Amical: L’Irlande domine la Squadra Azzurra

Dans son antre de l'Aviva Stadium, l'Irlande a parfaitement lancé sa campagne de préparation à la prochaine Coupe du monde de rugby au Japon (20 sept - 2 nov) en dominant l'Italie sur le score de 29-10. Malgré un large turnover, les Verts ont fait la différence grâce notamment aux cinq essais de Carbery (17e), D. Kearney (28e), Conway (37e), Murphy (45e) et Marmion (63e). Mention spéciale à l'ailier Conway qui a été élu homme du match.

Côté transalpin, on a trouvé le chemin de l'en-but à deux reprises par le 3e ligne Mbanda (12e) et Canna (20e).

Argentine: Ledesma change (presque) tout face aux Boks

Dernière du récent Rugby Championship avec 3 défaites en 3 matches, et surtout une correction infligée par une équipe d'Afrique du Sud souveraine à Salta, le week-end dernier (13-46), l'Argentine n'apparaît pas au mieux de sa forme à l'approche de la Coupe du monde au Japon (20 sept.-2 nov.). Le premier adversaire du XV de France lors de ce prochain Mondial nippon doit réagir, et c'est dans cette optique que le sélectionneur Mario Ledesma a procédé à une large revue d'effectif pour le match de préparation face... aux Springboks que les Pumas joueront samedi, à Pretoria (16h).

Pas moins de 10 changements, dont le plus notable concerne le poste d'ouvreur, où Joaquin Diaz Bonilla, l'excellent meneur de jeu des Jaguares, finalistes du dernier Super Rugby, effectue son retour en tant que titulaire. Le Castrais Benjamin Urdapilletta, qui conserve l'espoir de figurer dans le groupe des 31 sélectionnés pour le Mondial, jouera une nouvelle fois les doublures sur le banc. A l'agonie le week-end dernier, la mêlée argentine est totalement renouvelée avec un cinq de devant tout neuf. Statistique non négligeable : une 9e défaite de rang samedi constituerait à ce jour la pire série de l'histoire du rugby argentin. 

Le XV argentin : Tuculet - Cancelliere, De la Fuente, Mensa, Moyano - (o) Diaz Bonilla, (m) Ezcurra - Kremer, Ortega Desio, Matera (Cap.) - Lavanini, Petti - Medrano, Montoya, Vivas.

Remplaçants : Creevy, Tetaz Chaparro, Figallo, Alemanno, Lezana, Bertranou, Urdapilleta, Carreras.

Brunel-Galthié, on va enfin savoir !

Jacques Brunel, actuel sélectionneur du XV de France, associé à son successeur Fabien Galthié à l’approche de la Coupe du monde au Japon (20 sept.-2 nov.), va diriger le premier match de préparation des Bleus face à l’Ecosse samedi, à Nice (21h). Dans une configuration inédite.

Brunel, Elissalde, Bonnaire et Bruno ont été rejoints par Galthié, Labit, Giroud. Enfin, le staff du XV de France a pris de l’épaisseur à la faveur des retouches apportées à l’issue d’un dernier Tournoi encore navrant, et pourtant, il règne toujours cette impression de grand flou quand il s’agit de définir les prérogatives de chacun. Il n’est pas si banal de voir un sélectionneur en place, rejoint à quelques semaines de la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre), par son successeur désigné.

Mais demandez vendredi à Jacques Brunel quelle sera précisément la place de Fabien Galthié, qualifié par son aîné "d’adjoint comme un autre", ce samedi, à l’Allianz Riviera de Nice (21h05), pour le premier match de préparation des Bleus face à l’Ecosse, et le grand flou demeure : "On n’en a pas encore discuté… Il va falloir qu’on s’en occupe, d’ailleurs (rire), lance-t-il un brin gêné en se grattant le sommet du crâne. Plus sérieusement, il va falloir qu’on y pense. Autant, ici, on est dans des conditions assez larges (…) autant en Coupe du monde, les places sont très limitées, et dans le staff tel qu’il est, il va falloir qu’on fasse des choix pour placer les uns dans les places réservées et les autres avec les remplaçants dans les tribunes. En fait, on n’y a pas accordé tellement d’importance", finit par avouer le Gersois.

