Rugby: Hooper rentre en Australie

Coup de tonnerre chez les Wallabies : leur capitaine Michael Hooper, du jour au lendemain, a décidé de quitter l’équipe qui démarre pourtant le Rugby Championship samedi en Argentine. Ce sont des problèmes personnels qui ont conduit le troisième-ligne aux 121 sélections à renoncer : « Cette décision n’a pas été facile à prendre, mais je sais que c’est la bonne pour moi comme pour l’équipe. J’ai toujours cherché à faire passer l’équipe en premier, mais au vu de mon état d’esprit du moment, je ne me sens pas capable d’assumer mes responsabilités. » Dave Rennie, le sélectionneur, assure qu’il n’était au courant de rien mais accompagne son joueur sans retenue : « Il a pu refouler des choses ces dernières semaines… C’est très professionnel de sa part, il s’est exprimé auprès de l’équipe avec énormément de courage. »


?ref_src=twsrc%5Etfw »>August 5, 2022

Le directeur général de la Fédération, Andy Marinos, a qualifié Michael Hooper de « leader incroyable » et a également fait savoir qu’aucune pression ne lui serait mise en vue d’un futur retour. La nature exacte de ce souci personnel n’a pas filtré, mais il en faut assurément et malheureusement beaucoup pour que l’international australien le plus capé de l’histoire en arrive à une telle extrémité et décide donc de rentrer au pays. C’est le pilier James Slipper qui va récupérer le brassard, propriété de Michael Hooper depuis 2015, ce qui lui vaut aussi d’être le recordman avec 68 sélections en tant que capitaine (devant les 59 de George Gregan), depuis la saison dernière. Les Australiens disputeront un deuxième match la semaine prochaine en Argentine, avant de recevoir l’Afrique du Sud deux fois les 27 août et 3 septembre.

Rugby : l’Argentine prend une revanche éclatante contre l’Australie et vire en tête du Rugby Championship

Les Pumas ont corrigé les Wallabies, samedi à San Juan, lors de la deuxième journée de la compétition regroupant les quatre meilleures nations de l’hémisphère Sud.

Sept essais et une correction 48-17: battue le week-end dernier, l’Argentine a pris une revanche sans appel face à l’Australie, samedi 13 août à San Juan (nord-ouest), lors de la deuxième journée du Rugby Championship. Les Pumas s’emparent dans le même temps de la tête de la compétition, qui voit s’affronter les quatre meilleures nations de l’hémisphère Sud. Ils devancent les Australiens en tête du classement, devant l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande.

La dernière victoire des Pumas face à l’Australie datait du 15 septembre 2018 (23-19), à Gold Coast. Leur dernier succès à domicile remontait lui à 2014 (21-17), à Mendoza. Le cinglant 48-17 de samedi est la plus large victoire argentine face à l’Australie.

Lors de leur première confrontation à Mendoza le week-end dernier, les Argentins s’étaient effondrés dans les vingt dernières minutes, s’inclinant 41-26 après avoir longtemps bousculé les Australiens. Ils ont (…)

Lire la suite

Rugby à 7: Tous les résultats de l’étape de Perpignan

SuperSevensRUGBY A 7 – SUPERSEVENS / ETAPE DE PERPIGNAN
Samedi 13 août 2022

TABLEAU PRINCIPAL

Huitièmes de finale
Match 1 – Barbarians – Lyon : 24-14
Match 2 – Toulouse – Bayonne : 10-17
Match 3 – Pau – Perpignan : 47-0
Match 4 – Clermont – Bordeaux-Bègles : 5-35
Match 5 – Monaco – Brive : 26-0
Match 6 – La Rochelle – Montpellier : 26-5
Match 7 – Racing 92 – Castres : 49-7
Match 8 – Toulon – Stade Français Paris : 12-19

Quarts de finale
Quart A – Barbarians – Bayonne : 7-14
Quart B – Pau – Bordeaux-Bègles : 26-12
Quart C – Monaco – La Rochelle : 35-0
Quart D – Racing 92 – Stade Français Paris : 33-14

Demi-finales
Demi-finale 1 – Bayonne – Pau : 12-40
Demi-finale 2 – Monaco – Racing 92 : 17-0

