Mercato Liverpool: Lovren ciblé par la Roma et l’AC Milan

Absent du groupe des Reds vendredi lors du match d’ouverture de la saison de Premier League remporté par les champions d’Europe face à Norwich (4-1), Dejan Lovren pourrait bientôt changer d’air.

D’après le Liverpool Echo, la Roma et l’AC Milan auraient manifesté un intérêt pour l’ancien défenseur de l’OL, aujourd’hui âgé de 30 ans.

Le Croate avait rejoint Liverpool en 2014 après une saison à Southampton.

Mercato Monaco: Une lutte avec Trabzonspor pour Sturridge ?

Déjà en grande difficulté en Ligue 1 après deux sévères défaites face à Lyon (3-0) et Metz (3-0) lors des deux premières journées, l’AS Monaco cherche urgemment des renforts pour remonter la pente.

L’un d’entre eux pourrait être Daniel Sturridge. L’Anglais, non conservé par Liverpool cet été, serait la cible des dirigeants du club de la Principauté pour compenser un éventuel départ de Radamel Falcao selon le Daily Express. L’attaquant de 29 ans à l’avantage d’être libre.

Mais les Monégasques sont loin d’être les seuls sur ce dossier. Le Telegraph annonçait lundi que Sturridge avait reçu pas moins de 13 offres, venant notamment de l’OM, du Betis Séville, de Bologne, de DC United, du Qatar ou de Besiktas. Dans cette liste pourrait s’ajouter un autre club turc puisque Trabzonspor est aussi intéressé par le profil du Britannique.

« Benedetto ? Il n’a rien fait »

A l'image du constat effectué par son adversaire direct Nicolas Pallois, Dario Benedetto, au-delà de son penalty manqué, a été très peu en vue samedi après-midi sur la pelouse de Nantes (0-0). L'attaquant argentin a du travail à effectuer avant de s'adapter à la Ligue 1.

C'est lié à son poste, bien sûr, ainsi qu'au montant de son transfert. Mais il y aussi le contexte particulier d'un club en quête perpétuelle d'un "grand attaquant" et le peu de recrues à l'Olympique de Marseille qui font que Dario Benedetto est attendu comme le messie, ou presque, sur la Canebière. Pour le moment, l'Argentin effectue des débuts timides sous ses nouvelles couleurs. Après une courte entrée contre Reims (0-2), le nouveau n°9 de l'OM était titulaire samedi après-midi à Nantes où il n'a pas réussi à se mettre en valeur. 

Son match en chiffres ? 18 petits ballons touchés, de loin le plus petit total du match parmi les 22 titulaires (*), une note de 2/10 dans La Provence, à peine mieux dans L'Equipe (3/10). A l'image de Valère Germain la semaine précédente face à Reims (21 ballons touchés), l'avant-centre marseillais s'est trouvé très esseulé sur le front de l'attaque, livré à lui-même face à la charnière centrale nantaise. Et la seule fois où il en était débarrassé, sur le fameux penalty que lui a offert Dimitri Payet, Benedetto a envoyé sa tentative dans les nuages. Un tableau noir complet, et il ne fallait compter sur Nicolas Pallois pour faire preuve de compassion envers son adversaire du jour. Invité à donner ses impressions sur le style de jeu de Benedetto, le roc des Canaris s'est contenté du commentaire suivant: "Il n'a rien fait cet après-midi, on verra ça dans la suite du championnat."

Bref, Benedetto, pour sa première expérience en Europe à 29 ans, a encore tout à prouver. Le principal intéressé, qui a eu le courage de s'arrêter en zone mixte après la rencontre, est le premier à en convenir. "Dans mon cas, il s’agit de s’adapter le plus rapidement possible, a commenté l'attaquant argentin, relaye Foot Mercato. Bien entendu, c’est un football totalement différent à celui auquel j’étais habitué. Il y a de bons joueurs. Je vais devoir continuer à travailler pour m’adapter et je me sentirai plus à l’aise." "La Ligue 1 est beaucoup plus rapide, les défenseurs sont plus grands et c’est un jeu assez dur avec peu d’espaces", a-t-il ajouté, dans un commentaire qui ressemble à compliment pour Pallois, valeur sûre du championnat de France, en dépit de certaines apparences.

