-Garros il y a deux ans (…) 28 victoires consécutives sur le circuit. Iga Swiatek est invaincue depuis le mois de février« , rappelle le journaliste.

Lire la suite

Roland-Garros: Muguruza tombe aussi d’entrée

Une deuxième joueuse du Top 10 au tapis après à peine cinq heures de tournoi ! Comme c’est souvent le cas en Grand Chelem ces dernières années, les favorites sur le papier souffrent dès les premiers tournois, et à peine la n°6 mondiale Ons Jabeur avait-elle pris la porte, que la n°10 Garbine Muguruza l’a suivie. Mais si la Tunisienne faisait figure de grande outsider du tournoi, ce n’était pas le cas de l’Espagnole, qui n’a gagné que deux matchs sur terre battue depuis le début de la saison.

Ce dimanche, la gagnante de Roland-Garros 2016, déjà éliminée au premier tour l’an passé, a subi la loi de Kaia Kanepi (46eme), qui s’est imposée 2-6, 6-3, 6-4 en 2h07. Comme Jabeur, Muguruza a très bien débuté le match, avant de voir son jeu se déliter. Elle a remporté le premier set en breakant à 1-1 et 4-2, puis a mené 2-0 puis 3-1 dans le deuxième. Et soudain, le trou noir. L’ancienne n°1 mondiale a perdu cinq jeux de suite, permettant à son adversaire de revenir à une manche partout.

Et dans la troisième, elles ont chacune sauvé trois balles de break, jusqu’à 4-4 où Kanepi a réussi le break décisif à 15-40. L’ Estonienne n’a ensuite pas tremblé pour conclure, et c’est donc elle qui affrontera la Brésilienne Haddad Maia. Garbine Muguruza peut quant à elle déjà se tourner vers la saison sur gazon, et le bas du tableau s’ouvre encore un peu plus.