Galan surprend

Le début de journée n’a pas tourné en faveur des têtes de série à San Diego. Numéro 4, Pedro Martinez a vu son parcours s’achever dès les huitièmes de finale lors de son duel face à Daniel Elahi Galan. Après un bon départ un break d’entrée, le 68eme mondial a vu le Colombien recoller à quatre jeux partout. Toutefois, une fin de premier set réussi lui a permis de prendre l’ascendant… avant une deuxième manche à oublier. En effet, si les deux joueurs ont remporté leur premier jeu de service, la suite du set a été exclusivement en faveur de Daniel Elahi Galan. Remportant cinq jeux de suite dont deux sur le service de son adversaire, le 75eme mondial a retrouvé de l’allant. Après un échange de breaks en début de troisième manche, les deux joueurs se sont neutralisés, échouant tour à tour dans leur tentative de prendre le service de l’autre. Néanmoins, c’est bien Daniel Elahi Galan qui a fait la différence dans le neuvième jeu. Le Colombien a ensuite scellé le sort d’une rencontre qui n’avait pas démarré de la meilleure des manières le concernant (5-7, 6-1, 6-4 en 2h52’).

Wolf dominé par O’Connell

Tête de série numéro 8, Jeffrey John Wolf n’a pas eu plus de réussite face à Christopher O’Connell. Après une première balle de break manquée dès le premier passage au service de l’Américain, l’Australien est parvenu à ses fins pour mener quatre jeux à un. Alors que chacun des deux joueurs a ensuite eu une opportunité de prendre le service de l’autre, le 130eme mondial a remporté la première manche à la deuxième occasion. La deuxième manche a connu un scenario bien différent et qui, pendant longtemps, a laissé imaginer une conclusion au jeu décisif. En effet, aucun des deux joueurs n’a été sérieusement mis en difficulté sur son service jusqu’à cinq jeux partout. C’est alors que Christopher O’Connell a accéléré et, sur la seule balle de break à signaler dans ce set, l’Australien a pris un avantage décisif. Dans la foulée, à sa première balle de match, il a mis un terme aux débats (6-3, 7-5 en 1h29’).

Le tableau et les résultats de Sofia

SOFIA (Bulgarie, ATP 250, dur, 597 900€)
Tenant du titre : Jannik Sinner (ITA)

Huitièmes de finale
Sinner (ITA, n°1) – Borges (POR)
Vukic (AUS) – Verdasco (ESP)
Ivashka (BIE) bat Dimitrov (BUL, n°3) : 6-3, 7-6 (3)
Sonego (ITA) – Rune (DAN, n°5)

Struff (ALL, Q) – Humbert (FRA, Q)
Musetti (ITA, n°4) bat Lazarov (BUL, WC) : 6-7 (5), 7-6 (8), 6-2
Otte (ALL, n°8) – Majchrzak (POL)
Huesler (SUI) – Carreno Busta (ESP, n°2)

1er tour
Sinner (ITA, n°1) – Bye
Borges (POR) bat Basic (BOS, LL) : 3-6, 6-3, 6-2
Vukic (AUS) bat Fognini (ITA) : 7-6 (11), 7-5
Verdasco (ESP) bat Basilashvili (GEO, n°6) : 7-6 (1), 7-5

Dimitrov (BUL, n°3) – Bye
Ivashka (BIE) bat M.Ymer (SUE) : 7-6 (8), 4-6, 7-5
Sonego (ITA) bat Zapata Miralles (ESP) : 6-3, 6-4
Rune (DAN, n°5) bat Van Rijthoven (PBS) : 7-6 (2), 7-6 (6)

Struff (ALL, Q) bat Lajovic (SER) : 4-6, 6-3, 6-2
Humbert (FRA, Q) bat Kuzmanov (BUL, WC) : 7-6 (4), 6-4
Lazarov (BUL, WC) bat Lehecka (RTC) : 7-5, 6-3
Musetti (ITA, n°4) – Bye

Otte (ALL, n°8) bat Nicolae Madaras (SUE, Q) : 6-3, 6-2
Majchrzak (POL) bat Berankis (LIT) : 7-5, 6-2
Huesler (SUI) bat Blancaneaux (FRA, Q) : 6-4, 6-4
Carreno Busta (ESP, n°2) – Bye

