Fin de carrière pour Rokocoko

Joe Rokocoko tire sa révérence. Le Néo-Zélandais a annoncé la fin de sa carrière ce dimanche sur son compte Instagram. "Ça a été la plus belle des aventures. Je veux exprimer toute la gratitude et la paix que je ressens après avoir atteint la fin de ce voyage", a écrit le désormais ex-joueur de 36 ans, sans club depuis son départ du Racing 92 cet été.

C’est avec le club francilien que le Fidjien d’origine aura marqué son passage en France. Redoutable finisseur par sa pointe de vitesse à l’aile ou au centre, il a été l’acteur majeur du triomphe des Ciel et Blanc face à Toulon, lors d'une finale du Top 14 jouée à Barcelone en 2016. Il a également joué aux Auckland Blues et à Bayonne.

Son talent a aussi été éclatant avec les All Blacks. International de 2003 à 2011, il connaîtra 68 sélections avec la Nouvelle-Zélande, pour un total de 46 essais. Son palmarès compte 5 Tri-Nations (2003, 2005, 2006, 2007 et 2010) mais pas la Coupe du monde, à laquelle il participa à 2 reprises en 2003 et 2007.

Voir cette publication sur Instagram

It has been the best ride ever , as I sit here I want to express all the gratitude and the peace I feel after reaching the end of this journey. A fabulous journey that God started for me when I was just a skinny Fijian kid living in South Auckland , taking me from my very first club in Weymouth in 1994, through to my retirement 2019 from Racing 92 in Paris. Throughout this adventure I was incredibly blessed to have been a part of some special teams and to have met so many special people along the way. There are too many to mention, but today I want to take this chance to say Thank you. - To all my coaches, trainers, medical teams. Thank you for everything you taught me and for giving me the best possible chance to play the best I could for each game. - to all the supporters, my agents at CSM and sponsors. Thank you for your loyalty and support and everyone else who has had a role in this game I am so blessed to have played. - to my teammates. To each and every one of you, thank you all again for reminding me why I love playing this game. I will be forever grateful for the special memories we have shared, and for all the things we keep close: our values, respect, humility, friendships, togetherness, brotherhood, and simply having fun playing our game. - to my parents who sacrificed so much and went way beyond the call of duty to help me in my career. I will never forget the feeling of owning my first boots that Mum bought from the local garage sale in Manurewa. Thank you for all the time, love, and sweat you gave as a family throughout this time. All I wish is that in some way I made you proud. - to my family and close friends. Thank you for always being by my side and for your support during all the tough times as well as the happy moments. Most Specially to my wife Beverley and my three boys Cypress, Clément and Cruden for being so patient all this time, letting me chase my dreams around the world and always believing in me even when there were times I didn’t believe in myself. I know without you all, through Gods’ guidance and love I couldn’t have come this far. I can’t thank you enough and look forward to God’s plans for us in the near future. Vinaka JR

Une publication partagée par Joe Rokocoko (@jrokocoko) le 7 Sept. 2019 à 9 :42 PDT

Coupe du monde de rugby. Le sélectionneur de l’Australie « menacé » pour ne pas avoir retenu Folau

Michael Cheika, sélectionneur de l'Australie, a révélé avoir été menacé pour ne pas avoir sélectionné Israel Folau pour le Mondial au Japon, suite à son licenciement par sa fédération pour propos homophobes.

Le sélectionneur de l'Australie Michael Cheika révèle samedi dans la presse avoir reçu des menaces après avoir décidé de ne pas retenir pour le Mondial 2019 Israel Folau, à la suite du licenciement d'un des meilleurs rugbymen mondiaux par sa fédération pour propos homophobes.

« Les gens m'ont dit toutes sortes de choses », déclare le sélectionneur dans une interview publiée samedi par le quotidien Sydney Morning Herald« J'ai fait juste l'objet de menaces. Dans la rue, en face à face, au cours de certains matches, c'était insensé », poursuit Cheika.

« L'équipe est reine » et lorsque nous portons le maillot australien, « nous représentons tous les Australiens », ajoute celui qui ne s'estime « aucunement responsable de quoi que ce soit »« Je devais faire ce qu'il était nécessaire de faire pour l'équipe », souligne-t-il.