Benedetto, au moins, se montre rassurant sur son état de santé, lui qui n'a pas été épargné par les pépins depuis deux ans. "Physiquement, je me sens très bien, explique-t-il, sans chercher d'excuse pour sa prestation décevante. Je reviens d’une blessure au mollet. Je pensais que ça allait être pire physiquement, mais je me suis très bien senti. Comme je vous l’ai dit, je dois continuer à travailler sur le plan footballistique. Nous allons profiter de cette semaine pour travailler là-dessus." Benedetto et l'OM ont même 10 jours pour préparer la réception de Nice, un rendez-vous déjà très important pour les Phocéens, et pour leur avant-centre argentin.

(*) Morgan Sanson (34) et l'avant-centre nantais Kalifa Coulibaly (35) sont les autres joueurs qui ont touché le moins de ballons.

Ligue 1. Saint-Étienne, un adversaire au calibre européen pour Brest

Brest, pour la deuxième journée de Ligue 1, se déplace chez un cador du championnat. Saint-Étienne, quatrième la saison dernière, fera figure de premier gros test pour les Bretons.

C’est une équipe aux objectifs opposés des leurs que le Stade brestois s’apprête à affronter en Ligue 1. Quatrièmes lors du dernier exercice, les Verts de Saint-Étienne espèrent faire au moins aussi bien, cette saison, pour s’installer durablement en Europe.

Avec un budget de 100 millions d’euros (une première), le club du Forez a réalisé un recrutement à la hauteur de ses ambitions. Ainsi, ce ne sont pas moins de neuf recrues (avec des noms biens connus de la Ligue 1, comme Boudebouz, Aholou...) qui sont arrivées cet été.

++ Ligue 1 : l'ASSE retrouve l'Europe

Printant : "Brest va nous poser des problèmes"

Ajouter à cela des joueurs comme Hamouma, Khazri, Ruffier ou M’Vila et vous obtenez une équipe armée pour le haut de tableau et l’Europe. Côté banc, le club stéphanois a souhaité rester dans la continuité. Gasset parti, Printant, son adjoint, a pris la suite après que les joueurs aient milité pour sa nomination.

Lire aussi. L'entretien du défenseur brestois, Jean-Charles Castelletto

Et ce dernier ne tarit ...

Lire la suite

FC Nantes. Imran Louza : « On a assez parlé de moi »

Titularisé d’entrée face à l’OM, Imran Louza a fait valoir son sens de l’adaptation et sa polyvalence. Le jeune Canari est monté en puissance au fil de la rencontre. Utile pour le FC Nantes.

C’est une belle intention exprimée à chaque début de saison qui, cette année, à force de promesse non tenue, s’impose comme une nécessité. Le FC Nantes a trop longtemps attendu pour ne plus faire jouer ses jeunes. A lui seul, le Marseillais Bouba Kamara affiche près d’une saison complète en Ligue 1 (34 matches), soit huit fois plus que toute la génération 99 des Canaris, qui est aussi la sienne.

Mis à part le dernier match de la saison passée, où le FCN n’avait plus rien à gagner, c’est la première fois depuis Randal Kolo Muani face à Angers et Thomas Basila face à Lyon qu’il intégrait un jeune issu du centre de formation dans son onze de départ. Surtout, il s’agissait davantage d’un choix que d’un concours de circonstances.
Christian Gourcuff n’a ainsi pas hésité à titulariser d’entrée Imran Louza. Et à un poste qui n’est pas le sien, sur le côté droit. « J’ai vu deux séances et on comprend tout de suite que c’est un vrai bon footballeur, avec une mentalité irréprochable. Donc il n’y a pas de ...

Lire la suite