De retour, Sexton guide l’Irlande contre Galles

Ce samedi devant son public de l'Aviva Stadium, l'Irlande a encore dominé le pays de Galles (19-10), une semaine après avoir déjà battu le XV du Poireau (17-22). Cette dernière rencontre de préparation à la Coupe du monde au Japon qui débute dans deux semaines marquait le retour aux affaires de Sexton. Blessé au pouce, le chef d'orchestre des hommes en vert effectuait son retour sur le terrain.

L'ouvreur du Leinster a participé à l'intégralité du match, il a notamment transformé les essais de R. Kearney (21e) et de Furlong (51e). Il a cependant connu un échec en ne transformant pas l'essai de Ryan (61e), élu homme du match au coup de sifflet final. Chez les Diables Rouges, l'unique réalisation est venue de Parkes (30e). Les points au pied ont été inscrits par l'ancien Toulonnais Halfpenny.

L'Irlande entamera sa campagne nippone le 22 septembre contre l'Ecosse tandis que le pays de Galles affrontera la Géorgie le lendemain.

Un test à balles… pas très réelles

Les Bleus ont eu droit ce vendredi, au Japon, à une ultime répétition à une semaine de leur match d’ouverture de Coupe du monde face aux Pumas. Mais l’opposition nippone manquait sans doute d’envergure…

C'est ce qu'on appelle une opposition raisonnée ou un entraînement dirigé, c'est selon. A une semaine du match déjà décisif face à l'Argentine, qui marquera leur entrée en lice dans le Mondial nippon samedi 21 septembre, au Tokyo Stadium, les joueurs du XV de France ont eu droit à un dernier test à balles… pas très réelles ce vendredi matin, heure japonaise, face au Yamaha Jubilo, club professionnel local évoluant en Top League (D1). Quatre périodes de 20 minutes au cours desquelles le staff tricolore a beaucoup fait tourner son effectif sur le terrain d'entraînement du complexe sportif de Fuji-Yoshida.

Ce n’était pas une opposition de niveau international, c’était inférieurUne nécessité eu égard aux indisponibilités encore d'actualité pour le pilier Jefferson Poirot (lumbago) et le trois-quarts centre Wesley Fofana, qui n'ont pas pu prendre part à cette rencontre d'un genre particulier et plutôt éloignée des standards du rugby international. A l'image de la douzaine d'essais inscrits par les Tricolores face à un adversaire limité, censé reproduire au plus près le style des Pumas - on a insisté lourdement sur les mêlées… - mais tout de même capable de prendre à défaut la défense française... à quatre reprises.

Le Roux, Bamba, Machenaud enfin !

"Ce n’était pas une opposition de niveau international, c’était inférieur, a reconnu le Clermontois Arthur Iturria auprès de nos confrères de sport24.lefigaro.fr. On a déjà fait des entraînements de cette intensité." Alors à quoi bon ? "Ça nous a servi à répéter ensemble et non les uns contre autres. Et même si ce ne sera pas du tout la même chose face à l’Argentine, c’était bien de nous remettre dans le rythme. On a pu revoir notre plan de jeu. On a fait au mieux, même s’il y a toujours des petits déchets."

En revanche, l'occasion a été enfin donnée de voir à l'oeuvre les trois joueurs sans aucun temps de jeu depuis le début de la préparation : Bernard Le Roux (suspension purgée), Demba Bamba, remis de son opération d'une hernie cervicale, et Maxime Machenaud, débarrassé de sa blessure musculaire à une cuisse.   

EN IMAGES. Pro D2 : revivez la victoire du RC Vannes à la Rabine face à Mont-de-Marsan

Au stade de la Rabine, le RC Vannes s’est imposé logiquement face à Mont-de-Marsan (17-5) dans le cadre de la 4e journée de Pro D2. Ce succès double le nombre de victoire des Bretons, qui pointent à la 8e place du classement avec 9 points. Provisoirement puisque les autres formations du championnat se rencontrent dans la soirée, sauf le Biarritz Olympique qui reçoit l’US Oyonnax dimanche, à 14 h 15.

Et de deux, pour sa deuxième réception en quatre journées de championnat, le RC Vannes s’adjuge un nouveau succès à domicile. Après une première victoire retentissante face à une très solide équipe d’Oyonnax, les hommes de Jean-Noël Spitzer remportent les débats face au Stade Montois, sur un score de 17-05, qui aurait pu être plus lourd.

Le Bail, meneur d’homme

Les mots de Spitzer

« Dès qu’on peut, on jouera notre carte à fond à l’extérieur. Le prochain bloc de trois déplacements, c’est trois opportunités. On sait très bien qu’on peut prendre des gifles à tout moment à l’extérieur, c’est le championnat qui veut ça, mais en tout cas on travaille chaque semaine pour montrer le meilleur visage possible et marquer des points. On n’est pas une équipe qui a peur de voyager, on avait ce compo...

Lire la suite

Toulouse: Bézy en fin de contrat et… très courtisé

En juin 2020, Sébastien Bézy (27 ans, 7 sélections) sera en fin de contrat au Stade Toulousain et le demi de mêlée international suscite déjà bien des convoitises. On savait déjà son profil ciblé du côté de Montpellier. 

Mais à en croire les informations du Midi-Olympique, Bézy, qui s'il a pris une part prépondérante à la conquête du Brennus la saison passée sait aussi qu'il reste barré par Antoine Dupont, prolongé la semaine dernière jusqu'en 2023, ferait aussi l'objet de l'attention d'un nouveau prétendant avec la mobilisation à son sujet du Racing 92.

Le jeu de chaises musicales pourrait s'avérer très intense pour les n°9 du Top 14 à l'issue de la saison, puisque comme Bézy, les Racingmen Maxime Machenaud et Teddy Iribaren, mais aussi tous les spécialistes du poste à Montpellier, le Castrais Rory Kockott, les Clermontois Greig Laidlaw et Charlie Cassang, ainsi que le Rochelais Tawera Kerr-Barlow et le Palois Thibault Daubagna seront en fin d'engagement et devront se déterminer sur leur avenir.   

Les Bleus faciles face à un club japonais

C'est ce qu'on appelle une opposition raisonnée ou un entraînement dirigé, c'est selon. A une semaine du match déjà décisif face à l'Argentine, qui marquera leur entrée en lice dans le Mondial nippon vendredi 21 septembre, au Tokyo Stadium, les joueurs du XV de France ont eu droit à un dernier test à balles réelles ce vendredi matin, heure japonaise, face au Yamaha Jubilo, club professionnel local évoluant en Top League (D1). Quatre périodes de 20mn au cours desquelles le staff tricolore a beaucoup fait tourner son effectif sur le terrain d'entraînement du complexe sportif de Fuji-Yoshida.

Une nécessité eu égard aux indisponibilités encore d'actualité pour le pilier Jefferson Poirot (lumbago) et le trois-quarts centre Wesley Fofana, qui n'ont pas pu prendre part à cette rencontre d'un genre particulier et plutôt éloignée des standards du rugby international. A l'image de la douzaine d'essais inscrits par les Tricolores face à un adversaire limité, censé reproduire au plus près le style des Pumas - on a insisté lourdement sur les mêlées - mais tout de même capable de prendre à défaut la défense française... à quatre reprises. En revanche, l'occasion a été enfin donnée de voir à l'oeuvre les 3 joueurs sans aucun temps de jeu depuis le début de la préparation : Bernard Le Roux (suspension purgée), Demba Bamba, remis de son opération d'une hernie cervicale, et Maxime Machenaud, débarrassé de sa blessure musculaire à une cuisse.