Parme: Sakkari à réaction, Begu à sa main

Maria Sakkari a su se sortir du piège. Tête de série numéro 1 du tournoi WTA de Parme, la Grecque a tout d’abord été malmenée par Arantxa Rus. En effet, la Néerlandaise a été la première à prendre le service de son adversaire, non sans avoir été mise en difficulté mais sans craquer sur ses deux premières mises en jeu. Une fois passé ce début de match mouvementé, la 114eme mondiale n’a tremblé qu’une fois à l’occasion du septième jeu, qui a vu Maria Sakkari avoir deux nouvelles balles pour revenir, sans que la réussite soit au rendez-vous. La première balle de set a été suffisante pour Arantxa Rus. Toutefois, la réaction de la numéro 7 mondiale est attendue et elle n’a pas tardé. En effet, si Maria Sakkari a dû écarter une nouvelle balle de break dès le premier jeu de la deuxième manche, c’est elle qui a été en mesure de concrétiser pour mener quatre jeux à un. C’est après avoir sauvé une balle de débreak que la Grecque a pu égaliser à une manche partout en breakant à nouveau son adversaire. La dernière manche a connu un scenario similaire, avec Maria Sakkari qui a très vite pris l’ascendant mais qui n’a jamais été réellement mise en danger. Le seul moment de panique a pu être la balle de débreak obtenue par Arantxa Rus quand la tête de série numéro 1 servait pour le gain du match. Mais, après l’avoir écarté, c’est à la deuxième balle de match que Maria Sakkari a validé son billet pour les quarts de finale (3-6, 6-2, 6-3 en 2h37’). Elle affrontera la Belge Maria Zanevska, tombeuse de la Hongroise Dalma Galfi (6-1, 6-3 en 1h16’).


?ref_src=twsrc%5Etfw »>September 28, 2022

Begu répond également présent

Tête de série numéro 3 à Parme, Irina Camelia Begu ne manquera pas les quarts de finale. Pour cela, la Roumaine s’est imposée en deux manches face à Matilde Paoletti. Une rencontre qui a débuté par une séquence de trois breaks permettant à la 33eme mondiale de prendre l’ascendant. Les deux joueuses se sont alors échangé les balles de break sans qu’aucune ne parvienne à être convertie. Après une première occasion sur l’engagement de l’Italienne, Irina Camelia Begu a conclu le premier set sur sa propre mise en jeu. Un ascendant que la tête de série numéro 3 a pu confirmer dès l’entame de la deuxième manche avec deux breaks acquis de haute lutte et un jeu de service remporté blanc. Dans la foulée, la 366eme mondiale a répliqué mais n’a pu effacé qu’un seul de ses deux jeux de service de retard. Dès lors, les deux joueuses se sont neutralisées et c’est à sa troisième balle de match qu’Irina Camelia Begu a mis un terme aux débats (6-4, 6-4 en 1h42’). Ana Bogdan, tête de série numéro 6, sera son adversaire pour une place en demi-finales.

Le tableau et les résultats de Parme

PARME (ITALIE, WTA 250, terre battue, 259 806€)
Tenante du titre : Coco Gauff (USA)

Quarts de finale
Sakkari (GRE, WC, n°1) – Zanevska (BEL)
Kovinic (MNO) – Paolini (ITA)
Bogdan (ROU, n°6) – Begu (ROU, n°3)
Sherif (EGY) – Davis (USA)

Huitièmes de finale
Sakkari (GRE, WC, n°1) bat Rus (PBS) : 3-6, 6-2, 6-3
Zanevska (BEL) bat Galfi (HON) : 6-1, 6-3
Kovinic (MNO) bat Stephens (USA, n°4) : 7-5, 2-6, 7-5
Paolini (ITA) bat Cocciaretto (ITA) : 4-6, 6-3, 6-4

Bogdan (ROU, n°6) bat Schmiedlova (SLQ, Q) : 6-2, 3-6, 6-3
Begu (ROU, n°3) bat Paoletti (ITA, WC) : 6-4, 6-4
Sherif (EGY) bat Waltert (SUI, Q) : 6-3, 7-6 (1)
Davis (USA) bat Sorribes Tormo (ESP) : 3-6, 6-4, 7-5

