C1, un nouveau format qui ne passe pas

Les clubs encore en lice en Ligue des champions s’opposent à un Final Four et à des confrontations jouées sur un seul match, comme le souhaiterait l’UEFA.

Près de deux semaines ont passé depuis les premières annonces de suspension des compétitions en Europe et l’incertitude est toujours de mise concernant le calendrier de la fin de saison. Un flou à l’image de celui qui entoure la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus.

S’il semble acquis que les différentes compétitions ne pourront connaître leur épilogue avant la date fatidique du 30 juin, de nombreux dirigeants espèrent parvenir à tout boucler avant mi-juillet. Pour ce faire, l’UEFA imaginait pouvoir raccourcir la dernière ligne droite de la Ligue des champions et de la Ligue Europa.

Deux semaines de préparation à la reprise ?

Plutôt que des confrontations en match aller-retour, la confédération européenne avait en effet imaginé faire jouer les huitièmes de finales, quarts de finale et demi-finales sur un seul match, imaginant même un Final Four à disputer dans la ville hôte des finales. Un scénario qui aurait le mérite de faire gagner trois dates. Tout sauf anodin.

Mais à en croire Mundo Deportivo, les clubs encore en lice dans les deux compétitions, qui se sont réunis en visioconférence vendredi dernier, se seraient d’ores et déjà prononcés contre cette réforme, considérant que les confrontations devaient continuer à se disputer sur le mode aller-retour et que cela ne concernait pas suffisamment de matches pour qu’un tel changement soit opportun.

A noter par ailleurs que les clubs souhaiteraient réclamer une période de deux semaines de préparation dès lors que les autorités donneront leur feu vert pour une reprise de la compétition.

« Le plus grand match de L1 du 21e siècle » rediffusé ce dimanche sur Canal+

Privée de direct, Canal+ a décidé de retransmettre à nouveau certaines affiches marquantes diffusées sur ses antennes. Histoire de rompre la monotonie du confinement.

Dimanche soir, dans le cadre d’un best of dédié à l’Olympico, la chaîne cryptée promet de revenir sur « le plus grand match de L1 du 21e siècle ». Un OL-OM qui remonte à 2009 et qui s’était soldé par le score ahurissant de 5-5.

Shevchenko compare le coronavirus à Tchernobyl

Parce que l’épidémie de covid-19 impose un confinement dans de nombreux pays, l’ancien footballeur ukrainien Andriy Shevchenko y voit une analogie avec la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

Ancienne gloire d’une Ukraine dont il est devenu le sélectionneur national, Andriy Shevchenko est actuellement confiné dans son domicile londonien – crise du coronavirus oblige. Dans une interview accordé à Sky Sports, l’intéressé n’hésite pas à comparer la situation avec celle qu’il a vécue enfant à Kiev après la catastrophe de Tchernobyl et l’explosion d’un réacteur nucléaire en avril 1986.

« J’ai vécu un moment très semblable à celui-ci. A l’époque, j’avais neuf ans », se souvient l’ancien attaquant de l’AC Milan, élu Ballon d’Or 2004. « La seule chose que nous devons faire, c’est éviter les comportements stupides. Aucun de nous ne peut être sûr qu’il n’a pas contracté le virus. Nous ne devons pas sortir, nous ne devons pas seulement penser à nous mais surtout à ceux pour qui l’infection serait un plus grand problème. »

Forza Italia !

Restant très attaché à l’Italie et notamment à la Lombardie qui figure parmi les régions transalpines les plus touchées par le virus, Andriy Shevchenko salue le travail des personnels soignants dans les hôpitaux du pays. « Vous êtes les vrais héros de notre temps. Ces gens doivent être remerciés pour tout ce qu’ils font. » Et d’ajouter en guise de soutien au peuple italien: « Forza Italia (Allez l’Italie, ndlr) ! Nous nous en sortirons tous ensemble ! »

Lire aussi:
Le beau geste de la Roma pour ses supporters seniors
Les joueurs de la Juve renoncent à 4 mois de salaire
Materazzi vend son maillot de la finale du Mondial 2006

Le périple interdit d’un joueur de Vigo pour rentrer au Danemark

Censé observer une période de confinement comme tous ses coéquipiers qui n’ont pas quitté l’Espagne quand leur club les y autorisait, Pione Sisto a bravé l’interdit pour rallier le Danemark.

L’attaquant du Celta de Vigo vient seulement de rejoindre son domicile à Copenhague, après 3000 kilomètres et 27 heures de périple en voiture, note AS ce samedi – les liaisons aériennes étant suspendues.

Une véritable fuite qui ne passe pas en interne, souligne le quotidien sportif suscité, qui évoque de probables sanctions au retour de l’international danois.

Toute l’actu de la Liga

Le beau geste de la Roma pour ses supporters seniors

En cette période de confinement liée au covid-19, l’AS Rome a trouvé le moyen de prendre soin de ses supporters les plus âgés tout en les récompensant pour leur fidélité.

A chacun de ses abonnés de 75 ans et plus, le club de la Louve a fait acheminer un colis de produits de première nécessité (pâtes, eau, biscuits et même une bouteille de bière), mais aussi les accessoires indispensables du moment: masques et gel hydroalcoolique.

Le doyen âgé de 97 ans a lui reçu en prime un maillot giallorosso dédicacé par Edin Dzeko.