Open d’Australie. Enjeux, palmarès, diffusion TV… Les infos pratiques avant la finale

Dimanche, à 9 h 30, la finale de l’Open d’Australie Homme opposera Novak Djokovic à Daniil Medvedev. Voici toutes les infos pratiques avant la rencontre.

Ils résident tous les deux à Monaco mais dimanche, c’est à Melbourne, que Novak Djokovic, numéro 1 mondial, tenant du titre et Daniil Medvedev, quatrième au classement ATP et tête d’affiche d’une NextGen qui veut prendre le pouvoir, se retrouveront pour la finale de l’Open d’Australie.

Diffusion TV

La finale du simple messieurs de l’Open d’Australie débutera dimanche matin à 09 h 30 sur le court central Rod Laver. Elle sera retransmise en direct sur Eurosport 1 et à suivre en direct commenté sur notre site internet.

Les enjeux du match

Le Serbe Novak Djokovic tentera de remporter pour la neuvième fois le tournoi australien. Il n’a jamais perdu en finale à Melbourne et une victoire lui permettrait de distancer encore un peu plus son dauphin au classement ATP, Rafael Nadal. Mais sa blessure aux abdominaux pourrait contrarier ses plans.

En face, Daniil Medvedev est en mode rouleau compresseur. Il n’a perdu qu’un seul petit set depuis le début de la quinzaine et est dans la forme de sa vie. Sa dernière défaite remonte au 30 octobre 2020 à…

Lire la suite

Tennis. Roger Federer n’a « jamais envisagé la retraite » pendant sa rééducation

Roger Federer, qui fait son retour à la compétition au tournoi de Doha cette semaine, n’a jamais envisagé d’arrêter le tennis alors qu’il soignait une blessure qui l’a éloigné des terrains pendant treize mois.

Prié de dire quel avait été son état d’esprit pendant sa convalescence, Roger Federer a déclaré dimanche en conférence de presse : « la retraite n’a jamais été une option ».

Absent depuis sa défaite en demi-finale contre Novak Djokovic à l’Open d’Australie en janvier 2020, il a reconnu qu’il était « rare qu’un joueur de 40 ans revienne après un an d’absence ».

« L’important, c’est que je ne souffre pas et que je ne sois pas blessé. Je suis très heureux d’être de retour pour jouer un tournoi, je ne pensais pas que cela prendrait autant de temps », a ajouté l’ancien n°1 mondial, qui fera ses débuts contre le Français Jérémy Chardy ou le Britannique Daniel Evans.

LIRE AUSSI. Tennis. Roger Federer, le retour de la « cash machine »

Federer a assuré qu’il était « évidemment confiant ». » Autrement je ne me mettrais pas cette situation. J’ai eu une vision de moi avec le trophée ! », a-t-il lancé dans un rire.

Au sujet de sa rivalité pour le titre de meilleur joueur de l’histoire avec R…

Lire la suite

Dubaï: Cornet lance sa semaine en dominant Kasatkina

Après son échec d’entrée à Lyon face à Clara Burel, Alizé Cornet a pris un bien meilleur départ à Dubaï. Opposée à la Russe Daria Kasatkina, qui la devance d’une place au classement WTA, la Niçoise a démarré avec le mors aux dents, remportant les quatre premiers jeux. Mais son adversaire ne s’est pas laissée abattre et a répondu du tac-au-tac, enchaînant à son tour quatre jeux consécutifs pour revenir à hauteur. Alizé Cornet, pas sonnée par ce retour express de la Russe, a su aller chercher la première manche sur le service de cette dernière.

Mais si la Française avait démarré fort le premier set, c’est bien Daria Kasatkina qui l’a fait dans le deuxième set, remportant les trois premiers jeux avant de voir son adversaire effacer un de ses deux breaks de retard. La fin de la manche a vu les deux joueuses céder leur service lors de trois jeux consécutifs, ce qui n’a pas empêché la Russe de revenir à une manche partout. La dernière manche a démarré comme la première, avec Alizé Cornet qui a remporté les quatre premiers jeux pour se constituer un beau matelas mais, cette fois, la Française n’a pas craqué et, prenant une troisième fois le service de Daria Kasatkina, a conclu sa victoire (6-4, 3-6, 6-1 en 2h02’) pour rejoindre la tête de série numéro 3 Aryna Sabalenka au deuxième tour.

31eme mondiale, Ons Jabeur n’a pas plus manqué son entame de tournoi à Dubaï. La Tunisienne a eu besoin de 67 petites minutes pour dominer Katerina Siniakova (6-2, 6-3) et rejoindre doit Saisai Zheng, soit la tête de série numéro 14 Elena Rybakina au deuxième tour. Si Daria Kasatkina a calé d’entrée, les Russes ont tout de même été au rendez-vous avec Svetlana Kuznetsova qui a su résister au retour de Qiang Wang pour s’imposer (6-4, 1-6, 7-5 en 2h23’) et sera l’adversaire de la tête de série numéro 1 Elina Svitolina au deuxième tour. Dans un duel 100% russe, Veronika Kudermetova a fait céder Anastasia Pavlyuchenkova (7-6, 6-2 en 1h47’) pour s’offrir l’opportunité de croiser le fer avec la tête de série numéro 6 Belinda Bencic au deuxième tour.