Petite finale
Bayonne – Racing 92 : 12-33

Finale
Pau – Monaco : 29-5

TABLEAU SECONDAIRE

Matchs de classement – 9eme à 16eme place
Lyon – Toulouse : 0-49
Perpignan – Clermont : 19-10
Brive – Montpellier : 31-12
Castres – Toulon : 17-0

Les vainqueurs sont classés de la 9eme à la 12eme place, les perdants de la 13eme à la 16eme place

Matchs de classement – 5eme à 8eme place
Barbarians – Bordeaux-Bègles : 24-7
La Rochelle – Stade Français Paris : 14-26

Les vainqueurs sont classés 5eme et 6eme, les perdants terminent 7eme et 8eme

Rugby : après trois défaites consécutives, la Nouvelle-Zélande retrouve le goût de la victoire en Afrique du Sud

Les All Blacks se sont imposés 35 à 23 samedi. C’est leur première victoire depuis début juillet.

La tête hors de l’eau. La Nouvelle-Zélande s’est relancée, samedi 13 août, en battant l’Afrique du Sud (35-23) à Johannesburg (Afrique du Sud) lors de la deuxième journée du Rugby Championship, l’équivalent du Tournoi des six nations dans l’hémisphère sud. Les All Blacks ont ainsi mis un terme à une série de trois défaites consécutives, offrant un peu de répit à leur sélectionneur, Ian Foster.

Après cinq échecs lors de leurs six dernières rencontres, les joueurs néo-zélandais se sont finalement emparés de la Freedom Cup, qui revient au vainqueur des rencontres contre les Sud-Africains lors de la compétition. Les All Blacks étant tenants du titre, ils conservent la coupe malgré leur défaite le 6 août. Les Springboks auraient dû emporter les deux matchs pour s’en emparer.

Cinquième du classement mondial World Rugby, son pire rang historique, l’équipe de Nouvelle-Zélande a souvent été dominée lors du match. L’issue du match a longtemps été incertaine à l’Ellis Park de Johannesburg. Mais deux essais inscrits en toute fin de match, par David Havili (74e) et Scott Barrett (79e), ont coupé (…)

Lire la suite

Les Blacks se relancent en AfSud

Tout était pourtant réuni afin que les All Blacks partent vers une sixième défaite en sept matchs. Une semaine après leur revers de seize points (26-10) en Afrique du Sud, les Néo-Zélandais étaient à nouveau attendus de pied ferme par des Springboks qui n’avaient qu’une envie : les enfoncer encore plus, évidemment. Sauf que les joueurs de Ian Foster ont bien profité de l’occasion pour tenir une revanche qui pourrait faire date dans une sorte de processus de reconstruction, à un an du Mondial en France. Victorieux 35-23, les Blacks étaient pourtant mal partis, ce qui conduisait d’autant plus à ne pas donner cher de leur peau. Mais dès la neuvième minute, une énorme défense collective à l’arraché leur permettait d’éviter un essai trop rapide. C’était prémonitoire.

Aux alentours de la demi-heure de jeu, Sam Cane (28eme) et Sio Siua Taukeiaho (33eme) inscrivaient deux essais en cinq minutes qui permettaient aux All Blacks de mener 15-0. Mais Lukhanyo Am aplatissait à son tour juste avant la pause (37eme) et une pénalité de Handrè Pollard (40eme+2) ramenaient les champions du monde à cinq points (10-15). Peu avant l’heure du jeu, l’Afrique du Sud accélérait franchement, mais les Néo-Zélandais ne pliaient pas. Un essai était d’abord refusé après une percée phénoménale de Lukhanyo Am (56eme), puis un autre accepté à Mapimpi (20-21, 60eme).

Les locaux reprenaient l’avantage presque dans la foulée sur une nouvelle pénalité de Handrè Pollard (23-21, 68eme). Le mot de la fin sera donc pour les All Blacks à cinq minutes du terme, avec deux essais de David Havili (23-28, 75eme) et enfin Scott Barrett en force (23-35, 80eme+1). Une vague noire de dernière minute qui pourrait donc laisser des traces, et ce dans les deux équipes. Si les cartes ne sont pas forcément redistribuées, voilà qui prouve une fois encore qu’il ne faut jamais enterrer la Nouvelle-Zélande.