Nouveau sursis pour Djokovic !

Nouveau sursis pour Novak Djokovic, qui ne sera pas exclu tant que la procédure ne sera pas terminée. Après que le Serbe avait vu vendredi son visa annulé pour la deuxième fois depuis son arrivée par le ministère de l’immigration australien (une décision soutenu par le premier ministre du pays), une audience en visioconférence avait été convoquée en urgence ce vendredi (en soirée, en Australie) pour décider du sort du tenant du titre du tournoi. L’audience était présidée par ce même juge Anthony Kelly qui avait déjà supervisé les débats après la première annulation du visa de Djokovic, lui permettant ainsi de rester en Australie quand la Tchèque Renata Voracova, dans le même cas que le numéro 1 mondial et un temps hébergée elle aussi dans le centre de rétention de Melbourne, avait déjà regagné, elle, son pays après avoir été expulsée d’Australie. En présence des avocats du champion Nick Wood et Paul Holdenson, par le biais de qui Djokovic avait fait joué son droit de faire appel, et de ceux du ministre de l’immigration Alex Hawke Stephen Lloyd et Christopher Tran, l’un des conseils du joueur a immédiatement demandé à ce que la décision soit annulée, que l’expulsion demandée soit bloquée et le Serbe libéré du centre de rétention, où il avait été placé après son arrivée tumultueuse et ses sept heures passées dans le bureau des services de l’immigration de l’aéroport de Melbourne.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>January 14, 2022

Djokovic a maintenant rendez-vous samedi matin

Wood a par ailleurs regretté que cette deuxième annulation intervienne aussi tard (après quatre jours de réflexion et alors que le tournoi débutera lundi) et formellement démenti que ce retard pourrait être lié au temps mis à la défense pour fournir les documents demandés. « Le temps est précieux », a insisté l’avocat de Djokovic, avançant une « contre-indication à la vaccination », comme pour tout joueur de haut-niveau, pour répondre aux craintes du ministre de l’immigration d’ « exciter un sentiment anti-vax » en cas de participation du joueur au tournoi. Un discours entendu par le gouvernement qui a une nouvelle fois accepté de différer l’expulsion de Djokovic, considéré par Wood comme « un risque négligeable pour les autres », tant que la décision finale ne sera pas prise. L’avocat du ministère de l’immigration a, lui, convoqué en parallèle le champion à se rendre dans les bureaux des services de l’immigration samedi à 8h00, heure de Melbourne, où il pourra être de nouveau accompagné de ses avocats. Le feuilleton n’est donc toujours pas terminé, et le Serbe, qui sera vraisemblablement de nouveau placé en rétention, samedi, est encore virtuellement la tête de série numéro 1 de l’Open d’Australie. Mais peut-être plus pour longtemps, d’autant que la cour fédérale statuera sur son cas dimanche (le dossier a été transféré) lors d’une nouvelle audience, qui sera dirigée cette fois par un nouveau juge d’un nouveau tribunal. Pas forcément une bonne nouvelle pour Novak Djokovic.

Open d’Australie : les organisateurs « regrettent profondément » l’impact de l’affaire Djokovic sur le tournoi

« En tant que représentants de la famille du tennis, nous reconnaissons que les événements ont constitué une distraction importante pour tout le monde », a expliqué mardi Tennis Australia.

La Fédération australienne de tennis, organisatrice de l’Open d’Australie, a dit mardi 18 janvier « regretter profondément » l’impact de l’affaire Djokovic « sur tous les joueurs ». La saga politico-sanitaire a conduit à l’expulsion de Novak Djokovic du pays.

« En tant que représentants de la famille du tennis, nous reconnaissons que les événements [autour de Djokovic] ont constitué une distraction importante pour tout le monde », ajoute Tennis Australia (TA) dans un communiqué (en anglais) publié au deuxième jour du tournoi.

« Il y a toujours des leçons à tirer et nous passerons en revue tous les aspects de notre préparation et de la mise en oeuvre de nos programmes, comme nous le faisons chaque année, précise la fédération. Ce processus commence toujours dès que les champions de l’Open d’Australie ont soulevé leur trophée », soit immédiatement après la fin du tournoi et un an avant l’édition suivante.

Nadal ne veut plus parler du sujet

« Tennis Australia a travaillé en proche collaboration tout au long de l’année écoulée avec le gouvernement fédéral ainsi qu’avec celui de l’Etat du (…)

Lire la suite

Open d’Australie : Gasquet et Paire qualifiés, Medvedev et Rublev en démonstration… Ce qu’il faut retenir des matchs du jour dans le tableau masculin

Il n’y a pas eu de grosse surprise mardi à l’Open d’Australie. Les favoris ont tenu leur rang. 

