Champions Cup : duel de titrés, money-time, forme irlandaise… Les clés du match entre Toulouse et le Leinster

Les tenants du titre toulousains défient samedi à Dublin le Leinster, leader du United rugby championship, pour une place en finale de Champions Cup.

Toulouse continue son parcours européen à l’accent irlandais. Après ses victoires contre l’Ulster et le Munster depuis le début de la phase finale, les Haut-Garonnais retournent à Dublin, pour affronter cette fois le Leinster, en demi-finale de Champions Cup, samedi 14 mai. Les Toulousains, sur courant alternatif depuis le début de la saison européenne, vont devoir s’employer pour dominer une équipe irlandaise encore invaincue sur le terrain dans la compétition (une défaite sur tapis vert en raison du Covid contre Montpellier). Franceinfo: sport fait le point sur les clés de la rencontre.

Un duel d’historiques

La première demi-finale va opposer deux palmarès de choix sur la scène européenne. Avec cinq sacres, le Stade toulousain est le club le plus titré de l’histoire de la Champions cup. Les Irlandais les suivent de près, avec quatre titres, le dernier acquis en 2018. Les deux clubs vont également disputer leur 187e match européen soit plus que n’importe quelle autre équipe excepté le Munster (190).

Lire la suite

Les Bleues cinquièmes, les Bleus visent le bronze

Privée du dernier carré suite à sa défaite contre les Fidji samedi, l’équipe de France féminine de rugby à 7 doit se contenter des matchs de classement ce dimanche lors de l’étape du Circuit mondial de rugby à 7 de Toulouse, et elle a plutôt bien commencé sa dernière journée, avec une victoire 36-7 sur le Brésil. Face à des Brésiliennes qu’elles avaient battues 24-7 en phase de poules vendredi, les Bleues n’ont pas longtemps été inquiétées. Si Silva avait rapidement répondu à l’essai de Joanna Grisez dès la 1ere minute (7-7, 3eme), les Françaises n’ont ensuite plus encaissé le moindre essai et en ont marqué quatre, dont un un triplé pour Grisez, et un autre signé Jade Ulutule.

La France devait donc disputer le match pour la cinquième place, contre le Canada à 15h24. Une équipe qu’elle a dominée sans encaisser de point lors des JO de Tokyo et lors de l’étape espagnole du Circuit mondial en janvier dernier. Le même scénario s’est dessiné dans cette étape toulousaine quand le score était de 12-0 pour les Françaises à la mi-temps. Jade Ulutule a débloqué la situation en première période et vu Yolaine Yengo franchir à son tour la ligne d’en-but dans les minutes suivantes. Dans le dernier quart de cette opposition, les Canadiennes ont mis la pression aux Bleues avec un essai de Krissy Scurfield (12-7), venu récompenser sa très longue course. Mais voilà, la France s’est définitivement détachée grâce à Joanna Grisez, auteur d’un 11eme essai dans le tournoi (19-7). Le deuxième essai canadien, inscrit après la sirène par Ella O’Regan, restera anecdotique. La France l’emporte 19-14 et prend la cinquième place comme en Espagne fin janvier.

Les Bleus n’ont pas su inquiéter l’Irlande

L’équipe de France masculine a quant à elle débuté sa journée à 14h14, avec sa demi-finale très attendue contre l’Irlande. Et le résultat espéré à Ernest-Wallon n’a pas eu lieu. Les Bleus ont été nettement battus sur le score de 24-7 par leur rivaux irlandais, déjà vainqueurs de leurs trois premiers duels en 2022, et qui les avaient privés des JO lors du TQO l’an passé. L’Irlande a pris les devants dès la troisième minute avec un essai de Terry Kennedy sur une percée très efficace dans la largeur. Le numéro 10 a été imité dans la foulée par son coéquipier Mark Roche après une mésentente française puis les Tricolores ont repris espoir juste avant la mi-temps grâce à Nisie Huyard, qui a percé le rideau vert pour aplatir en solitaire. Malheureusement, les Bleus ne marqueront plus le moindre point. Ils ont même vu les Irlandais saler la note avec deux autres essais : un deuxième pour Kennedy synonyme de doublé et un dernier d’Andrew Smith. La France affrontera les Fidji pour la médaille de bronze à 17h29.

