Tous les résultats de San José

SAN JOSE (Etats-Unis, WTA 500, dur, 741 188 €)
Tenante du titre : Danielle Collins (USA)

Finale
Kasatkina (RUS, n°7) bat Rogers (USA) : 6-7 (2), 6-1, 6-2

Demi-finales
Rogers (USA) bat Kudermetova (RUS, n°9) : 6-3, 6-4
Kasatkina (RUS, n°7) bat Badosa (ESP, n°2) : 6-2, 6-4

Quarts de finale
Rogers (USA) bat Anisimova (USA) : 6-4, 6-4
Kudermetova (RUS, n°9) bat Jabeur (TUN, n°3) : 7-6 (5), 6-2
Kasatkina (RUS, n°7) bat Sabalenka (BIE, n°4) : 4-6, 7-5, 6-0
Badosa (ESP, n°2) bat Gauff (USA, n°6) : 7-6 (4), 6-2

Huitièmes de finale
Rogers (USA) bat Sakkari (GRE, n°1) : 6-1, 6-3
Anisimova (USA) bat Ka.Pliskova (RTC, n°8) : 3-6, 7-5, 6-1
Jabeur (TUN, n°3) bat Keys (USA) : 7-5, 6-1
Kudermetova (RUS, n°9) bat Liu (USA) : 6-2, 7-5

Kasatkina (RUS, n°7) bat Townsend (USA, Q) : 6-4, 6-0
Sabalenka (BIE, n°4) bat Dolehide (USA, LL) : 5-7, 6-1, 7-5
Gauff (USA, n°6) bat Osaka (JAP) : 6-4, 6-4
Badosa (ESP, n°2) bat Mandlik (USA, Q) : 6-2, 5-7, 7-6 (5)

1er tour
Sakkari (GRE, n°1)
– Bye
Rogers (USA) bat Andreescu (CAN) : 6-4, 6-2
Anisimova (USA) bat Krueger (USA, WC) : 6-2, 7-6 (5)
Ka.Pliskova (RTC, n°8) bat Boulter (GBR, WC) : 1-6, 7-6 (5), 6-3

Jabeur (TUN, n°3) – Bye
Keys (USA) bat S.Zhang (CHN) : 6-4, 6-2
Liu (USA) bat Haddad Maia (BRE) : 6-2, 7-5
Kudermetova (RUS, n°9) bat Giorgi (ITA) : 7-6 (2), 4-6, 7-5

Kasatkina (RUS, n°7) bat Rybakina (KAZ) : 1-6, 6-2, 6-0
Townsend (USA, Q) bat Sanders (AUS, Q) : 6-1, 6-4
Dolehide (USA, LL) bat Day (USA, Q) : 7-6 (5), 6-4
Sabalenka (BIE, n°4) – Bye

Gauff (USA, n°6) bat Kalinina (UKR) : 6-1, 6-0
Osaka (JAP) bat Q.Zheng (CHN) : 6-4, 3-6, 6-1
Mandlik (USA, Q) bat Riske (USA) : 6-3, 6-3
Badosa (ESP, n°2) – Bye

Il y a des choses qui ne changent pas…

Vainqueur à Washington, finaliste du dernier Wimbledon, encore à son avantage à Montréal la semaine dernière… Même s’il n’a pas encore retrouvé son meilleur classement (13eme en octobre 2016), Nick Kyrgios n’avait en revanche assurément jamais joué aussi bien dans sa carrière sur une période aussi longue et avec autant de constance. Alors naturellement, les supporters australiens s’attendaient à ce que leur héros du moment acceptent de défendre les couleurs du pays en Coupe Davis, le mois prochain à Hambourg (13 au 18 septembre) à l’occasion de la phase de groupes de la phase finale. Malheureux pour eux comme pour le capitaine de l’équipe australienne Lleyton Hewitt, cela ne sera pas le cas. Et Kyrgios, qui n’a plus participé à l’épreuve depuis trois ans et le passage à la nouvelle formule de cette compétition qu’il n’a de toute façon jamais porté réellement dans son cœur, continuera donc de briller par son absence, tandis que ses compatriotes, eux, devront se passer de ses services en Allemagne pour tenter d’extirper d’un groupe C qui verra l’Australie se frotter à l’Allemagne, à la Belgique mais aussi à l’équipe de France, dont la composition est connue depuis lundi.