1er tour
Sakkari (GRE, WC, n°1) bat Baindl (UKR, Q) : 6-7 (2), 6-2, 6-3
Rus (PBS) bat Udvardy (HUN) : 7-5, 6-3
Galfi (HON) bat Andreeva (RUS, Q) : 6-1, 6-2
Zanevska (BEL) bat Bronzetti (ITA, n°8) : 6-3, 6-2

Stephens (USA, n°4) bat Frech (POL) : 3-6, 6-3, 6-4
Kovinic (MNO) bat Dodin (FRA) : 6-1, 3-6, 6-4
Paolini (ITA) bat Niemeier (ALL, Q) : 5-7, 6-4, 6-2
Cocciaretto (ITA) bat Parrizas Diaz (ESP, n°7) : 7-5, 6-1

Bogdan (ROU, n°6) bat Pigossi (BRE) : 6-1, 6-2
Schmiedlova (SLQ, Q) bat Jani (HUN, Q) : 6-2, 6-4
Paoletti (ITA, WC) bat Lee (ROU, LL) : 6-4, 3-6, 6-0
Begu (ROU, n°3) bat Tomova (BUL) : 7-5, 5-1, abandon

Sherif (EGY) bat Bondar (HUN, n°5) : 7-5, 6-4
Waltert (SUI, Q) bat Zidansek (SLO) : 6-4, 6-4
Davis (USA) bat Errani (ITA, WC) : 7-5, 7-5
Sorribes Tormo (ESP) bat Trevisan (ITA, n°2) : 7-5, 6-0

Tallinn: Kanepi et Krejcikova au rendez-vous

Il y aura bien deux Estoniennes en huitièmes de finale à Tallinn. Après la tête de série numéro 1 Anett Kontaveit, c’est Kaia Kanepi qui a validé le dernier ticket aux dépens de Jelena Ostapenko, cinquième dans la hiérarchie. Une rencontre que la 32eme mondiale a très bien lancé, menant très vite quatre jeux à deux avec le break en poche. C’est alors que la machine s’est enrayée. Jelena Ostapenko a répondu avec quatre jeux remportés consécutivement et un premier set mal embarqué qui est allé dans son escarcelle. Un scenario qui n’est pas passé loin de se reproduire. En effet, prenant trois fois de suite le service de la Lettonne, Kaia Kanepi a assez aisément mené cinq jeux à rien avant de subir une nouvelle fois le réveil de la 17eme mondial. Mais, après être revenue à cinq jeux à quatre, cette dernière a cédé et a été emmenée dans une dernière manche qu’elle a traversé comme un fantôme. Perdant trois fois son service trop facilement, prenant ensuite un temps mort médical pour essayer de se reprendre, Jelena Ostapenko a sombré. Remportant six deux de suite dont les deux derniers blancs, Kaia Kanepi a scellé le sort d’un match au scenario parfois improbable (4-6, 6-4, 6-0 en 1h52’) pour rejoindre Ann Li en huitièmes de finale.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>September 28, 2022

Krejcikova à sa main

Barbora Krejcikova, quant à elle, a déjà passé le cap des huitièmes de finale. La Tchèque, tête de série numéro 2, a pris le meilleur sur Marta Kostyuk en deux manches. L’Ukrainienne a démarré fort avec le break d’entrée pour mener trois jeux à rien mais la 27eme mondiale a su immédiatement effacer ce retard avant de faire la différence très tardivement, aux portes du jeu décisif. Après avoir pris blanc le service de Marta Kostyuk, Barbora Krejcikova a dû écarter trois balles de débreak avant de conclure le premier set. Le deuxième a connu un déroulement différent car la Tchèque a pris d’entrée le service de l’Ukrainienne et n’a pas laissé la moindre once d’espoir à son adversaire, qui a tenu bon sur son engagement. Toutefois, c’est bien sur son service que Barbora Krejcikova est allé mettre un terme au match (7-5, 6-3 en 1h41’). Un succès qui lui ouvre le chemin d’un quart de finale face à Beatriz Haddad Maia, tête de série numéro 3.