(Avec G.I.)

XV de la Rose: Borthwick pressenti

Qui va succéder à Eddie Jones ? La Fédération Anglaise de rugby (RFU) a d’ores-et-déjà lancé le processus menant à la nomination d’un nouveau sélectionneur du XV de la Rose, qui prendra la suite du technicien australien. L’objectif est d’imiter ce que la Fédération Française de rugby a fait en amont du dernier Mondial, c’est-à-dire nommer un nouveau sélectionneur avant le tournoi afin de permettre une transition apaisée. Alors que Ronan O’Gara, actuel entraîneur de La Rochelle, a récemment confié qu’il ne fermerait pas la porte si la RFU le contactait pour prendre la tête du XV de la Rose, un autre nom vient de fleurir dans la presse britannique. En effet, selon les informations de la publication The Rugby Paper, le nom de Steve Borthwick serait très bien placé dans la liste des prétendants au poste de sélectionneur de l’Angleterre à compter de la fin de l’année 2023.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>May 22, 2022

Borthwick permettrait une continuité

Actuel entraîneur des Leicester Tigers, leader du championnat d’Angleterre avec trois points d’avance sur les Saracens avec une journée encore à disputer avant la phase finale, Steve Borthwick serait une solution apportant un semblant de continuité au XV de la Rose. En effet, l’ancien deuxième-ligne international (57 sélections) a été un membre du staff d’Eddie Jones entre 2016 et 2020 dans un rôle d’entraîneur des avants avec la victoire lors du Tournoi des 6 Nations en 2016 et 2017. Une telle nomination serait également une récompense pour le technicien de 42 ans, qui a totalement relancé les Leicester Tigers, avant-dernier de la Premiership à l’occasion de la saison 2018-2019 et qui caracole désormais en tête de l’élite du rugby professionnel anglais. Une décision devrait ainsi intervenir en amont de la prochaine Coupe du Monde, afin d’organiser la transition dans les meilleures conditions.

La tuile pour Hirèche

La fin de saison de Brive est éprouvante. Battu ce samedi par le champion en titre toulousain (26-8), le club corrézien reste englué à la douzième place du classement et n’est pas à l’abri d’une descente en Pro D2. Les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas là pour les Noir-et-Blanc. Ils ont perdu dans cette même rencontre leur capitaine Saïd Hirèche sur blessure. En début de seconde période, le troisième-ligne est resté au sol et a été contraint de sortir avec l’aide de son staff médical. Au lendemain des faits, le CAB a communiqué une bien mauvaise nouvelle quant à la blessure de son joueur. « Notre capitaine Saïd Hirèche a été transféré à l’hôpital de Toulouse où il a été opéré ce matin en urgence d’une fracture du péroné. Il devrait être absent entre trois et quatre mois », déplore-t-il dans un communiqué.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>May 22, 2022

Incertain pour le début de la prochaine saison

Non seulement le capitaine du CAB ne pourra pas aider ses partenaires pour le dernier match de la saison le 5 juin sur la pelouse du Stade Français Paris, mais il est également incertain pour le début du prochain exercice qui sera entamé le premier week-end de septembre (si relégation, début de la saison de Pro D2 fin août). Cela dépendra de son processus de retour, dans lequel il espère ne pas concéder de contretemps. C’est un gros coup dur pour les Brivistes. Leur capitaine, pion essentiel du collectif, a joué 19 matchs de championnat cette saison pour 17 titularisations et un essai inscrit contre Montpellier. Présent au club depuis dix années, Saïd Hirèche a prolongé son contrat en février. Il est lié au CAB jusqu’en 2023.

Toulouse reste en vie

Plus d’informations à suivre…