L’Espagne poursuit son sans-faute

Après sa victoire en Roumanie (1-2) cette semaine, l’Espagne a poursuivi son parcours sans faute dans ces éliminatoires à l’Euro 2020, en étrillant les Iles Féroe (4-0), ce dimanche soir, pour le compte de la 6e journée. Rodrigo (13e) a ouvert le score pour la Roja, avant de doubler la mise au retour des vestiaires (50e). Paco Alcacer (90e, 90+3e) s’est lui aussi offert un doublé en fin de match.

Au classement, la sélection ibérique reste première du groupe F avec 18 points au compteur, sept longueurs devant la Suède, qui a concédé le match nul dans le même temps face à la Norvège (1-1). Les Féroïens sont bons derniers avec 0 point.

Ligue 1. À Brest, un derby contre Rennes pour lancer un menu copieux

Le Stade brestois reprend le championnat par un derby face au Stade Rennais, ce samedi (20 h). Avec un gros menu qui les attend en septembre entre les réceptions de Rennes et Lyon puis les déplacements à Bordeaux et Monaco.

Rennes, Bordeaux, Lyon puis Monaco. Voilà le programme des réjouissances pour le Stade brestois en septembre. Du lourd, en somme. « On y verra un peu mieux à la fin de ce mois, n’a pas caché Olivier Dall’Oglio, l’entraîneur finistérien, en conférence de presse. C’est important de négocier ces rencontres au mieux et de prendre des points, bien sûr, mais aussi pour voir comment l’on se comporte face à de grosses cylindrées. On le verra dès samedi, face à Rennes. »

Message caché : montrer un autre visage que celui vu face à Nîmes (défaite 3-0, le 31 août), dernier match en date. Un souvenir qui a laissé un goût amer dans la bouche du Gardois. « Il faut que l’on se reprenne par rapport à cette première mi-temps face à Nîmes, que je n’ai pas aimée du tout », a-t-il appuyé de nouveau. Pour cela, plusieurs aspects sont à peaufiner pour le technicien.

Éviter les retards à l’allumage…

C’est sans doute le point qui contrarie le plus Olivier Dall’Oglio. Depuis le début de s...

Lire la suite

Brest-Rennes classé « match à risque »

Ce samedi, Rennes se déplace à Brest dans un derby breton qui se jouera à guichets fermés. Un match que la préfecture du Finistère a placé en vigilance 3 sur 4 par rapport aux risques d'affrontements entre les différents ultras.

Un arrêté préfectoral a interdit aux cars des fans rennais de se rendre à Brest avant 17h30, heure à laquelle ils seront immédiatement orientés vers le stade Francis-Le Blé par une escorte de police. "J'espère qu'il n'y aura pas de souci. Le préfet et le sous-préfet sont anxieux car on annonce 300 à 400 supporters qui viennent pour en découdre", a expliqué François Cuillandre, maire PS de la ville, dans des propos rapportés par L'Equipe.

Cet été, les ultras de Brest avaient créé des échauffourées avec ceux de Nantes après un match amical. 

OM: Thauvin, une convalescence à quitte ou double

Florian Thauvin a subi une arthroscopie en Angleterre cette semaine – une opération de la cheville droite qui selon les perspectives les plus optimistes doit éloigner l’ailier marseillais des terrains pour trois à quatre mois.

"Sa saison n'est pas compromise. Il n'aura plus d'épée de Damoclès au-dessus de la tête grâce à cette opération et reprendra avec une très grande probabilité en janvier", estime dans les colonnes de La Provence un spécialiste en médecine du sport.

Un confrère de ce dernier se veut toutefois beaucoup plus prudent, voire pessimiste: "L'intervention est complexe et comporte une part d'aléa. La saison est mal barrée." Le professeur James Calder, qui a opéré l’international tricolore à Londres ce jeudi,   avait évoqué initialement un pourcentage de réussite de 85% sur ce type d’intervention.   

PSG : quel accueil pour Neymar à l’occasion de son retour au Parc des Princes ?

GLACIAL - Présent pour la première fois de la saison dans le groupe du PSG, ce samedi face à Strasbourg (17h30), Neymar s'apprête à retrouver le Parc des Princes. L'accueil du Brésilien, resté à Paris après l'échec de son transfert au Barça, est LA question que pose cette rencontre.

Le retour de Neymar au Parc des Princes promet d'être agité. Protégé, et donc mis en marge du groupe, pendant les négociations concernant son possible transfert au Barça, finalement avorté, le Brésilien doit faire son grand retour sous le maillot parisien samedi 14 septembre (à 17h30, en live commenté sur LCI) face à Strasbourg lors de la 5e journée de Ligue 1. L'ancien de Santos - qui a rejoué pendant la trêve avec le Brésil contre la Colombie (2-2) et le Pérou (0-1) - va enfin savoir quel accueil lui réserve le public parisien, qui l'avait pris en grippe avec des banderoles et chants insultants contre Nîmes (3-0). 

Alors qu'il ne s'était pas encore exprimé sur le sujet, le Collectif Ultras Paris (CUP) a rompu le silence vendredi soir. Dans un communiqué lapidaire publié sur Twitter, le principal groupe de supporters du PSG a fustigé le comportement de "Ney" pendant l'été. "Footballistiquement, Neymar est un des plus grands talents de sa génération. Mais c'est loin (...)

Lire la suite