Nadal s’offre Ruud à Buenos Aires

Six jours après leur affrontement au Masters de Turin, remporté par l’Espagnol, Rafael Nadal et Casper Ruud se sont retrouvés ce mercredi pour un match-exhibition du côté de Buenos Aires en Argentine. Arrivés quelques heures auparavant, les deux champions s’étaient rendus aux spectaculaires chutes d’Iguazu, à la frontière avec le Brésil, avant de tenir une grande conférence de presse où ils ont notamment été interrogés sur le football, alors que toute l’Argentine vibre pour la Coupe du Monde et est tombée de haut avec la défaite contre l’Arabie saoudite mardi. Place ensuite aux choses sérieuses donc, avec ce match très attendu par le public argentin, que Nadal a finalement remporté 7-6, 6-2 face à Ruud, qu’il avait déjà battu en finale de Roland-Garros. Ruud a breaké à 2-2 dans le premier set, mais s’est fait débreaker à 4-2, et Nadal a finalement eu le dernier mot en remportant le jeu décisif 10-8. Le deuxième set a été plus facile pour le numéro 2 mondial, qui a pris le service adverse dans le troisième et le cinquième jeu, et s’est imposé.

Victoire du double Nadal-Sabatini

« Je suis heureux d’avoir pu partager ces moments avec le public argentin, très passionné et connaisseur de ce sport. Ils m’ont toujours traité de la meilleure façon possible et j’emporte avec moi une injection d’énergie positive », s’est réjoui Nadal qui, durant sa carrière, a disputé à trois reprises le tournoi de Buenos Aires (en 2005, 2015 et 2016) et l’avait remporté en 2015 en battant quatre Argentins durant la semaine (dont Juan Monaco en finale). Après le match, Nadal et Ruud ont pris part à un double mixte avec deux légendes du tennis féminin argentin, Gabriela Sabatini (52 ans) et Gisela Dulko (37 ans), respectivement ancienne gagnante de l’US Open et ancienne n°1 mondiale en double. Sabatini et Nadal ont remporté le seul set qui a été disputé : 6-4. Place désormais aux vacances pour les deux champions, qu’on reverra dans moins de deux mois en Australie.

Le Canada au sommet

Le Canada est bien l’équipe de l’année. Après l’ATP Cup remportée en début de saison, la sélection nord-américaine s’est offert ce dimanche à Malaga sa toute première Coupe Davis. Un duel face à l’Australie que les joueurs de Frank Dancevic ont plié dès la conclusion des deux simples au programme de la journée. Opposé à Thanasi Kokkinakis pour ouvrir les hostilités, Denis Shapovalov a donné le ton sur le court de Malaga, hôte du Final 8 de la compétition. En effet, le 18eme joueur mondial a démarré tambour battant la rencontre. Convertissant deux de ses trois premières balles de break, Denis Shapovalov s’est immédiatement détaché, menant quatre jeux à rien en un peu plus d’un quart d’heure. Pris de vitesse, Thanasi Kokkinakis n’a pu que résister face au Canadien, sans jamais parvenir à le mettre en difficulté. La première balle de set a été la bonne pour le 18eme joueur mondial. L’Australien a haussé son niveau de jeu à l’entame de la deuxième manche mais sans parvenir à mettre Denis Shapovalov sur le reculoir. Ce dernier, pour sa part, n’a pas tremblé quand il a obtenu sa première balle de break, menant alors deux jeux à un. Mais confirmer cet ascendant n’a pas été de tout repos.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>November 27, 2022

