BILLET. Open d’Australie : à quand la prise de parole des stars pour une annulation ?

Les qualifications pour l’Open d’Australie ont débuté. Et elles ont déjà fait une victime en la personne de Dalila Jakupovic, prise de quintes de toux. Maria Sharapova elle-même a dû mettre fin à un match exhibition pour les mêmes raisons. Pendant que les joueurs les moins bien classés luttent contre l’air contaminé par les incendies dans le pays, c’est le silence radio chez les stars du circuit.

« J’ai vraiment eu peur de m’évanouir. C’est pourquoi je me suis accroupie, je ne pouvais plus marcher. » Les mots de Dalila Jakupovic font froid dans le dos. 180e joueuse mondiale, la Slovène a dû renoncer au premier tour des qualifications de l’Open d’Australie. La faute à un nuage de fumée provenant des incendies qui ravagent le pays. Si les choses en restent là, il y aura d’autres victimes. Et si les organisateurs, conscients du danger mais inconscients de laisser des joueurs et joueuses sur les terrains, n’arrivent pas à se décider, c’est aux stars du circuit WTA et ATP de prendre position.

LIRE AUSSI : Open d'Australie. Maintenir la compétition malgré les incendies est problématique pour les participants

Alors que les incendies touchent l’Australie depuis quelques semaines, Novak Djo...

Lire la suite

Open d’Australie (Q): Trois Français au troisième tour

Il y a trois nouveaux Français au troisième tour des qualifications de l’Open d’Australie, à une victoire donc du tableau principal de l’Open d’Australie.

En quête d'une quatrième participation à l'Open d'Australie, Quentin Halys est passé sans encombre, s’imposant en deux sets rondement menés face au Sud-Coréen Duckhee Lee (6-3, 6-4)

Eliot Benchetrit est de son côté passé par toutes les émotions, l’emportant au super tie-break du troisième set contre le Finlandais Emil Ruusuvuori, 104e mondial (6-4, 0-6, 7-6 [3]). Après un trou d’air dans la deuxième manche, il a servi pour le match à 5-4, avant de se faire débreaker et de devoir en passer par un tie-break.

Mathias Bourgue est quant à lui un miraculé puisqu’il est venu à bout du Slovaque Andrej Martin (4-6, 7-6 [5], 7-5) après avoir sauvé une balle de match à 5-4 dans la deuxième manche. Il sera opposé à l'Espagnol Mario Vilella Martínez samedi.

Ils tenteront donc de faire mieux que Constant Lestienne, battu au troisième tour des qualifications par l'Allemand Peter Gojowczyk (6-2, 6-3).

Alexandre Müller, battu par l'Égyptien Mohamed Safwat (7-5, 7-5), et Enzo Couacaud, éliminé par le Kazakh Dmitry Popko (6-3, 3-6, 6-3), ont eux cédé dès le deuxième tour.

Open de Rennes. Le Pontivyen Evan Furness invité dans le tableau principal

L'Open de Rennes débute lundi prochain sur le court du Liberté, dans le centre-ville de Rennes. On connaît l'identité des derniers bénéficiaires de wild-cards : Evan Furness pour le tableau principal et Quentin Gueydan pour les qualifications.

« On a voulu aider les joueurs bretons à entrer dans les tableaux, leur donner un coup de pouce comme on le fait chaque année. » Marc Gicquel, directeur sportif du tournoi, donne la raison pour laquelle l'Open de Rennes a choisi de donner ses deux dernières invitations à des Bretons.

Comme l’an passé, le Rennais Quentin Gueydan jouera donc sa chance en qualifications dès lundi prochain. Un chance pour le joueur de 25 ans d'évoluer devant sa famille et ses amis dans un tournoi d'envergure.

Evan Furness, 21 ans, mieux classé à l’ATP (511e) sera lui une nouvelle fois invité au tableau principal. En 2019, il avait franchi un tour en battant l’Italien Filippo Baldi (166e à l’époque) avant de buter sur l’Ukrainien Sergiy Stakhovsky (n°152).

En attendant les habituels désistements de dernière minute, le tableau est désormais plein. Le tirage au sort aura lieu dimanche midi pour un coup d’envoi lundi prochain au Liberté, dans le centre de Rennes. Une ...

Lire la suite

Une finale 100% française à Auckland !

Après Ugo Humbert, c’est Benoît Paire qui a décroché sa qualification pour la finale d’Auckland.

Une semaine après la finale de Corentin Moutet à Doha, le tennis français fait encore mieux avec cette fois deux finalistes tricolores à Auckland. Alors qu’Ugo Humbert a confirmé sa grande forme en dégommant John Isner au lendemain de son succès sur Dennis Shapolavov, c’est Benoit Paire qui a décroché son billet pour sa première finale de la saison.

Opposé au Polonais Hubert Hurcacz, le Français a livré un match décousu pour finalement l’emporter en trois sets (6-4, 6-7(1), 6-2). Complètement passé au travers du tie-break de la deuxième manche, l’Avignonnais s’est bien rattrapé dans le set décisif, se montrant notamment très efficace sur les points importants comme en attestent ses 6 balles de break converties en 8 tentatives.

A noter qu’il s’agira de la deuxième confrontation sur le circuit entre les deux compatriotes. Benoit Paire était en effet sorti vainqueur de son duel face à Ugo Humbert, l’été dernier, à Winston Salem, s’imposant en trois sets (3-6, 7-6(2), 6-3).

ENTRETIEN. Mathis Moysan, le jeune prodige du tennis est Finistérien

Mathis Moysan, 18 ans, a reçu une aide financière de la part de sa commune, Ergué-Gabéric (Finistère). À force d’entraînements, le jeune Gabéricois est le plus jeune français au classement professionnel.

Entretien avec Mathis Moysan, 18 ans, plus jeune français au classement professionnel

Ergué-Gabéric propose des aides aux jeunes pour leurs projets. Pourquoi avoir monté un dossier ?

Nous sommes Gabéricois et mon père a vu une annonce dans le journal à ce sujet. J’ai pensé que je pouvais tenter ma chance. J’ai exposé mon projet auprès du jury et ça s’est bien passé. Je vais donc recevoir la somme de 400 €, qui m’aidera à financer mes déplacements, mes hébergements et l’achat de raquettes. Ma famille ne peut pas tout payer, nous sommes quatre enfants. Mais je reçois aussi d’autres subventions et la ligue de Bretagne me soutient beaucoup. En contrepartie de cette aide de la commune, je viendrai m’adresser aux jeunes sportifs gabéricois et faire des animations de tennis sur le terrain de Croas spern. J’irai aussi à l’espace jeunes pour leur parler de leur avenir, leur expliquer ce qu’est la combativité et leur dire qu’il ne faut jamais rien lâcher.

Ce sont des valeurs qui vous servent ...

Lire la suite