Kyrgios n’est « pas disponible »

A entendre le capitaine australien, le 28eme mondial a coupé court à toute spéculation en faisant savoir à la Fédération australienne qu’il n’était « pas disponible » pour le rendez-vous programmé à l’issue de l’US Open. « Il aurait été génial d’avoir Nick dans l’équipe mais, malheureusement, il n’était pas disponible pour ce match », a déploré Hewitt dans un communiqué. L’Australie se présentera donc à Hambourg avec Alex De Minaur, Thanasi Kokkinakis, Matt Ebden et Max Purcell. Les deux premiers disputeront les simples. Ebden et Purcell seront, eux, alignés en double. Mais sans Kyrgios, la marche semble très haute pour les Aussies, qui attendent une nouvelle victoire en Coupe Davis depuis leur dernier sacre, en 2003.

Bonzi : « Il va falloir digérer »

Après un très bon épisode sur gazon, récompensé notamment par un quart de finale à Newport et cette demi-finale perdue contre Majorque face à Stefanos Tsitsipas, Benjamin Bonzi espérait que le passage sur dur et la tournée américaine lui permettraient de poursuivre sa progression et d’ajouter de nouvelles victoires à son compteur. Malheureusement pour celui qui peut se vanter depuis plusieurs semaines d’être le dauphin de Gaël Monfils au classement des Français les mieux classés à l’ATP, rien ne se passe comme prévu pour le moment et le Nîmois n’a toujours pas gagné depuis qu’il a posé le pied sur le sol américain. Lundi soir, à Cincinnati, une nouvelle occasion s’est présentée pour le protégé de Lionel Zimbler. Mais en face, il y avait de nouveau le géant américain et machine à aces John Isner, qui avait déjà joué un vilain tour à Bonzi à Newport. L’histoire s’est encore répétée, avec une nouvelle victoire du joueur de 2,08m au jeu décisif du troisième set. Un scénario similaire à celui du 14 juillet dernier que le 48eme au classement avait forcément du mal à digérer, même si, comme à Newport, il n’avait pas à rougir de sa prestation, bien au contraire. « C’est sensiblement pareil qu’à Newport, on est un peu sur le même scénario. Peut-être que je dois prendre le premier, je ne le fais pas et après on connaît les tie-breaks. C’est le jeu. Il m’a peut-être manqué un peu de service dans les tie-breaks, des points un peu plus faciles par moments. Il ne manque pas grand-chose », analysait d’ailleurs ensuite en conférence de presse avec beaucoup de lucidité sur sa performance le joueur du Stade toulousain, qui avait appris juste avant la rencontre que Sébastien Grosjean l’avait retenu pour disputer la phase de groupes de la phase finale de Coupe Davis avec les Bleus.

Avec à l’horizon ses grands débuts à l’US Open

Une bonne nouvelle qu’il n’a pas eu vraiment le temps d’apprécier. Au même titre que l’ex-rouleau compresseur du circuit Challenger n’a pas eu le plaisir de célébrer cette première convocation pour lui qui avait uniquement eu le plaisir de prendre la température du groupe en février dernier comme en mars, lors du barrage face à l’Equateur. Même s’il reconnaît que faire partie cette fois des quatre premiers noms lui fait très plaisir. « J’étais super content d’être pris. C’est plus dur avec le match aujourd’hui (lundi) de voir cet aspect-là, mais bien sûr je suis très content. C’est quelque chose qui me tient à cœur. J’ai vécu une super expérience à Pau, ça va être génial de retrouver l’équipe. » Bonzi aura le temps d’y penser. Car pour le moment, seul lui importe d’enfin débloquer son compteur dans cette tournée américaine qui tourne au fiasco pour l’intéressé pour le moment sur le plan comptable (trois matchs, trois défaites, toutes au premier tour). « Il va falloir digérer ce début de tournée et se consacrer à la suite et aux deux tournois qui arrivent. » Le partenaire de double de Monfils à Montréal la semaine dernière disposera en effet de deux nouvelles opportunités : à Winston Salem puis à l’US Open, qu’il découvrira par la même occasion. En espérant cette fois que les Etats-Unis lui porteront chance.

Cincinnati: Cornet, quelle gifle !

