Amicaux: Fortunes diverses pour la Côte d’Ivoire, la Tunisie et le Maroc

La Côte d’Ivoire affrontait le Bénin ce vendredi soir à Caen en match amical, pour un revers 1-2 concédé sur des buts de Dossou (82e) et Sessegnon (87e) malgré l’ouverture du score tardive d’Assalé en faveur des Eléphants (81e).  

De son côté, la Tunisie a pris le meilleur sur la Mauritanie, sur la plus petite des marges (1-0), grâce à une réalisation de Layouni (78e).

Un peu plus tard dans la soirée, le Maroc a été tenu en échec par le Burkina Faso (1-1). Bayala a frappé le premier pour les Etalons (71e) mais Feddal a répondu pour les Lions de l'Atlas (88e).

Tolisso s’incline devant Kanté et Pogba

A son avantage lors des deux matches disputés par les Bleus face à l’Albanie (4-1) et Andorre (3-0), Corentin Tolisso n’en est pas moins lucide sur la hiérarchie au milieu de terrain en équipe de France. "Il faut voir comment l'équipe de France va jouer, dans quel schéma tactique. Pour le moment on évolue avec deux milieux et les titulaires sont Paul Pogba et N'Golo Kanté", a-t-il ainsi confié au micro de Team Duga sur RMC Sport.

Pour autant, le milieu de terrain tricolore, gravement blessé au genou la saison dernière, espère bien installer le doute dans l’esprit de Didier Deschamps. "Je suis là et j'essaie d'être bon comme ça le coach sait qu'il peut compter sur moi, a-t-il ajouté. Je veux montrer au sélectionneur que s'il a besoin de moi, je suis là."

Pourquoi Dani Alves a dit non au Barça et à la Juve

Décidé à quitter le PSG après deux années passées dans la capitale, Dani Alves n’a pas manqué de propositions cet été. Deux de ses anciens clubs se sont notamment manifestés auprès du défenseur brésilien: le FC Barcelone et la Juventus Turin.

Mais au final, l’ancien Sévillan a préféré quitter l’Europe et retourner au Brésil où il s’est engagé au FC Sao Paulo. Dani Alves a justifié son choix dans une vidéo diffusée sur le site The Players Tribune. "Ce que je voulais, le point essentiel pour moi, c'était d'avoir une stabilité pour être apte à disputer la Coupe du monde 2022. C'était le point de départ pour mon prochain challenge. La plupart des clubs ne m'ont pas offert cela, parce qu'ils ne croyaient pas en moi. Parce qu'ils pensent que j'ai une date de péremption", a-t-il ainsi expliqué.

"Je ne décide pas de ce que je fais sur un coup de tête. J'ai pensé à ce que ces clubs pouvaient me donner. Comment cet endroit fera-t-il de moi une meilleure personne? Comment cet endroit fera de nous un meilleur professionnel ?", a-t-il renchéri après avoir confirmé l’intérêt de la Juve et du Barça.

Football. Illan Meslier : « Il fallait rapidement se faire une raison »

Prêté à Leeds (D2 anglaise) par le FC Lorient en août, le gardien Illan Meslier (20 ans) revient sur son départ de son club formateur et sur ses débuts dans son nouveau club.

Vous êtes à Leeds depuis plus d’un mois maintenant. Pourquoi ce choix et parlez-nous de vos débuts ?

J’ai rejoint un club mythique et l’Angleterre, c’est toujours attirant. Au niveau des supporters, c’est différent de ce qu’on a en France. C’est une religion là-bas. Il y a 35 000 supporters à chaque match. Le foot anglais, c’est du « box to box », mais ça joue super bien. Je voulais y évoluer un jour et j’ai trouvé un projet plus intéressant qu’à Lorient. J’ai foncé. Et ça se passe très bien, les joueurs sont accueillants et essayent de m’intégrer au maximum. Pour l’instant, j’ai fait deux matches avec les U23, contre Millwall (3-2) et Bristol (0-0).

Vous avez aussi découvert Marcelo Bielsa, votre coach, comment est-il ?

(Sourire) C’est quelqu’un de très respecté, très écouté. Il est très pro avec les joueurs. Les entraînements sont durs physiquement pour les joueurs, mais ça travaille très bien. Après, personne ne discute avec lui.

Ah bon ?

Lui, il te parle, mais je ne pense pas que ce soit possible d’aller lui ...

Lire la suite

Le Barça prêt à trahir Neymar pour Mbappé ?

Si Neymar est obsédé par un retour à Barcelone, certains dirigeants du Barça souhaiteraient attirer Mbappé plutôt que le Brésilien.

Le retour avorté de Neymar au FC Barcelone n’a pas fini de faire parler en Catalogne. Et alors que Javier Bordas, membre du comité directeur du Barça, a assuré cette semaine qu’un transfert du n°10 parisien n’était pas complètement à exclure lors du prochain mercato hivernal, affirmant que "tant qu’il voudra venir, nous ferons notre possible pour qu’il revienne", Josep Vives, porte-parole du club cule, s’est montré bien plus prudent.

Se rangeant derrière les récents propos de son président, le dirigeant blaugrana a notamment complètement exclu une offensive cet hiver. "Je vais me référer à la réponse du président qui a été claire. Une opération comme celle-là est difficile à faire en hiver. Si on doit étudier cette option, ce qui ne veut pas dire qu’on va le faire, c’est en pensant à la saison prochaine. On verra comment se passe la saison avant de nous pencher sur nos plans de la saison prochaine", a-t-il ainsi confié au moment de réagir à l’interview de Lionel Messi au quotidien Sport. Interview dans laquelle l’Argentin doutait des réelles motivations de ses dirigeants. "Je ne sais pas si le Barça a fait tout ce qu'il était possible de faire pour son retour", a-t-il regretté.

Entre le Real et le Barça, le choix sera vite fait pour le PSG

Et à en croire Mundo Deportivo, le doute est effectivement permis. Selon le quotidien catalan, certains décideurs du Barça s’interrogeraient sur le bien-fondé d’un retour de Neymar. Et plutôt que le Brésilien, ils militeraient en interne pour le recrutement de… Kylian Mbappé. Plus jeune, moins souvent blessé et susceptible de faire l’unanimité auprès de lui, au sein du club comme chez les supporters, le champion du monde tricolore aurait en effet le profil idéal pour certains membres de l’état-major barcelonais.

C’est néanmoins sans compter sur le Real Madrid, qui a fait du jeune Français l’une des priorités de son recrutement estival. Florentino Perez l’a d’ailleurs confirmé à un socio ce mercredi et l’ancien Monégasque semble également avoir une attirance pour le club merengue. Surtout, s’ils se résignaient à laisser partir Kylian Mbappé, les dirigeants parisiens auraient vite choisi entre le Real et le Barça…