Shapovalov a donné le ton

Ecartant trois balles de débreak, c’est après huit égalités que le Canadien a tenu sa mise en jeu. Prenant une deuxième fois le service de Thanasi Kokkinakis, Denis Shapovalov a eu l’opportunité de servir pour le gain du match. C’est alors que le 95eme mondial, poussé par son équipe, a retardé l’échéance en effaçant ce break de retard. Toutefois, le Canadien a fini par avoir le dernier mot sur son engagement, à la deuxième balle de match (6-2, 6-4 en 1h31’). Un succès qui a ainsi offert à Félix Auger-Aliassime l’occasion de conclure lors de sa confrontation avec Alex de Minaur dans le duel des numéros un. Une rencontre dont le début a été bien différent. En effet, étant sous pression, l’Australien a su faire reculer son adversaire et obtenir deux balles de break d’entrée. Toutefois, une constante de ce début de match a été l’incapacité des deux joueurs de prendre le service de l’autre. Après avoir manqué ces deux balles de break, Alex de Minaur en a eu une troisième puis a vu « FAA » obtenir sa première. Là encore, aucune n’a pu être convertie. Toutefois, après un moment de statu quo, c’est bien le Canadien qui a fait la différence.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>November 27, 2022

Auger-Aliassime sacre le Canada

Le huitième jeu a été le point de bascule. A la deuxième opportunité, Félix Auger-Aliassime a mis fin à la résistance d’Alex de Minaur et a pu mener cinq jeux à trois. Servant ainsi pour le gain de la première manche, le 6eme joueur mondial a pu la conclure dès que l’occasion s’est présentée. Comme à l’entame du premier set, c’est l’Australien qui a été le premier sur le seuil de prendre le service de son adversaire. Toutefois, « FAA » a tenu bon avant de répliquer dans la foulée. Après avoir écarté ces deux balles de break, le Canadien n’a pas laissé passer l’opportunité de prendre le service du 24eme mondial. Un avantage qui s’est avéré définitif. En effet, Alex de Minaur n’a pas été en mesure de tirer parti des trois balles de débreak obtenues dans le sixième jeu. Déroulant alors son jeu, Félix Auger-Aliassime a attendu patiemment de servir pour le gain du match pour sceller le sort de cette finale. Malgré une petite alerte et les deux premiers points perdus, le Canadien s’est ressaisi et a remporté les quatre suivants. La première balle de match a été la bonne pour les Nord-Américains (6-3, 6-4 en 1h42’). Trois ans après l’échec face à l’Espagne de Rafael Nadal à Madrid, le Canada ajoute son nom au palmarès de la Coupe Davis et réalise donc un doublé avec l’ATP Cup qui restera inédit.

Coupe Davis: Grosjean se méfie de la Hongrie

Les Bleus sont fixés sur leur sort. En raison de son élimination dès la phase de groupes de l’édition 2022 de la Coupe Davis, l’équipe de France va devoir passer par un tour de qualification. Malgré leur statut de tête de série lors du tirage effectué ce dimanche à Malaga, les Bleus n’évolueront pas devant leur public et se déplaceront en Hongrie lors du premier week-end de février avec l’objectif de rejoindre les finalistes 2022, l’Australie et le Canada, et les deux détenteurs d’une invitation, l’Espagne et l’Italie, lors de la phase de groupes qui aura lieu en septembre prochain.

A l’issue du tirage au sort, le capitaine de l’équipe de France Sébastien Grosjean a concédé qu’il ne faudra pas prendre de haut cette formation magyare, qui pourra compter sur des joueurs de talent. « Le numéro 1 hongrois, Marton Fucsovics est un très bon joueur. Il a été 31eme mondial, rappelle le patron des Bleus dans un communiqué de la FFT. Même s’il a un peu chuté au classement depuis, il a beaucoup d’expérience. Il est très athlétique et a obtenu de bons résultats en Coupe Davis. Ce sera leur leader et il faudra être solide pour le battre en simple. »


?ref_src=twsrc%5Etfw »>November 27, 2022

« Compliqué d’affronter cette équipe à l’extérieur »