Fortunes diverses pour Alizé Cornet et Caroline Garcia, ce lundi au 1er tour du tournoi de Cincinnati. La première, automatiquement qualifiée pour le grand tableau, s’est fait gifler (6-1, 6-0) comme rarement dans sa carrière par Sloane Stephens. Aucun souci en revanche pour la seconde, issue des qualifications mais qui ne s’est pas gênée pour enchaîner une troisième victoire, aux dépens de Petra Martic (6-3, 6-3), et continue ainsi son parcours dans l’Ohio. Garcia, qui avait réussi à se sortir des griffes de Diane Parry puis d’Andrea Petkovic pour se hisser dans le tableau une semaine après s’être fait éjecter d’entrée à Toronto par… Cornet a fait preuve de beaucoup de sérieux face à la Croate aujourd’hui 56eme au classement mais qui faisait encore partie du Top 15 il n’y a pas si longtemps que cela encore. La numéro 1 française déjà titrée à deux reprises cette saison (Varsovie et Bad Homburg) alors qu’elle n’avait plus soulevé de trophée en simple depuis 2019 (Nottingham) retrouvera au deuxième tour l’une des favorites Maria Sakkari, de nouveau numéro 3 mondiale depuis lundi et tête de série numéro 4 du tournoi.

Cornet fantomatique

Cornet, elle, s’imaginait bien s’offrir un nouveau test contre Iga Swiatek, qu’elle était parvenue à faire tomber de son nuage à Wimbledon le mois dernier. Malheureusement pour la Niçoise, la Cornet qui s’est présentée lundi face à Stephens n’était que l’ombre de celle qui avait mis un terme à l’impressionnante série de victoires de la numéro 1 mondiale polonaise. Méconnaissable pendant toute la partie face à l’Américaine, qui n’a pas eu besoin de plus d’une heure pour ridiculiser notre représentante, la 37eme mondiale ne lui a jamais posé le moindre problème. Pire : multipliant d’entrée les fautes directes et concédant break après break, la Française a pratiquement offert le match sur un plateau à la 57eme au classement, qui s’était justement arrêtée au 2eme tour à Toronto après avoir buté sur Sakkari, future adversaire de Garcia. Pour Cornet, c’est déjà terminé. Et étant donné sa prestation de lundi, il ne pouvait pas en être autrement.

Le tableau et les résultats de Cincinnati

CINCINNATI (Etats-Unis, WTA 1000, dur, 2 462 363€)
Tenante du titre : Ashleigh Barty (AUS)

1er tour
Swiatek (POL, n°1) – Bye
Stephens (USA, WC) bat Cornet (FRA) : 6-1, 6-0
Keys (USA) – Putintseva (KAZ)
Haddad Maia (BRE) – Ostapenko (LET, n°16)

Gauff (USA, n°11) – Bouzkova (RTC, Q)
Riske-Amritraj (USA) bat Sorribes Tormo (ESP) : 6-1, 7-6 (2)
Rybakina (KAZ) bat Sherif (EGY, Q) : 6-3, 6-2
Muguruza (ESP, n°8) – Bye

Badosa (ESP, n°3) – Bye
Tomljanovic (AUS, Q) bat Townsend (USA, Q) : 6-4, 3-6, 7-5
Kudermetova (RUS) bat Krejcikova (RTC) : 6-3, 6-3
Muchova (RTC, SR) – Halep (ROU, n°15)

Bencic (SUI, n°12) – Cirstea (ROU)
Kvitova (RTC) bat Teichmann (SUI) : 6-7 (2), 7-6 (6), 6-3
McNally (USA, WC) bat Sasnovich (BIE) : 6-3, 3-6, 7-6 (2)
Jabeur (TUN, n°5) – Bye

Pegula (USA, n°7) – Bye
Kostyuk (UKR, Q) – Giorgi (ITA)
Azarenka (BIE) bat Kanepi (EST) : 6-3, 4-6, 6-3
S.Williams (USA) – Raducanu (GBR, n°10)

Ka.Pliskova (RTC, n°14) – V.Williams (USA, WC)
Kalinina (USA, Q) – Mertens (BEL)
Garcia (FRA, Q) bat Martic (CRO) : 6-3, 6-3
Sakkari (GRE, n°4) – Bye

Sabalenka (BIE, n°6) – Bye
Trevisan (ITA) – Kalinskaya (RUS, Q)
Kenin (USA, WC) – Rogers (USA, WC)
Anisimova (USA) bat Kasatkina (RUS, n°9) : 6-4, 6-4

Alexandrova (RUS) bat Fernandez (CAN, n°13) : 6-4, 7-5
Osaka (JAP) – S.Zhang (CHN)
Martincova (RTC, Q) bat Parrizas Diaz (ESP) : 6-7 (4), 6-4, 6-3
Kontaveit (EST, n°2) – Bye