Mercato OL: Sylvinho confirme le départ de Diop

L'arrivée prochaine de Jeff Reine-Adélaïde fait des dégâts dans l'effectif lyonnais. 

En conférence de presse, 48 heures avant la réception d'Angers pour la 2e journée de Ligue 1, Sylvinho a indiqué que Pape Cheick Diop devrait quitter l'OL. "Cheikh est un grand joueur. Il faut le respecter. Il voulait changer d'air. Hier, il m'a attendu très longtemps pour me dire au revoir. Je suis triste qu'il parte. J'espère qu'il connaîtra un grand succès à Vigo", a-t-il expliqué.

Arrivé en 2017 pour 10 millions (+4 de bonus), le milieu international espoir espagnol n'a jamais su s'imposer dans l'effectif. Il devrait retourner dans son club d'origine, pour un montant sensiblement similaire.

Lala pourrait partir… et rêve du PSG

Révélation strasbourgeoise des deux dernières saisons, Kenny Lala n'est pas certain de poursuivre l'aventure au Racing. Le latéral droit aimerait franchir un cap et bénéficie d'un bon de sortie.

Strasbourg jouera gros lors de son barrage de Ligue Europa face à Francfort (22 et 29 août). En plus d'une possible aventure européenne, la double-confrontation avec le club allemand conditionnera en partie l'effectif du Racing pour la saison. Un joueur majeur pourrait, en effet, filer avant la fin du mercato si la qualification européenne n'est pas validée. Il s'agit de Kenny Lala, le précieux latéral droit du système à cinq défenseurs de Thierry Laurey.

"J’ai l’ambition de disputer de grandes compétitions donc ça va être aussi très important pour moi", a confié le joueur de 27 ans à 20 Minutes. Au sortir de deux belles saisons avec le Racing, Lala aimerait franchir un pallier, quitte à s'en aller. "S’il y a moyen d’aller voir plus haut, il (le président du club Marc Keller, ndlr) est ouvert. Il y a eu des propositions. (...) Je ne veux pas dire leurs noms mais il y a eu deux clubs de bon standing et qui avaient de l’ambition." Des formations qui ont discuté sans parvenir à se mettre d'accord avec la direction alsacienne.

Le PSG, que le Strasbourgeois a battu en décembre 2017 et que les rumeurs disaient intéressé, n'a pas (encore) tenté sa chance. "J’aurais bien aimé, admet Lala. Ça fait plaisir d’entendre ça et je ne vois pas qui refuserait d’y aller." Pour l'instant, le Français se focalise sur la réception de Francfort jeudi mais tout peut aller très vite concernant son avenir. "En dix jours, tout est possible. Je n’exclus pas un départ."

Real Madrid. Retour à la compétition avancé pour Eden Hazard

Blessé à la cuisse gauche lors d’un entraînement quelques jours avant la 1ère journée de Liga face à Celta Vigo, Eden Hazard commençait de la plus mauvaise des manières sa rentrée avec les Merengues. Initialement absent de 3 semaines à 1 mois, Hazard pourrait faire ses grands débuts en Liga plus tôt que prévu.

« À la suite des examens réalisés après l’entraînement du jour sur notre joueur Eden Hazard par les services médicaux du Real Madrid, lui a été diagnostiquée une déchirure dans le muscle droit antérieur de la cuisse gauche » pouvait-on lire dans le communiqué du Real Madrid après la blessure du Belge dans la semaine précédant le premier match de Liga pour le Real Madrid remporté face au Celta Vigo (1-3).

Le Belge était annoncé absent pour 3 à 4 semaines, de retour juste après la trêve internationale de septembre. Soupçonné d’un embonpoint à son arrivée à la « Casa blanca » puis régulièrement décevant pendant la préparation avant d’enfin marquer son premier but en amical le 8 août dernier face à Salzbourg (0-1), cette blessure aurait pu retarder outre mesure le retour du « Diable Rouge » à 100 %. Selon Marca ça ne sera pas le cas. Le média madrilène avance que l’ancien joueu...

Lire la suite

OL: La bicyclette de Memphis à l’entraînement (vidéo)

Memphis Depay a commencé la saison de Ligue 1 en trombe avec déjà trois buts marqués et une passe décisive. L'attaquant lyonnais est en pleine confiance et l'a prouvé ce mardi à l'entraînement des Gones. Le Néerlandais a inscrit une superbe reprise de volée acrobatique.

Arsenal prépare (déjà) du lourd pour janvier !

Réputé pour ne pas jeter l’argent par les fenêtres, Arsenal a pris un nouveau virage à l’amorce de cet exercice 2019-2020, investissant massivement sur le marché des transferts. Et cela pourrait devenir une habitude.

Cet été, Arsenal a surpris son monde. Considéré comme un club peu dépensier sous l’ère Arsène Wenger - ce qui lui était régulièrement reproché - Arsenal n’a eu aucun mal à sortir le chéquier ces deux derniers mois afin de renforcer un effectif qui n’est pas parvenu à se qualifier pour la Ligue des champions à l’issue de la saison dernière. Ainsi, les Gunners ont investi pas loin de 150 millions d’euros, réalisant de surcroît le transfert le plus cher de leur histoire, en alignant 80 millions d’euros pour débaucher l'Ivoirien Nicolas Pépé du Losc.

Vice-président de la société Kroenke Sports & Entertainment, propriétaire du club londonien, Josh Kroenke a pris le soin d’expliquer le changement de cap de son club, au cours d’une longue interview donnée au site officiel des Canonniers. "Sans Ligue des champions, nous n’avions pas de certitudes, mais j’ai encouragé nos équipes (chargées du recrutement) à être agressives. Quand Arsenal tape à la porte d’un joueur, c’est un son différent. Je pense que certaines personnes ont été prises de court en voyant qu’Arsenal avait toujours la cote", a d’abord lancé l’homme d’affaire américain.

"Je ne vais pas entrer dans les détails, mais le message principal c’est d’être agressif. Je sais que je l’ai répété plusieurs fois, mais 'être agressif' veut dire différentes choses. Ça voulait dire se bouger et voir ce qui était possible de faire, car après le match de Bakou (la finale de Ligue Europa perdue face à Chelsea), nous avons dû repenser certaines choses. Je ne vais pas vous donner davantage de détails, mais au début de l’été, nous savions que nous aurions des armes qui nous permettraient d’être agressifs sans devoir dépendre des ventes. Nos équipes ont fait un travail magique", a-t-il ajouté.

Enfin, le directeur du board d’Arsenal a évoqué la prochaine fenêtre des transferts. Et visiblement, la tactique devrait être tout aussi "agressive": "Sur le court terme, nous devons évaluer certaines choses et déterminer les points sur lesquels nous allons devoir peut-être nous pencher. Par conséquent, lorsque le mois de janvier arrivera, nous serons à nouveau proactifs !". Les temps changent.