Rugby. Fédérale 1. Décollage réussi pour le REC

Trélissac – Rennes EC : 13-36. Malgré un retard à l’allumage, le REC a parfaitement lancé sa saison en Dordogne et ramène un excellent point de bonus.

On ne peut pas dire que les Bretons ont démarré leur championnat de la meilleure manière. Menés par un essai dès la 3e minute suite à la force du pack trélissacois, les joueurs de Kevin Courties ont tenté de remettre la main sur le ballon les minutes suivantes. Payant, mais pas assez.

Pourtant les trois-quarts du REC ont répondu présent, à l’image de Platon qui s’est finalement vu refuser son essai après un en-avant sur la passe précédente.

C’est alors Botica qui s’est chargé de réduire l’écart au tableau d’affichage par deux pénalités (10-6, 30e). En outre, avant la mi-temps, Hickes, la recrue fidjienne a été contraint de sortir, remplacé par Lepresle. Piqués dans leur orgueil, en mêlée, les Bretons poussent et Tuugahala marque le premier essai rennais, transformé sans difficulté par Botica (10-13, 37e) pour passer devant au tableau d’affichage.

Une deuxième période à sens unique

Au retour des vestiaires, Trélissac est de nouveau pénalisé sur les phases de jeu. Botica tente une pénalité de loin mais ne passe pas. En touche, cependant,…

Lire la suite

Élections FFR. Florian Grill : « Dire du mal des gens du rugby, ça fait mal au rugby »

Florian Grill, opposant à Bernard Laporte dans la course à la présidence de la Fédération française de rugby, était de passage en Bretagne, lundi soir. À Elven, dans le Morbihan, la tête de liste du collectif « Ovale Ensemble » a présenté son programme devant les présidents des clubs bretons et fait le bilan d’une campagne électorale qui s’achève ce mardi, à minuit.

Mardi soir, à Créteil (Val-de-Marne), Florian Grill et son équipe clôtureront leur campagne électorale, lancée en août 2019, lors d’un 230e débat avec les acteurs du rugby français. Avant cela, lundi soir, le collectif « Ovale ensemble » a fait étape en Bretagne, à Elven. Devant une petite trentaine de présidents de clubs de rugby bretons, Florian Grill, qui brigue la tête de la FFR, a inlassablement répété son programme, pour l’avenir du rugby français. À quatre jours du scrutin, l’actuel président de la Ligue Île-de-France croit en sa victoire sur Bernard Laporte.

++ Toute l’actualité du rugby ici

Quel bilan faites-vous de cette campagne ?

On est crevé mais on s’est amusé (rires). On a fait des rencontres incroyables. Il y avait un superbe état d’esprit dans le groupe. L’accueil a été vraiment top dans les clubs, conv…

Lire la suite

Rugby. Top 14 : de nouveaux cas de Covid-19 à Lyon

Le club a annoncé que plusieurs membres du groupe professionnel avaient été testés positifs au Covid. Pour le moment, la rencontre de top 14 prévue samedi face à Bordeaux est pour le moment maintenue.

Plusieurs membres du groupe professionnel du LOU se sont révélés positifs au Covid-19 et placés en isolement, a annoncé mardi le club lyonnais de rugby, précisant que « leur état de santé ne suscitait pas d’inquiétude ».

« Plus de deux membres du groupe professionnel du LOU Rugby se sont révélés positifs à la Covid-19 », a expliqué la formation de Top 14, qui a de ce fait suspendu les entraînements collectifs et remis en place des séances individuelles ou par petits groupes.

Ces cas positifs ont été révélés à la suite de dépistages réguliers imposés par le protocole sanitaire de la Ligue.

L’effectif sera de nouveau testé cette semaine et, pour le L…

Lire la suite

Covid-19. « S’il faut on refera un plan » : Laporte promet de soutenir les clubs de rugby amateurs

Bernard Laporte a promis ce lundi 28 septembre aux clubs amateurs que la FFR serait « toujours là » pour eux, face à « deux-trois ans très, très difficiles » à venir à cause du Covid-19. en campagne pour sa succession,

« Je le dis droit dans les yeux à nos clubs : ils peuvent être tranquilles sur les quatre ans qui arrivent, nous serons toujours là », a déclaré à la presse Bernard Laporte au Bouscat, près de Bordeaux, où il tenait son avant-dernier meeting de campagne, devant des dirigeants de clubs girondins. « On a déjà fait déjà un plan de relance de 35 millions […] Et s’il faut en refaire un, on en refera un. On a déjà anticipé. Il n’y a pas un club qui fermera », a-t-il assuré depuis le Stade Bordelais, club où Bernard Laporte a débuté sa carrière d’entraîneur en 1993.

« Ce que j’entends quand les présidents de club m’appellent […] c’est + si vous n’aviez pas été là Bernard, on ne serait plus là + », a-t-il affirmé. « Effectivement les sponsors s’en vont, je comprends, tout le monde cherche à se sauver soi-même, les entreprises les premières », a-t-il ajouté. Pour lui, il faut s’attendre « à deux-trois ans très, très difficiles » pour le rugby amateur.

Semaine « pas simple »

Be…

Lire la suite

Morlaix. Au club de rugby, l’essai est plus que transformé

L’ovalie ne connaît pas la crise. Le nombre d’adhérents au Rugby-club du pays de Morlaix (Finistère) est en hausse par rapport à l’année précédente, mais le club continue de recruter pour grandir.

Des banderoles incitant à rejoindre le club de rugby étaient dispersées un peu partout dans le pays de Morlaix, dans le courant de l’été. Et même si le club qui fête ses vingt ans cette année a augmenté ses effectifs « d’environ 25 à 30 % cette année », pour atteindre environ 170 adhérents, selon un des deux coprésidents, François Kerdoncuff, le club veut continuer de grandir.

Faire du rugby, dès 3 ans

Pour cela, l’accent est mis sur les plus jeunes avec l’école de rugby. Depuis cette année, la Fédération française a mis en place le dispositif baby rugby qui permet d’accueillir les enfants à partir de l’âge de 3 ans. Bien sûr, ici, on ne parle pas de plaquages, mais plutôt de travail sur la motricité.

« On espère qu’ils se rappelleront que c’est le premier sport qu’ils ont pratiqué et qu’ils continueront à faire du rugby », explique François Kerdoncuff. Au total, l’école de rugby compte six sections mixtes pour les jeunes de 3 à 14 ans, encadrées par des bénévoles qui ont été formés auprès…

Lire la suite