Les bonnes nouvelles s’enchaînent pour Gaudu


?ref_src=twsrc%5Etfw »>June 23, 2022


?ref_src=twsrc%5Etfw »>June 23, 2022

Coquard : «C’est très dur»

Etre obligé de claquer la porte du Tour de France à deux jours du départ quand on s’est préparé toute la saison pour y participer, avec l’espoir de pouvoir jouer sa carte à fond. La mésaventure qu’a vécue Bryan Coquard (30 ans), jeudi, fait partie des pires que puisse connaître un coureur du peloton à l’aube du rendez-vous le plus attendu de l’année. Le sprinteur français, contraint de déclarer forfait après avoir été testé positif au Covid-19, a eu le temps de prendre du recul après cette mauvaise nouvelle. Toutefois, interrogé jeudi soir dans le cadre du Super Moscato Show sur RMC, l’ancien pensionnaire de l’équipe B&B Hôtels-KTM, transféré l’hiver dernier chez Cofidis, avait encore beaucoup de mal à relativiser et ne cachait pas sa déception. « Le moral n’est pas terrible, mais au niveau de la santé, je n’ai pas de souci particulier. Je n’ai aucun symptôme, je n’ai même pas le nez qui coule, mais je suis positif avec une charge virale qui est trop élevée. Du coup, je ne peux pas prendre le départ du Tour. » D’autant plus frustrant pour celui qui a été remplacé par un autre Français Pierre-Luc Périchon que son excellent début de saison (deux victoires d’étapes et une deuxième place, sur la Roue tourangelle) pouvait lui laisser espérer de briller pendant les trois semaines qui venaient sur les routes de la Grande Boucle. « J’arrivais avec l’ambition de gagner une étape. J’avais fait une très belle saison, j’étais en très bonnes conditions et j’avais fait du Tour l’objectif principal de ma saison. Donc c’est sûr que c’est une gros coup dur, mais voilà, c’est comme ça, et je n’ai qu’une envie, c’est de rentrer à la maison. Mais c’est vrai que ce n’est pas facile ».

Jungels lui aussi testé positif au Covid-19, mais au départ


?ref_src=twsrc%5Etfw »>June 30, 2022

Déjà papa, Coquard a regagné son épouse, sur le point de donner naissance au deuxième enfant du couple. Dans le même temps, Bob Jungels (AG2R- Citroën), lui aussi testé positif au Covid-19 (mais avec une charge virale moins importante), a été autorisé à se présenter vendredi sur la ligne de départ de Copenhague. « Mais Bob Jungels était en fin de Covid, et du coup, de moins en moins contagieux », précise le sprinteur, dont le cas est différent. : « Pour moi, la courbe ne va pas dans le bon sens. Hier (mercredi), c’était mieux qu’aujourd’hui (jeudi), donc ce sera moins bien demain (vendredi), et c’est peine perdue. On a fait plusieurs tests. Hier (mercredi), c’était presque bon, mais aujourd’hui (jeudi), c’est moins bon, ce qui veut dire que je suis en début de Covid et que je suis trop contagieux pour le peloton en général et aussi au sein de l’équipe. » Une fois ce Tour de France lancé, les coureurs testés positif au Covid-19 pendant le Tour mais ne présentant pas de symptômes ne seront pas contraints à l’abandon et pourront continuer la course. En résumé : si « Le Coq » avait été contrôlé après le départ, il n’aurait pas eu l’obligation de renoncer. » Malchanceux jusqu’au bout.

Pogacar annonce la couleur

Tadej Pogacar et les autres. Vainqueur des deux dernières éditions du Tour de France, le Slovène apparaît encore comme le grandissime favori à sa succession, le 24 juillet prochain. Si Primoz Roglic, Jonas Vingegaard ou Geraint Thomas ont des arguments à faire valoir, seul un coup du sort semble pouvoir l’empêcher de remporter un troisième Tour de France.

J’ai plus de confiance

A la veille du Grand départ, le leader de la Team UAE Emirates a affiché ses certitudes. « Je me sens super bien. La préparation a été idéale. Il y a eu le Tour de Slovénie mais aussi deux stages en altitude, un avant et un après. Et quand je regarde mes datas, elles sont quasiment les mêmes que l’an passé. La seule différence, c’est que j’ai plus de confiance. On va voir si cela se confirme en course », a-t-il ainsi asséné dans des propos relayés par La Dernière Heure.

