Ligue 2. SM Caen : Jessy Deminguet ne détient pas tout seul la clé

Dans un entrejeu qui peine à créer des espaces, du mouvement et à accélérer le jeu du SM Caen, le jeune milieu de terrain relayeur natif de Lisieux est une solution, celui par qui une partie de la lumière peut venir. Mais Jessy Deminguet doit encore progresser, notamment sans ballon, et il a besoin de l’aide des joueurs autour…

C’est une éclaircie dans un ciel assez nuageux. Pas encore un éclair, mais Jessy Deminguet a le potentiel pour frapper fort cette saison.

Après quatre matches, le milieu de terrain lexovien de 21 ans a marqué plus de 65 % des buts (2 sur 3, le calcul est vite fait) d’une équipe où aucun attaquant n’a encore fait parler la poudre. Et c’est le seul qui a marqué dans le jeu, sur un amour de demi-volée à Ajaccio. Il était aussi la première pierre du nouveau projet caennais, à travers l’annonce début juin de sa prolongation jusqu’en 2023.

Mais Deminguet ne peut pas tout faire non plus, dans cette équipe à l’animation offensive nébuleuse, où les profils créatifs et percutants manquent. Quand le recrutement sera terminé, Caen n’aura vraisemblablement plus le même visage aussi, et Deminguet travaillera sur de nouvelles complémentarités…

Quoi qu’il arrive, il ne pourr...

Lire la suite

FC Nantes. Quel est le juste prix de Valentin Rongier ?

La direction du FC Nantes a fixé la barre très haut pour libérer son capitaine. Trop ? Dans un marché prudent, les candidats n’imaginent pas investir au-delà de 15 millions d’euros.

C’était il y a un an. Dans une envolée dont il a le secret, Waldemar Kita se moquait de l’OM, ce club qui « n’a pas les moyens de payer », et fixait le prix de Valentin Rongier à "45 millions d’euros". Une somme « fantaisiste et délirante » pour fermer la porte à un départ et refroidir les éventuels candidats. Depuis, le président du FC Nantes a offert un bon de sortie au capitaine des Canaris, révisé ses prétentions à la baisse, sans forcément les faire encore coïncider avec la réalité. « A 25 ou 20 millions d’euros, la porte ne s’ouvre même pas », affirme un acteur du marché.

Elle aurait même tendance à faire fuir les potentiels clubs intéressés. Et pour plusieurs raisons. Les Anglais, les seuls à dégainer facilement le chéquier, ont vécu un été assez raisonnable, avec des mouvements à la baisse (249 arrivées contre 315 il y a deux ans). Cette tendance forte a réduit le nombre de places disponibles. Si Valentin Rongier a bien eu des touches Outre-Manche, sans disposer d’offres concrètes, son arrivée ...

Lire la suite

La recrue « mondialement reconnue » de l’OM

Si Marseille, contraint et forcé, se montre d’une extrême discrétion au cours de ce mercato estival, le club phocéen continue de se structurer avec l’arrivée annoncée d’une sommité à la tête de son secteur médical.

Entre une surface financière limitée et les contraintes du fair-play financier, l’Olympique de Marseille fait profil bas cet été sur le marché des transferts. Après l’arrivée du défenseur Alvaro Gonzalez sous forme de prêt, seul Dario Benedetto a posé ses valises sur la Canebière pour 14 M€ (+ 2 M d’incentives) pour les débuts délicats que l’on sait de l’ancien de Boca Juniors…

Alors à défaut de pouvoir se renforcer sur le terrain, le club phocéen continue de se structurer en dehors, même si l’arrivée en question semble répondre à une mise à pied. Elle concerne, selon les informations de RMC Sport, Franck Le Gall, qui se trouve être aussi le médecin des Bleus, sacrés champions du monde il y a deux ans – le praticien avait été célébré par le Vélodrome aux côtés de Mandanda, Thauvin et Rami au retour de la Russie.