DUBAI (Emirats arabes unis, WTA 1000, dur extérieur, 1 540 823€)
Tenante du titre : Simona Halep (ROU)

1er tour
Svitolina (UKR, n°1) – Bye
Kuznetsova (RUS) bat Q.Wang (CHN) : 6-4, 1-6, 7-5
Tig (ROU) – Ostapenko (LET)
Krejcikova (RTC) – Sakkari (GRE, n°16)

Keys (USA, n°11) – Liang (TPE, Q)
Siegemund (ALL) – Potapova (RUS, WC)
Kudermetova (RUS) bat Pavlyuchenkova (RUS) : 7-6 (3), 6-2
Bencic (SUI, n°6) – Bye

Kvitova (RTC, n°4) – Bye
Zavatska (UKR, Q) – Teichmann (SUI)
Jabeur (TUN) bat Siniakova (RTC) : 6-2, 6-3
Zheng (CHN) – Rybakina (KAZ, n°14)

Vondrousova (RTC, n°12) – Bogdan (ROU, Q)
Gauff (USA, WC) – Alexandrova (RUS)
Martincova (RTC, Q) – Kr.Pliskova (RTC)
Bertens (PBS, n°5) – Bye

Swiatek (POL, n°8) – Bye
Doi (JAP, LL) – Hercog (SLO)
Anisimova (USA) – Konjuh (CRO, Q)
Begu (ROU, Q) – Muguruza (ESP, n°9)

Kontaveit (EST, n°15) – Babos (HON, WC)
Cirstea (ROU) – Tsurenko (UKR, Q)
Cornet (FRA) bat Kasatkina (RUS) : 6-4, 3-6, 6-1
Sabalenka (BIE, n°3) – Bye

Azarenka (BIE, n°7) – Bye
Kerber (ALL) – Garcia (FRA)
Rogers (USA) – Kanepi (EST, Q)
Ferro (FRA) – Mertens (BEL, n°10)

Martic (CRO, n°13) – Mladenovic (FRA)
Shvedova (KAZ) – Pegula (USA)
Sevastova (LET) – Pera (USA)
Ka.Pliskova (RTC, n°2) – Bye

Tennis. Novak Djokovic s’offre un nouveau record et entre un peu plus dans l’histoire

Ce lundi 8 mars, Novak Djokovic va battre un nouveau record. Le Serbe va devenir le joueur de tennis à être resté le plus longtemps dans le fauteuil de numéro un mondial. En tout, il a occupé le sommet de la hiérarchie durant 311 semaines. À 33 ans, le Serbe souhaite accrocher un autre record : celui du nombre de Grand-Chelem remporté.

C’est fait ! Novak Djokovic va devenir lundi à 33 ans le « N.1 historique » du tennis comme il aime à le dire, en occupant le sommet de la hiérarchie mondiale pour la 311e semaine, soit une de plus que Roger Federer. Son objectif désormais : le record de trophées du Grand Chelem. D’un point de vue statistique, le Serbe fait ainsi un grand pas dans la course qui l’oppose à Federer et Rafael Nadal pour le titre de meilleur joueur de tous les temps (GOAT). Le Suisse, qui aura 40 ans en août, est sorti du podium et on le voit mal redevenir N.1. Nadal, lui, a jusqu’à présent été N.1 pendant « seulement » 209 semaines et, à 34 ans, ce record semble désormais hors de portée.

Une ascension fulgurante

« Maintenant que je suis devenu le N.1 historique, je suis soulagé. Je vais pouvoir me concentrer principalement sur les Grands Chelems. Quand on vise la place d…

Lire la suite

Tennis. Roger Federer, le retour de la « cash machine »

Roger Federer fait son retour à la compétition cette semaine à Doha (8-13 mars). Un come-back qui fait saliver les annonceurs et les partenaires du Suisse, qui ne sont pas près de lâcher la poule aux œufs d’or.

Après 14 mois d’attente, le voilà de retour ! Roger Federer, 40 ans le 8 août prochain, va retrouver les courts du circuit ATP du 8 au 13 mars, après une opération au genou gauche et une longue période de rééducation. Et quoi de plus ronflant que le Qatar et Doha pour un come-back en grande pompe ? Car le Suisse n’est pas seulement celui que beaucoup considèrent comme le meilleur joueur de tennis de tous les temps. Il est aussi une multinationale à lui tout seul, brassant plusieurs centaines de millions de dollars.

Federer compte plus d’une dizaine de sponsors premium (Uniqlo, Wilson, Mercedes-Benz, Rolex, Barilla, Jura, Le Crédit Suisse, Lindt, Moet & Chardon, Netjets, Rimowa). Et aucun n’a lâché la poule aux œufs d’or, même en pleine période de pandémie et malgré l’année blanche du champion helvète. Le « Maître » a eu beau se faire très discret, la machine à sous ne s’est pas enrayée. Et pour cause ! Selon le célèbre magazine économique américain Forbes, sur l’année 2019, …

Lire la suite