Open d’Australie. Haute tension avant l’épreuve : « Si on s’en sort, ce sera un petit miracle »

Les participants à l’Open d’Australie sont attendus vendredi dans le pays continent, mais pour pouvoir taper les balles dans la bulle, il faudra éviter les boulettes. Un véritable défi, selon le directeur du tournoi qui estime qu’il faudra « un petit miracle » pour que tout se déroule sans accroc.

Épargné en 2020 par la pandémie de coronavirus qui s’était déclarée quelques semaines après la finale, le tournoi majeur australien est à son tour frappé par les difficultés liées au Covid-19. Face à la virulence de l’épidémie, les autorités de l’État de Victoria ont même longtemps laissé penser qu’elles interdiraient le tournoi qui attire des milliers de personnes venant du monde entier dans une ville, Melbourne, qui est sortie en octobre d’un confinement de quatre mois.

Finalement, la Fédération australienne (Tennis Australia, TA) a réussi à caser l’épreuve en la repoussant de trois semaines, au 8 février. Et en proposant aux joueurs une série d’épreuves préparatoires, toutes à Melbourne, la semaine précédant le premier tournoi du Grand Chelem de l’année.

Pour rendre l’événement acceptable par les autorités locales, la Fédération australienne a édicté des règles sanitaires très strictes…

Lire la suite

Tennis. Open de Quimper : le programme de la journée de jeudi

Après les têtes d’affiche françaises, place au deuxième tour sur l’Open de Quimper, avec en point d’orgues le match entre Mathias Bourgue et la dernière tête de série encore en lice l’Américain Sebastian Korda.

La journée de mercredi aura été fatale aux têtes de série. Sur les quatre encore en lice, il n’y en a désormais plus qu’une seule, après trois jours à l’Open de Quimper. Cette dernière pourrait tout de même bien aller au bout. Il s’agit de l’Américain Sébastien Korda (103e ATP).

LIRE AUSSI. Ce qu’il faut retenir de la troisième journée sur l’Open de Quimper.

Si au premier tour, le  gros favori  pour le directeur du tournoi Arzel Mévellec a dû s’employer pour venir à bout de Tristan Lamasine, il y a fort à parier qu’il a désormais pris la mesure des courts du Parc des expositions de Quimper. Ce qui n’est pas forcément une bonne nouvelle pour le Français Mathias Bourgue (214e ATP), opposé à l’Américain, ce jeudi après 16 heures.

La rencontre sera tout de même à surveiller entre deux joueurs en réussite sur ce type de surface.

Dans les autres rencontre, il faudra suivre la prestation du Breton Evan Furness (423e), passé avec brio au premier tour. Il sera opposé à Enzo Couacaud (2…

Lire la suite

Tennis. Open de Quimper : ce qu’il faut retenir de la troisième journée

Ce mercredi 27 janvier, marquait la fin du premier tour et le début des huitièmes de finale de l’Open de Quimper. Entre l’élimination de Lucas Pouille, les têtes de série presque toutes éliminées, tout comme les Français. Voici ce qu’il faut retenir de cette troisième journée.

Lucas Pouille manque son retour

C’était l’attraction de cette troisième journée sur l’Open de Quimper. Les débuts de la tête d’affiche du tournoi : Lucas Pouille (74e ATP). Cela faisait en effet sept mois que l’ancien numéro 10 mondial n’avait plus foulé les courts de tennis. Opéré à un coude, il faisait donc sa rentrée dans le Finistère.

LIRE AUSSI. Lucas Pouille s’incline pour son retour à la compétition

Si son premier match officiel avait été en double, la veille, en compagnie de son ami Mathias Bourgue (victoire 6-2, 4-6, 10-8), ses grands débuts en simple attirait tous les regards. En manque de rythme et de repères, le demi-finaliste de l’Open d’Australie 2019 commettait trop de fautes d’entrée de jeu. Il perdait la première manche avant de se reprendre. Mais il craquait en fin de match pour laisser filer la victoire au Slovaque Filip Horansky (184e ATP). Le Français pourra se relancer dès la semaine proc…

Lire la suite

Tennis. Open de Quimper : « L’objectif, c’était de retrouver des automatismes » pour Lucas Pouille

Lucas Pouille renouait avec la compétition, ce mercredi 27 janvier 2021 à l’Open de Quimper. Après plusieurs mois sans compétition officielle, le 74e mondial à l’ATP s’est incliné au premier tour contre le Slovaque Filip Horansky (184e ATP). Pour autant, l’ancien numéro 1 français voulait surtout retenir le positif, après sa rencontre.

Il était dit que rien ne serait facile pour Lucas Pouille de retour à la compétition après de longs mois de disette, et défait par le Slovaque Filip Horansky au terme de trois sets âprement disputés (6-4, 5-7, 6-4).

LIRE AUSSI. Lucas Pouille s’incline pour son retour à la compétition

Le fil conducteur de la partie ? L’irrégularité chronique, un virus hier après-midi très contagieux sur le central quimpérois. Mais quand on sait par où le Français est passé, la défaite concédée face au solide Filip Horansky (184e ATP) relèverait presque de l’anecdote. Pour le jeune papa, l’essentiel, c’était peut-être tout simplement après des mois de doute, de retrouver des sensations et des repères comme il le confiait en conférence de presse, une heure après la rencontre.

LIRE AUSSI. Pour sa reprise, Lucas Pouille s’impose en double

« Je ne m’attendais pas à un match …

Lire la suite

Tennis. Open de Quimper : Lucas Pouille s’incline pour son retour à la compétition

Presque sept mois après son dernier match, Lucas Pouille (74e ATP) s’est incliné pour son entrée en lice dans le tableau simple de l’Open de Quimper, en trois sets contre le Slovaque Filip Horansky (184e ATP) : 6-4, 5-7, 6-4.

Ce que je souhaite, c’est avoir la meilleure attitude possible. Me battre sur chaque point. Si j’ai un niveau qui n’est pas celui que j’espère, il faudra aussi l’accepter. Deux semaines avant le début de l’Open de Quimper et de son entrée en lice, Lucas Pouille avait prévenu, dans un entretien accordé à Ouest-France , qu’il faudrait d’abord surveiller son attitude avant son feu de jeu.

LIRE AUSSI. Pour sa reprise, Lucas Pouille s’impose en double

Le Pas-de-calaisien avait raison de prévenir. Sept mois après son retour à la compétition, il a dû s’arracher pour se défaire du Slovaque Filip Horansky (184e ATP). Breaké dès le début du match, l’ancien numéro 10 mondial a mis un set et demi à retrouver ses sensations, sept mois après son dernier match.

Batailler jusqu’au bout

En délicatesse au service, friable dans l’échange, le Français avait tout le mal du monde à mettre tous les éléments en place. Ne se procurant dans la première manche qu’une seule balle de brea…

Lire la suite