« Nous avons dû prendre quelques décisions difficiles », précise Cheika, qui dément dans son interview qu'il y ait eu des dissensions dans le vestiaire entre le...

Lire la suite

Coupe du monde de rugby. Bain de foule et football pour le XV de France

Ballons ronds au pied, les Bleus sont allés à la rencontre de quelque 150 supporters locaux, samedi à Fujiyoshida.

À la rencontre du public local : le XV de France s’est offert un petit bain de foule devant quelque 150 spectateurs, qui ont pu admirer leur gestuelle balle au pied, avant de prendre la pose avec l’équipe des parlementaires français, samedi à Fujiyoshida.

Ceux qui voulaient voir du rugby en ont été pour leurs frais. Car après l’opposition de la veille face au Yamaha Jubilo, les Bleus se sont contentés d’un décrassage ludique, sur la pelouse du parc Fuji Hokuroku, à sept jours de leur entrée en Coupe du monde, face à l’Argentine à Tokyo.

Après s’être changés sur l’air de « Foule sentimentale » d’Alain Souchon, ils ont ainsi fait une partie d'« Ultimate rugby » puis de football, en deux groupes séparés à chaque fois.

++ Coupe du monde de rugby. XV de France : Brunel « a des convictions »

Dans la bonne humeur, chambrages de rigueur. « Guitoune, t’es catastrophique ! » a lancé Guirado, un jugement un peu sévère, le Toulousain n’ayant pas été un des moins habiles ballon rond au pied. À l’inverse de Gaël Fickou, dont le but contre son camp a mis un terme au match de son équipe.

Lire la suite

Coupe du monde de rugby. XV de France : Brunel « a des convictions »

À une semaine du premier match des Bleus en Coupe du monde, contre l’Argentine (21 septembre), le sélectionneur Jacques Brunel a balayé plusieurs sujets lors de sa première conférence de presse au Japon, ce samedi.

« Excitation » d’attaquer la Coupe du monde, objectifs, forme du groupe, composition possible pour le premier match : le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a balayé plusieurs sujets pour sa première conférence de presse au Japon, samedi, une semaine avant d’affronter l’Argentine.

Prêts et excités

Arrivés dimanche dernier à Fujiyoshida, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Tokyo, les Bleus se rapprochent à grand pas du jour J, le 21 septembre. Et après près de deux mois et demi de préparation, ils ont hâte. « Il y a de l’excitation. On se rapproche de plus en plus de cette compétition » a expliqué le sélectionneur, pour qui son équipe est prête à se frotter aux Pumas.

Notamment physiquement, quand bien même Arthur Iturria, la veille, affirmait attendre toujours le « rebond » de la longue préparation. « Je pense que physiquement on a fait le maximum. L’Argentine on la connaît, on l’observe depuis longtemps, on l’a rencontrée il y a quelques mois (victoire en ...

Lire la suite

Coupe du monde de rugby. Fofana disponible pour le XV de France face à l’Argentine ?

Wesley Fofana, touché à la cuisse depuis plusieurs jours, n’est pas certain de disputer le premier match du XV de France en Coupe du monde de rugby, samedi face à l’Argentine. Jacques Brunel, le sélectionneur des Bleus, et le staff médical décideront de sa présence ou non en début de semaine prochaine.

L’encadrement du XV de France décidera lundi de l’éventuelle participation du centre Wesley Fofana, amoindri par une cuisse douloureuse, au premier match de la Coupe du monde au Japon, le 21 septembre contre l’Argentine, a déclaré samedi le sélectionneur Jacques Brunel.

« On va attendre le début de la semaine prochaine pour savoir. Il est en phase de ré-athlétisation totale. Il a fait du travail (séparé) ce matin (samedi), il en fera demain, et lundi on verra exactement s’il peut participer à cette rencontre ou non » a expliqué le sélectionneur à la presse. « Il a besoin de se sentir en sécurité, donc c’est plutôt son ressenti à lui (qui importe). Donc on va attendre » a-t-il ajouté.

Fofana (31 ans, 48 sél.), l’un des leaders d’attaque des Bleus, est handicapé depuis mercredi par une douleur à une cuisse. Le Clermontois avait dû renoncer à la dernière minute au match de préparation e...

Lire la suite