Expert dans le ligament du genou

Le Doc’ des Bleus et de l’OM, comme Adil Rami, devait être convoqué cette semaine pour un entretien préalable à un licenciement,  suite à « un certain nombre de dysfonctionnements, au sein du service médical ». Pour lui succéder, la direction olympienne a choisi de nommer un tout nouveau directeur technique médical en la personne d’Abdou Sbihi.

"Son rôle sera d'organiser et de superviser tous les départements du club en affichant le plus haut niveau d’exigence : pôles professionnels masculin et féminin, centre de formation", décrit un communiqué. Ce nouveau patron du secteur médical "aura également pour mission la mise en place d’une stratégie plus inclusive et globale entre les professionnels et la formation, avec des objectifs élevés." Ancien chef de clinique à la faculté de médecine de Marseille, Abdou Sbihi est présenté par l’OM comme un "chirurgien mondialement reconnu, spécialisé dans le ligament du genou, les prothèses de hanches et genou et l’arthroscopie", par ailleurs co-fondateur de l’Institut de Chirurgie Orthopédique et Sportive (ICOS) depuis 2005 à Marseille. De quoi laisser penser que les joueurs marseillais sont entre de bonnes mains, et surtout des mains expertes.   

SM Caen. Fabrice Clément : « Tout un enchaînement d’attitudes décevantes… »

Jonathan Gradit s’est engagé ce mardi avec Lens, un concurrent direct du SM Caen en Ligue 2, au terme d’un feuilleton à rallonge qui a fini par virer à l’orage. Le président caennais Fabrice Clément monte au créneau pour justifier les raisons de ce transfert qui suscite de l'incompréhension chez une grande partie des supporters. Il évoque aussi la quête de son remplaçant, de plusieurs attaquants, et promet un effectif compétitif cette saison.

Entretien

Comprenez-vous que le départ de Jonathan Gradit suscite beaucoup d’interrogations par rapport à la stratégie du club ?

Évidemment, mais il faut revenir en arrière pour comprendre. Quand on termine la saison, on lui a fait une proposition de prolongation avec une augmentation de salaire qui, en Ligue 2, était supérieure à ce qui peut se faire parfois en Ligue 1. Il l’a refusée. Il y a eu ensuite tout un enchaînement d’attitudes décevantes… Il vous a accordé une interview où il demandait des garanties sportives. Moi, j’estime que quand un nouveau staff arrive, que vous restez sur deux relégations de suite (avec Tours puis Caen), vous vous mettez au service du collectif et vous montrez que vous serez bien le joueur attendu. Mais commenc...

Lire la suite

EA Guingamp. Lucas Deaux s’en va, Pierrick Valdivia arrive

À quelques jours de la fin du mercato, l'En Avant Guingamp a annoncé ce mardi soir avoir trouvé un accord avec Nîmes pour le transfert du milieu de terrain Lucas Deaux. Alors que le club souhaitait fermer la porte au reste des cadres de l'équipe, le dossier concernant le milieu de terrain s'achève par un départ, compensé par l'arrivée d'un autre milieu de terrain, Pierrick Valdivia, qui fait le chemin inverse en provenance de Nîmes.

Le dossier concernant l'avenir de Lucas Deaux à Guingamp s'achève : Guingamp a annoncé ce lundi soir avoir trouvé un accord avec le club gardois pour le transfert de Lucas Deaux. 

Ce transfert implique également l'arrivée du milieu de terrain Pierrick Valdivia (31 ans) en Côtes-d'Armor. Valdivia, fort de 200 matches de Ligue 2 au compteur, sera un atout d'expérience pour Patrice Lair. Avec les Crocos, il a disputé les deux premiers matches de la saison en Ligue 1 contre le PSG (3-0) et Nice (1-2) avec le club gardois. 

Ce départ met donc fin au "feuilleton" concernant Lucas Deaux. Après une attitude jugée déplacée envers le club, Lucas Deaux a rendu son brassard de capitaine de l'EAG. Le président du club, Bertrand Desplat a adopté une position claire d...

Lire la suite