Suite et fin du premier tour de l’Open d’Australie, mardi 18 janvier. La journée s’est plutôt bien passée pour les Français, avec les victoires de Richard Gasquet et de Benoît Paire. Le numéro 2 mondial, Daniil Medvedev, s’est lui qualifié presque sans souci, et son compatriote Andrey Rublev a été expéditif.

Gasquet élimine Humbert, Gaston s’incline

Richard Gasquet, 81e mondial, a remporté le duel franco-français en battant Ugo Humbert (3-6, 7-6 [7/4], 7-6 [7/3], 6-3). Gasquet peut savourer cette victoire, qui lui permet d’accéder au deuxième tour du Majeur australien, lui qui n’avait pu y participer lors des trois dernières éditions. Il faut remonter à 2013 pour retrouver sa dernière meilleure performance à Melbourne, où il avait atteint les huitièmes de finale. De son côté, Humbert, 40e à l’ATP, traverse une mauvaise passe depuis son beau parcours aux Jeux olympiques de Tokyo. Le Français ne compte que deux victoires sur ses dix derniers matchs.

Hugo Gaston est (…)

Lire la suite

Open d’Australie : Alizé Cornet seule rescapée tricolore, Leylah Fernandez balayée, Garbine Muguruza expéditive… Ce qu’il faut retenir des matchs dans le tableau féminin

La deuxième journée de l’Open d’Australie a été, comme la première, plutôt pénible pour les joueuses françaises mardi.

Cet Open d’Australie 2022 ne débute pas sur les meilleures bases pour le tennis féminin français. Seule une joueuse est sortie du premier tour mardi 18 janvier. Alizé Cornet fera office de dernière représentante tricolore au deuxième tour avec Harmony Tan, qualifiée lundi. Ce deuxième jour du tournoi a également fait de nouvelles victimes parmi les têtes de série, notamment l’une des sensations du dernier US Open, la Canadienne Leylah Fernandez.

Autour de Cornet, l’hécatombe

Ce n’était pas une journée à mettre une Bleue dehors, une nouvelle fois. Comme pour la première journée de la compétition, le bilan des joueuses françaises est bien maigre avec une seule victoire parmi les quatre joueuses en lice. Alizé Cornet a évité le zéro pointé, avec la manière. La Niçoise a eu raison de la qualifiée bulgare Viktoriya Tomova (6-3, 6-3).

Pas encore pleinement réglée sur sa mise en jeu, Cornet a compensé par un tempérament offensif à toute épreuve, signant 25 points gagnants contre seulement neuf à son adversaire. « Je n’ai pas fait un bon début de match, j’étais assez tendue, j’ai fait beaucoup de fautes directes et puis j’ai réussi à mettre mon jeu en place, a réagi la joueuse de 31 ans. (…)

Lire la suite

Disparition de Peng Shuai : « Elle n’est pas en danger physiquement », assure Alizé Cornet depuis l’Open d’Australie

Lors d’une conférence de presse à Melbourne, où elle est qualifiée pour le 2ème tour, la tenniswoman française a donné des informations sur l’ex-numéro 1 mondiale de double, dont on est toujours sans nouvelles.

La 61ème joueuse de tennis mondiale, la Française Alizé Cornet a donné des nouvelles de la Chinoise Peng Shuai, mystérieusement disparue des cours de tennis après avoir accusé un haut responsable politique de son pays d’agression sexuelle. Deux courtes vidéos diffusées mi-décembre montrait la championne chinoise en vie mais ne permettait pas de connaître la vérité sur sa disparition.

Lors d’une conférence de presse à l’Open d’Australie, la Française, qualifiée pour le 2ème tour, a confié avoir de l’espoir : « Je sais de source sûre qu’elle est pas en danger physiquement. Je suis inquiète pour ce qu’elle va devenir, comment elle va évoluer après ça ? Quand est-ce qu’elle va être vraiment libre ?

« Mais je sais qu’elle va à peu près bien »

Alizé Cornet

lors d’une conférence de presse

Ce n’est pas la grosse inquiétude que j’avais eu en novembre où, à un moment donné, je l’ai quand même imaginé dans une fosse… Donc on va dire qu’elle n’est pas en danger pour sa vie. Et j’ai envie de dire vu les circonstances, c’est presque déjà rassurant. Il ne faut pas lâcher l’affaire non plus et rester solidaire d’une manière ou d’une autre » a-t-elle expliqué.

En (…)

Lire la suite