Trois absents à l’entrainement

A deux jours d’affronter l’Albanie au Stade de France, dans le cadre des qualifications pour l’Euro 2020, les Bleus peaufinent leur préparation à Clairefontaine. Selon les informations du Figaro, trois joueurs ont manqué l’entrainement ce jeudi.

Respectivement touchés au pied droit, à l’adducteur gauche et au fessier, Samuel Umtiti, Clément Lenglet et Léo Dubois ont manqué la séance. D’après Didier Deschamps et son staff, plus de peur que de mal pour ces joueurs, qui devraient être présents vendredi.

Les fumigènes ont-ils été éradiqués des stades de football ?

Selon Noël le Graët, le président de la FFF, "il n'y a plus" de fumigènes dans les stades de Ligue 1 et Ligue 2. A-t-il vraiment réussi à faire disparaître ces engins des stades ?

Interrogé mardi 10 septembre sur franceinfo sur l’homophobie dans le football, le président de la Fédération française de football Noël Le Graët a pris l’exemple des fumigènes pour illustrer sa capacité à remédier aux problèmes dans les tribunes.

On a eu une période où il y avait des fumigènes partout, j’ai pris la décision à un moment ferme de m’attaquer à ce sujet, il n'y en a plus.

Noël Le Graët,
président de la FFF

à franceinfo

Faux : les fumigènes n'ont pas disparu des tribunes

Le président de la FFF est rattrapé par l’actualité. Quelques heures seulement avant cette affirmation, quatre supporters du club de Toulouse ont été arrêtés à l’aube pour avoir allumé des fumigènes contre Dijon le 17 août dernier. Selon le président des Indians Tolosa, le groupe de supporters dont fait partie les quatre hommes, interrogé par France bleu Occitanie, c’est une plainte du club qui est à l’origine de cette opération de police.

Lire la suite

OL-Tousart: « Sylvinho veut que je sois la rampe de lancement »

Titulaire lors de 3 des 4 premières journées de Ligue 1, Lucas Tousart est le joueur que l'on n'attendait pas du côté de l'OL en ce début de saison. 

Il a convaincu Juninho et Sylvinho d'en faire la sentinelle du milieu lyonnais. Un rôle que le joueur apprécie. "Je pense que je peux être cette sentinelle technique. J’ai la capacité de relancer, le coach me demande d’ailleurs d’être la rampe de lancement. Il veut que le jeu passe par moi lors des phases de possession", a-t-il expliqué en conférence de presse. 

Face à Amiens ce vendredi (20h45), le numéro 29 lyonnais devrait être à nouveau titulaire, puisque Jeff Reine-Adélaïde et Jean Lucas ont joué avec leurs sélections respectives. 

Équipe de France. Classement, retours réussis, révélation… La rentrée des classes des Bleus

Lors des éliminatoires pour l’Euro 2020, l’équipe de France a réalisé une excellente opération comptable avant un automne décisif. Diminués, les Bleus de Didier Deschamps ont démontré qu’ils avaient des ressources. Riche d’enseignements.

C’est le lot de ces matches de qualification que de normaliser les victoires et d’accorder davantage d’importance au soulagement suscité par l’éloignement d’un accroc, annonciateur de cataclysme. Après les deux succès attendus contre l’Albanie (4-1) et l’Andorre (3-0), Didier Deschamps a raison de résumer cette rentrée à « un contrat rempli », constat lucide et clinique.

Cet excellent bilan comptable a pourtant été bonifié par la défaite de l’Islande en Albanie (4-2). Elle offre trois points d’avance aux Bleus et un goal-average favorable avant de se rendre à Reykjavik dans trois semaines. Elle procure aussi un confort sécurisant avant de recevoir la Turquie dans la foulée, pour ce qui s’annonce comme la finale du groupe H. « On est maître de notre destin », a souligné le Segréen Léo Dubois.

Des progrès dans le jeu

On aurait pourtant tort de considérer cette rentrée internationale à sa seule logique mathématique. Elle a confirmé une tendance seuleme...

Lire la suite

OM, et l’on reparle de Ben Arfa…

Florian Thauvin potentiellement indisponible jusqu’en janvier, Hatem Ben Arfa fait figure pour beaucoup à Marseille de joker idéal.

Victime d’une simple entorse de la cheville lors de la préparation estivale de l’OM, Florian Thauvin n’a guère joué qu’une dizaine de minutes cette saison – contre Saint-Etienne avant la trêve internationale – et ne renouera certainement pas avec la compétition avant 2020. Ce mercredi, le club phocéen a communiqué sur l’état de son ailier: "Ce type de lésion, de petite taille, très localisé, permet d'ordinaire de reprendre suite à des soins et un repos adaptés. Sa progression actuelle lui a permis de revenir dans le groupe mais le joueur ressent toujours une gêne. Afin de pouvoir revenir à 100% de ses capacités, Florian et l’Olympique de Marseille ont décidé de réaliser une petite intervention (arthroscopie) dans les jours qui viennent. Sa durée d’indisponibilité devrait s’étaler jusqu’à la trêve hivernale."

Une bien mauvaise nouvelle, fatalement, pour un André Villas-Boas qui attendait avec impatience le retour de son joueur-vedette, celui qui de, l’avis du technicien portugais, devait donner plus de corps et d’impact à son collectif. Quatre mois durant, l’OM va donc devoir composer avec Bouna Sarr, Nemanja Radonjic ou Isaac Lihadji - lequel n’a toujours pas trouvé d’accord contractuel avec son club formateur – pour suppléer le champion du monde. A moins qu’un nouveau joker, après Valentin Rongier, ne vienne grossir les rangs  olympiens. Dans ce dernier cas, Jacques-Henri Eyraud et ses équipes n’ont qu’une possibilité: embaucher un joueur libre de tout contrat.

"Aucun contact pour l’instant"

L’option du joker médical en effet est à oublier puisque selon les règles de la LFP, un club de L1 ou de L2 ne peut recruter dans ce cadre qu’en cas de "blessure grave d’un gardien de but ou de son remplaçant (dans cette hypothèse, le club ne peut recruter qu’un nouveau gardien)" ou s’il est confronté à la "blessure grave d’un joueur sous contrat, lors d’une sélection en équipe de France, si cette blessure entraîne pour le joueur une incapacité d’une durée supérieure ou égale à trois mois". Or les éléments libres à ce jour susceptibles de renforcer l’OM ne sont pas légion. Tant et si bien qu’un nom ressort systématiquement à l’énumération des joueurs concernés, entre les Jonathan Biabiany et Jérémy Ménez: celui d’Hatem Ben Arfa.

Il y a huit jours, celui-ci expliquait ainsi son mercato inabouti sur les réseaux sociaux: "Aucun challenge qui m'a été proposé ne m'a excité". L’OM, dont l’intéressé a défendu les couleurs deux saisons par le passé (2008-2010), peut-il être plus convaincant que le Stade Rennais ou l’OGC Nice, qui cet été ont tenté leur chance ? La question assurément se pose, en tout cas dans l’entourage du feu-follet formé à Clairefontaine et à Lyon. "Il n'y a eu aucun contact avec l'OM. Comme il est libre, ça peut être une solution pour eux, mais pour l'instant il n'y a rien du tout", assure ce mercredi l’un des proches d’HBA au correspondant marseillais de la rédaction de 20Minutes. Ces dernières heures cependant, son nom éclipse tous les autres dans la cité phocéenne.