Rugby. Cinq changements dans la composition de l’Écosse pour affronter la France

Après le succès en Italie (28-17), le sélectionneur de l’Écosse Gregor Townsend a fait cinq changements vendredi dans son XV de départ pour le match de Coupe d’automne des nations contre la France dimanche à Murrayfield.

Il y aura des changements au sein du XV d’Écosse à l’heure de défier la France. Quatre de ces cinq changements concernent les avants et notamment toute la première ligne, où Simon Berghan, Fraser Brown et Oli Kebble prennent la place de Zander Fagerson, Stuart McInally et Rory Fergusson, alors que Matt Fagerson est préféré à Blade Thomson au poste de troisième ligne centre. Chez les arrières, Blair Klinghorn prend la place de Darcy Graham à l’aile côté droit.

LIRE AUSSI. Retrouvez l’essentiel de la conférence de Galthié avant Écosse-France

La France est en pleine confiance et a joué très bien cette année. Nous savons que nous allons jouer l’une des meilleures équipes au monde actuellement, donc pour être à la hauteur de ce défi, il faudra être tout proche de notre meilleur niveau pendant tout le match, a expliqué Townsend. Cette Coupe d’automne des nations offre des opportunités : l’opportunité de disputer une nouvelle compétition et l’opportunité pour nous, sélec…

Lire la suite

XV de France. Jean-Pascal Barraque a perdu la baraka

Deux jours après avoir fêté son baptême tricolore, lors d’une victoire aisée sur l’Italie (36-5), Jean-Pascal Barraque est contraint de quitter le groupe France. Le centre breton d’adoption de Clermont est sur le flanc. Le staff bleu a fait appel au néophyte Clément Laporte pour le suppléer.

Les choses vont vite dans le groupe France. Dimanche soir, au lendemain de la victoire de son équipe rajeunie face à l’Italie (36-5), Fabien Galthié composait une nouvelle liste de joueurs avec six retouches, avant d’aller défier l’Angleterre chez elle, dimanche en finale de la Coupe d’automne des nations.

Jean-Pascal Barraque avait conservé sa place. Jusqu’à lundi en fin de journée, lorsque la nouvelle de son forfait est tombée. Le centre de Clermont, qui s’est éveillé aux choses du rugby à Concarneau, est blessé.

Son renoncement fait le bonheur du jeune Clément Laporte, 22 ans, qui faisait partie de l’équipe ayant battu le Stade Français d’un souffle dimanche soir (20-19). L’arrière de Lyon, champion du monde U18, retrouvera dans le groupe France à Marcoussis ses trois partenaires Killian Geraci, Pierre-Luis Barassi et Baptiste Couilloud.

Il couvrira le poste occupé par Brice Dulin, qui était …

Lire la suite

Rugby. Pro D2 : grâce au modèle du RC Vannes, Rouen ne perd pas le Nord

Promu en Pro D2 il y a deux ans, le Rouen Normandie Rugby maintient des ambitions élevées malgré un contexte économique difficile. Les présidents du club, Jean-Louis Louvel et Eric Leroy, s’inspirent au quotidien du travail réalisé par le RC Vannes depuis plusieurs années.

Malgré le contexte sanitaire, Rouen envisage l’avenir, et ses grandes ambitions ne fléchissent pas. Le club normand avait annoncé son souhait d’accéder au Top 14 dans trois saisons. Ce ne sera peut-être pas le cas, mais ce cap permet au club de grandir et de faire évoluer sa structure pour être prêt le moment venu, comme ont pu le faire avant eux d’autres clubs du   Nord sur la carte du rugby français, à l’instar de Vannes, actuel leader de Pro D2, ou de La Rochelle, le leader du Top 14.

Un nouveau stadela saison prochaine

Dès la saison prochaine, le  RNR évoluera toute la saison au Stade Robert-Diochon et disposera d’une capacité pouvant aller de 7 000 à 12 000 places, donc d’un stade taillé pour le Top 14. Une pelouse hybride sera posée cet été, et l’enceinte partagée avec les clubs de football de Rouen et de Quevilly-Rouen.

++ Lire aussi : Le Rouen Rugby Normandie ne connaît pas la crise

 Cela nous permet d’envi…

Lire la suite

Pro D2. Rouen Normandie Rugby ne connaît pas la crise

Moins dépendant de sa billetterie que d’autres clubs professionnels de Top 14 ou de Pro D2, le Rouen Rugby Normandie traverse la crise actuelle sans encombre, malgré les matches à huis clos.

Reportage

Dans la grisaille et le brouillard du Stade Jean-Mermoz à Rouen, une matinée de veille de match, se dressent deux hommes, côte à côte au bord du terrain. Jean-Louis Louvel et Eric Leroy sont coprésidents duRouen Normandie Rugby , actuel 13ede Pro D2. Les deux entrepreneurs sont rarement réunis à l’occasion d’un entraînement, mais peut-être que la nouvelle méritait une exception.

Gabin Villière, l’ancien protégé du club haut-normand, et ses 44 essais avec Rouen entre 2016 et 2019, a honoré hier soir, sa première sélection avec le XV de France face à l’Italie. Une éclaircie dans ce rugby terne à huis clos, sans ferveur populaire et donc sans revenus liés à la billetterie.  Pour certains clubs de rugby professionnels de Top 14 ou de Pro D2, les entrées peuvent représenter jusqu’à 30 % du budget, analyse Eric Leroy. Avec le huis clos, il y a un énorme manque à gagner. C’est moins le cas pour nous. 

Le RNR, et sa moyenne de 2 500 spectateurs à Mermoz, compte en effet parmi les clubs les moi…

Lire la suite

Rugby. Le Mondiale féminin 2025 se jouera à 16 équipes

World Rugby a annoncé que la Coupe du monde féminine de rubgy reviendra à un format à 16 équipes, contre 12 dernièrement, afin d’accélérer le développement de la discipline.

La Coupe du monde féminine de rugby 2025 comptera de nouveau 16 participants, contre 12 précédemment, a annoncé lundi World Rugby pour qui c’est un moyen « d’accélérer le développement du rugby féminin dans le monde ».

Les éditions 1998 et 2002 comptaient déjà 16 nations qualifiées, avant que World Rugby ne revienne à un format plus resserré en 2006.

LIRE AUSSI. Rugby. Coupe du monde féminine : la France hérite de l’Angleterre dès le 1er tour

« Le rugby féminin a connu une croissance record ces dernières années, les femmes et les filles représentant désormais 28 % du nombre total de joueurs dans le monde », se réjouit World Rugby, pour qui l’élargissement du plateau mondial doit aider à « accroître la compétitivité du rugby international féminin, en offrant la possibilité à davantage d’équipes d’être plus compétitives lors des plus grands événements ».

La fédération internationale doit choisir en mai 2022 les pays hôtes des éditions 2025 et 2029. L’édition 2021 se tiendra du 18 septembre au 16 octobre en Nouvelle…

Lire la suite