Galthié a pris le volant

Derrière cet échange savoureux perce le rapport réel entre l’actuel patron supposé des Bleus et un Fabien Galthié qui, dans les faits, s’est bel et bien installé au volant du camion tricolore. Celui qui, officiellement, est chargé de la seule animation offensive, a en fait pris en mains le projet de jeu, qu’il peaufine depuis le début de la préparation, sifflet en bouche sur le terrain, au plus près d’un groupe qu’il a d’ailleurs modelé à sa convenance, dès son annonce – l’éviction de Bastareaud porte sa marque – quand Brunel n’en finit plus de prendre du recul… Et semble gérer les évènements à distance, le seul à intervenir devant les médias pour évoquer les affaires courantes et l’intendance. Les plus anciens (et les plus acides…) feront le parallèle avec le bon Jo Maso de l’ère Laporte…

Un fonctionnement qui semble toutefois convenir aux premiers concernés, séduits par l’arrivée d’un discours enfin plus précis sur les attentes du staff en matière de jeu. Le Toulousain François Cros (25 ans, 0 sélection), s’il débarque à peine chez les Bleus et va honorer samedi sa première cape internationale en troisième ligne, apprécie la complémentarité de ce duo : "Je pense qu’ils ont trouvé le bon équilibre entre chacun : Jacques est celui qui régule un peu tout, et Fabien vient apporter son côté technicien. Et nous ça nous va bien sur le terrain aussi."

Autrement rompu au contexte sinistré de cette équipe de France, l’expérimenté Maxime Médard, titularisé à l’arrière contre le XV du Chardon et prêt à disputer sa deuxième Coupe du monde (*), valide l’acuité avec laquelle Galthié intervient : "Galthié amène un peu plus de structure. On a vu pendant le Tournoi, et même pendant la tournée de novembre, sur nos sorties de camp, sur des phases assez basiques, qu’on avait du mal. Il a mis sa touche qui nous permet d’être un peu plus serein et plus dans le détail, apprécie-t-il. En tout cas, ça nous a apporté beaucoup, il parle d’endurance mentale aussi, c’est intéressant…" Les Bleus ont perdu sur le fil suffisamment de matches imperdables ces dernières saisons pour apprécier ce genre de discours. On pourra toujours se demander pourquoi personne n’avait cru bon de les entretenir auparavant d’un tel sujet… Mieux vaut tard que jamais.    

--------------------------------------------
(*) Médard était de l’épopée jusqu’en finale de la Coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande.            

Fidji: Au Mondial avec 13 joueurs du Top 14

On connaît depuis ce vendredi la liste des 31 joueurs qui représenteront les Fidji lors de la prochaine Coupe du monde au Japon (20 sept.-2 nov.). Et comme on pouvait s'y attendre, c'est une sélection très familière aux supporters du Top 14, puisque pas moins de 13 de ses internationaux, appelés pour ce Mondial nippon par John McKee, évoluent dans le championnat de France. 

Ainsi, aux côtés de 7 joueurs issus du vivier local, on retrouvera les Racingmen Ben Volavola et Leone Nakarawa, le Clermontois Peceli Yato, le Toulonnais Filipo Nakosi, le Parisien Waisea Nayacalevu, le Lyonnais Josua Tuisova, les Bordelais Semi Radradra et Peni Ravai, les Rochelais Levani Botia et Kini Murimurivalu, ou encore les Palois Jale Vatubua et Dominiko Waqaniburotu. Ce dernier, en tant que capitaine, honorera la compétition de sa participation pour la 3e fois de sa carrière. Avec l'espoir de faire au moins aussi bien que les quarts de finale atteints par 2 fois par les joueurs du Pacifique (1987, 2007). 

Les Fidji ont été placés dans la Poule D en compagnie de l'Australie, de la Géorgie, du pays de Galles et de l'Uruguay.

Amical: La Rochelle bat Agen, Castres domine Bristol 

Dernier week-end consacré aux rencontres de préparation à une semaine de la reprise du Top 14 : le Stade Rochelais, après une victoire sur Clermont (33-17), soigne un peu plus sa confiance aux dépens du SU Agen, dominé jeudi, à Marcel-Deflandre (35-5, mi-temps : 7-5). Le score à la pause indique à quel point l'équipe désormais entraînée par Mauricio Reggiardo a pu gêner dans un premier temps les Maritimes, avant que ces derniers ne lâchent les chevaux et inscrivent un total de 5 essais par Pierre Aguillon, Jules Favre, Maxime Lafage, Jean-Victor Goillot et Uini Atonio. L'Agenais Johann Sadie a signé l'unique réalisation des visiteurs. Un succès rochelais qui aura été suivi par une présentation en grandes pompes de l'effectif à son fidèle public, récompensé de son assiduité par un feu d'artifice. 

Dans le même temps, c'est le Castres Olympique qui ponctuait sa préparation par une victoire face à Bristol (D2 anglaise) à Lacaune (30-21, mi-temps : 10-14). Les Tarnais, menés après 40mn de jeu, vont renverser cette tendance défavorable grâce à Camille Gérondeau, Tapu Falatea et Wayan De Benedittis.