Rugby. Le club d’Exeter garde son logo et son surnom de Chiefs

Un groupe de supporters du club avait initié une campagne pour changer le nom et logo du club, jugé irrespectueux envers les peuples indigènes. Finalement, rien ne va changer.

Le club anglais de rugby d’Exeter a annoncé mercredi qu’il restera baptisé les Chiefs et gardera son logo à la tête d’Indien d’Amérique, contrairement à l’équipe de football américain de Washington qui a renoncé mi-juillet à s’appeler les Redskins (peaux-rouges), un nom jugé raciste.

Seule sa mascotte Big Chief sera supprimée.

Un groupe de supporters appelé Exeter Chiefs for Change avait lancé une campagne pour que le club mette fin à son exploitation de l’imagerie et de la symbolique des peuples indigènes d’Amérique.

Le club a recueilli l’avis de ses sponsors et partenaires-clés mais aussi de supporters, de membres de la communauté du rugby au sens large, et de certaines parties de la communauté amérindienne, expliquent les Chiefs dans leur communiqué.

LIRE AUSSI. Rugby : Jean-Michel Guillon élu nouveau président de Clermont

Le conseil d’administration, qui s’est réuni jeudi, est arrivé à la conclusion que l’utilisation du logo des Chiefs était en fait très respectueuse.

Les noms des Chiefs remontent au début de…

Lire la suite

« Quoi qu’il arrive, il faut qu’on avance » : retour des entraînements collectifs pour le XV de France féminin à Marcoussis

Alors que les compétitions reprennent progressivement, le XV de France féminin vient de renouer avec les entraînements collectifs. Depuis lundi, les joueuses effectuent un stage de préparation au centre national du rugby à Marcoussis (Essonne) pour commencer à préparer les échéances de l’automne.

Ambiance rentrée des classes sous le chaud soleil de Marcoussis dans l’Essonne, au Centre national de rugby. Les 36 joueuses sélectionnées ont repris l’entraînement, cinq mois après s’être quittées au lendemain d’un tournoi inachevé.

La capitaine du XV de France féminin, Gaëlle Hermet, et la deuxième ligne Safi N’Diaye savourent : « Là c’est un réel plaisir, on s’était déjà retrouvées en juillet par petits groupes mais là, c’est tout le collectif qui se regroupe donc on est vraiment contentes, explique Gaëlle Hermet. Le plaisir est au rendez-vous, donc ça a déjà été une bonne chose ».« On sent qu’il y a beaucoup de fraîcheur aux entraînements, reprend Safi N’Diaye. On rigole beaucoup pendant les moments ‘off’, ça fait vraiment du bien. »

On attendait ce moment, où l’on retrouve tout le groupe, depuis longtemps. Ça nous avait vraiment manqué.

Safi N’Diaye, deuxième ligne du XV de France féminin

à franceinfo

Avant de reprendre son métier d’éducatrice auprès d’enfants en difficultés, Safi N’Diaye a passé le confinement en famille dans le Tarn, l’occasion de se (…)

Lire la suite

Rugby. Une dizaine de joueurs du Stade Français positifs au Covid-19

Comme révélé par L’Équipe, puis confirmé par le Stade Français, plusieurs joueurs du club parisien du Top 14 ont été testés positifs au Covid-19.

Le Stade Français est touché par le Covid-19. Plusieurs de ses joueurs ont été testés positifs au coronavirus à leur retour d’un stage à Nice, a indiqué le club du Top 14 mercredi. Le quotidien L’Équipe évoquant plus d’une dizaine de joueurs contaminés.

Le test Covid-19 hebdomadaire obligatoire effectué par les joueurs professionnels du Stade Français Paris s’est révélé positif pour certains d’entre eux, a indiqué le club parisien dans un communiqué sans divulguer leur nombre ni leur identité.

Le match amical contre Brive annulé

Ces derniers, asymptomatiques, ont été immédiatement isolés et placés en quarantaine conformément aux directives gouvernementales et aux consignes de l’ARS. De nouveaux tests seront pratiqués dès lundi, a ajouté le club de la capitale.

Même asymptomatiques, ces cas sont une très mauvaise nouvelle pour le Stade Français, dont la préparation au Top 14 pourrait être complètement remise en question, à un mois de la reprise, le 4 septembre face à Bordeaux Bègles. Le premier match de préparation des Parisiens face à Bri…

Lire la suite

Top 14. Salary cap : Montpellier règle son litige avec la LNR contre un chèque de 3 millions d’euros

Montpellier va payer trois millions d’euros à la Ligue nationale de rugby (LNR) pour solder leurs différends des dernières saisons sur le plafond de masse salariale du club.

C’est un long bras de fer qui prend fin. Montpellier va payer trois millions d’euros à la Ligue nationale de rugby (LNR) pour solder leurs différends des dernières saisons sur le plafond de masse salariale du club, a indiqué la LNR dans un communiqué. Aux termes de la médiation intervenue entre le Salary Cap Manager de la LNR et le Montpellier Héraut Rugby en vertu du Règlement relatif à l’éthique et l’équité sportive – Salary Cap, il a été mis fin à l’ensemble des différends opposant le Salary Cap Manager au MHR par le paiement par ce dernier à la LNR d’une contribution exceptionnelle d’un montant de 3 millions d’euros, a déclaré la LNR.

Cet accord autour d’un montant conséquent met fin à un feuilleton récurrent ces dernières saisons, qui voyait la LNR épingler le club du président Mohed Altrad pour dépassement de ce plafond, fixé à 11,3 millions d’euros, et le MHR obtenir totalement ou partiellement gain de cause en appel auprès d’autres instances. Dernier épisode en date, en mai, le comité fédéral d’éthique…

Lire la suite

Malgré le Covid-19, le rugby va pouvoir reprendre en Afrique du Sud

Nathi Mthethwa, ministre des Sports de l’Afrique du Sud, a annoncé jeudi que le rugby pouvait reprendre à huis clos pendant la pandémie de coronavirus, à condition que certains protocoles sanitaires soient respectés.

Le ballon ovale va faire son retour en Afrique du Sud. Le ministre des Sports du pays, Nathi Mthethwa, a annoncé jeudi que le rugby pouvait reprendre à huis clos pendant la pandémie de coronavirus, à condition que certains protocoles sanitaires soient respectés. Aucune date n’a été annoncée pour la reprise de ce sport qui, aux côtés du football et du cricket, est l’un des plus populaires dans la nation arc-en-ciel.

À ce stade, nous espérons avoir nos premiers matches d’ici début ou mi-septembre, a déclaré Jurie Roux, le directeur général du rugby sud-africain. Nos plans concernant la structure de la compétition prévue seront annoncés en temps voulu, car nous avons différentes options à envisager.

Une reprise de l’entraînement depuis un mois

Les franchises des Bulls, des Cheetahs, des Griquas, des Kings, des Lions, des Pumas, des Sharks et des Stormers ont commencé à s’entraîner sans contact le mois dernier après la fermeture du rugby en mars à cause de l’épidémie de Cov…

Lire la suite