S’il devrait pouvoir compter sur la fine fleur du tennis français pour cette confrontation, Sébastien Grosjean a assuré que Marton Fucsovics ne sera pas la seule menace venant de la Hongrie sur le chemin de la phase finale de la Coupe Davis. « Leur numéro 2, Zsombor Piros, âgé de 23 ans et classé aux alentours de la 160eme place mondiale, est un jeune joueur doué », affirme le capitaine tricolore. Pour l’ancien vainqueur de la compétition avec l’équipe de France en 2001, le principal obstacle pour sa formation sera le fait d’aller disputer la rencontre en terre hongroise, contrairement à la victoire acquise face à l’Equateur en février dernier, qui avait ouvert les portes de la phase finale aux Bleus.

« Il sera donc compliqué d’affronter cette équipe à l’extérieur. Nous aurions préféré jouer en France devant notre public, s’est lamenté Sébastien Grosjean. Maintenant, nous allons devoir aller chercher la qualification là-bas. » En cas de succès, l’équipe de France rejoindrait les quinze autres équipes ayant validé leur billet soit pas qualification direct, soit par invitation, soit par qualification.

Les Bleus sont fixés pour 2023

Tirage au sort clément pour les Bleus. Alors que l’édition 2022 de la Coupe Davis va prendre fin ce dimanche à Malaga, où la finale entre l’Australie et le Canada va se dérouler, le tirage au sort des barrages de l’édition 2023 a eu lieu en marge de l’événement. Après avoir défié l’Equateur l’an dernier à Pau, l’équipe de France a cette fois tiré la Hongrie, une rencontre qui aura lieu début février (le 3-4 ou 4-5). Un déplacement a priori largement à la portée des joueurs coachés par Sébastien Grosjean, sachant que Marton Fucsovics, le meilleur joueur hongrois, est actuellement 98eme au classement ATP, alors qu’hors du top 100 on retrouve également Zsombor Piros (163eme) et Fabian Marozsan (170eme). S’il faudra se montrer sérieux, la tâche semble plus que réalisable.

Un duel Ruud – Djokovic en Coupe Davis ?

Pour rejoindre les quatre nations déjà qualifiées pour la phase finale de la Coupe Davis en 2023, à savoir les deux finalistes et deux invités (l’Italie et l’Espagne), les Bleus devront donc battre la Hongrie, qu’ils n’ont plus affronté depuis 1994 (succès 4-1 à Besançon). Un adversaire contre qui ils mènent par ailleurs quatre victoires à une (une seule défaite en 1948). En attendant, reste à savoir qui défendra les couleurs tricolores dans quelques mois, Arthur Rinderknech (44eme) et Adrian Mannarino (46eme) étant actuellement les mieux classés. A noter, que le tirage au sort des barrages de la prochaine Coupe Davis nous a offert ce qui pourrait être une très belle affiche entre la Norvège de Casper Ruud (3eme mondial) et la Serbie de Novak Djokovic (5eme à l’ATP), si les deux joueurs sont bien présents pour ce rendez-vous.

Le programme des barrages de la Coupe Davis en 2023 :
Croatie – Autriche
Hongrie – France
Ouzbékistan – États-Unis
Allemagne – Suisse
Colombie – Grande-Bretagne
Norvège – Serbie
Chili – Kazakhstan
Corée du Sud – Belgique
Suède – Bosnie
Pays-Bas – Slovaquie
Finlande – Argentine
Portugal – République tchèque

Le Canada encore en finale

Le Canada apprécie bien le nouveau format de la Coupe Davis. Trois ans après le revers concédé face à l’Espagne en finale, Félix Auger-Aliassime et ses compatriotes vont affronter l’Australie ce dimanche. Un billet qui a été validé au bout du suspense face à l’Italie. Une demi-finale qui a démarré par un véritable bras de fer entre Lorenzo Sonego et Denis Shapovalov. Si le Canadien a fait le break d’entrée dans la deuxième manche, l’Italien a saisi sa chance de recoller dans le quatrième jeu. Les deux joueurs se sont alors neutralisés jusqu’au jeu décisif. Un tiebreak qui a vu Lorenzo Sonego très vite prendre l’ascendant puis tenir bon. Remportant les deux derniers points sur le service de Denis Shapovalov, l’Italien a pris l’ascendant dans cette rencontre. La deuxième manche a également vu les deux joueurs se tenir en respect, avec les premières et seules balles de break qui sont venues tardivement, dans le dixième jeu, mais que Denis Shapovalov n’a pas été en mesure de conclure, ce qui lui aurait offert le deuxième set. Malmené dans le jeu décisif et mené cinq points à deux, le Canadien a alors remporté cinq échanges de suite pour relancer cette rencontre. Le troisième set a vu les deux joueurs manquer des balles de break. C’est Lorenzo Sonego qui est parvenu à faire la différence au dernier moment pour apporter le premier point à l’Italie (7-6, 6-7, 6-4 en 3h15’).


?ref_src=twsrc%5Etfw »>November 26, 2022

Auger-Aliassime a facilement égalisé

Lorenzo Musetti a ainsi pu aborder son duel face à Félix Auger-Aliassime avec un peu moins de pression sur les épaules. Le 23eme mondial a ainsi tenu tête au fer de lance du tennis canadien lors des cinq premiers jeux. Toutefois, quand « FAA » a pu faire reculer l’Italien sur sa mise en jeu, la donne a changé. A sa deuxième balle de break, le 6eme joueur mondial a fait la différence, menant alors cinq jeux à deux. Sans forcer son talent, Félix Auger-Aliassime a scellé le sort de la première manche à sa deuxième balle de set. Un avantage que le Canadien aurait pu consolider à l’entame du deuxième set mais, s’il a mis en difficulté Lorenzo Musetti, il n’a pas été en mesure de s’offrir la moindre occasion de break. Les deux joueurs se sont alors neutralisés avec pas moins de quatre jeux blancs à signaler. Toutefois, comme dans la première manche, dès que Félix Auger-Aliassime a su se procurer des balles de break, Lorenzo Musetti a cédé. Au tout dernier moment, le Canadien a su faire la différence puis a scellé le sort de la rencontre sur son engagement (6-3, 6-4 en 1h26’). Un succès qui a relancé le Canada en ouvrant la porte à un double décisif.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>November 26, 2022

« FAA » et Pospisil envoient le Canada en finale

Une ultime rencontre pour laquelle les deux capitaines ont modifié leurs plans. En effet, Félix Auger-Aliassime a fait équipe avec Vasek Pospisil quand Simone Bolelli a cédé sa place à Matteo Berrettini aux côtés de Fabio Fognini. Une rencontre que les Italiens ont démarré tambour battant, faisant le break dès le troisième jeu. Toutefois, les Canadiens ont su se reprendre et récupérer leur jeu de service de retard, égalisant à trois jeux partout. Dès lors, les deux paires n’ont pas laissé la moindre faille exploitable pour l’autre et se sont expliqué au jeu décisif. Remportant deux points sur le service adverse, les Canadiens ont fait la course en tête de bout en bout pour remporter aisément ce tiebreak. Dos au mur, Matteo Berrettini et Fabio Fognini ont haussé le ton et fait céder Vasek Pospisil, qui a perdu une deuxième fois son service. La réponse a toutefois été immédiate avec les Canadiens qui ont recollé dans la foulée. A l’approche du jeu décisif, ce sont les Italiens qui ont une nouvelle fois craqué, offrant à Félix Auger-Aliassime l’occasion de servir pour conclure. Le numéro 6 mondial a tremblé et dû sauver deux balles de débreak avec deux aces arrivant à point nommé. La première balle de match a été la bonne pour le Canada (7-6, 7-5 en 2h03’), qui aura l’occasion de faire le doublé ATP Cup-Coupe Davis ce dimanche.