On a une grosse équipe

Et Tadej Pogacar est d’autant plus confiant qu’il peut s’appuyer sur une formation UAE Emirates tout aussi sûre de ses forces comme en témoigne sa démonstration de force lors du Tour de Slovénie. « On a une grosse équipe et on va faire notre truc. J’ai des super gars autour de moi. On a confiance les uns dans les autres, a-t-il expliqué. Et je sens qu’on est prêts à répondre à toutes les attaques. Cela fait trois semaines qu’on passe beaucoup de temps ensemble et on peut sentir que la motivation est là. » 

Personne n’est à l’abri d’un mauvais jour

Tadej Pogacar a pourtant quelques raisons d’être inquiets. La faute à une première semaine particulièrement piégeuse ou à la menace Covid qui pèse au-dessus du peloton. Son coéquipier Matteo Trentin a d’ailleurs dû faire une croix sur la Grande Boucle. « Il n’a pas été en contact rapproché avec les autres coureurs donc cela rassure. Il est clair que c’est un peu inquiétant de savoir que le Covid est à ce point autour de nous, a-t-il concédé. Mais j’espère qu’une fois que la course aura commencé, on pourra rester le plus possible dans notre bulle sans avoir à subir d’autres tests positifs. » 

« Comme je l’ai dit, j’ai plus de confiance en moi, j’ai plus d’expérience et la préparation a été bonne », a-t-il néanmoins répété, ajoutant : « Mais personne n’est à l’abri d’un mauvais jour où il peut tout perdre. Personne n’est parfait et dans un grand tour, beaucoup de choses peuvent se passer. »

[lireaussi titles= »Mais que peuvent espérer les Français sur le Tour de France ?;Pogacar, Virenque met en garde le peloton » urls= »https://www.sports.fr/cyclisme/tour-de-france/peuvent-esperer-francais-tour-de-france-602998.html;http://www.sports.fr/cyclisme/tour-de-france/pogacar-virenque-met-garde-peloton-603414.html »]

Dopage: Quand des hôteliers du Tour dénoncent

La Bahrain Victorious a connu une dernière semaine avant le Tour mouvementée. Après une série de perquisitions au domicile de certains coureurs et membres du staff, l’équipe de Matej Mohoric ou Damiano Carruso a en effet vu la police danoise débarquer au petit matin à son hôtel, jeudi, à la veille du grand départ de la Grande Bouclé. Les chambres ont été fouillées comme ce fut déjà le cas l’été dernier au soir de la 15e étape.

[lireaussi titles= »Dopage: Une équipe du Tour dans le viseur ! » urls= »http://www.sports.fr/cyclisme/tour-de-france/dopage-equipe-tour-viseur-602522.html »]

 

Ces différentes perquisitions ont été menées dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet de Marseille pour des infractions à la législation sur le dopage et sur les substances vénéneuses. « Cette action, coordonnée par Eurojust et menée avec l’assistance d’Europol, en exécution de 6 décisions d’enquêtes européennes et d’une demande d’entraide pénale internationale, a permis que soient réalisés par les autorités judiciaires et policières des pays concernés plusieurs perquisitions aux domiciles du manager, de trois coureurs, de l’ostéopathe et d’un médecin de l’équipe cycliste professionnelle BAHREIN VICTORIOUS, ainsi qu’au siège social de la société WINNING SRL, propriétaire de l’équipe. Une perquisition des chambres d’hôtel occupées par les membres de l’équipe cycliste à Copenhague a également été réalisée ce jour », a fait savoir le parquet de Marseille.

Une activité nocturne étonnante

« Lors de ces perquisitions, du matériel électronique (téléphones, ordinateurs, disques durs) et des médicaments dont la nature et l’origine restent indéterminées ou dont la délivrance est soumise à prescription ont été saisis », a précisé la justice française, ajoutant: « Cette opération a été menée dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte le 3 juillet 2021 par le parquet de Marseille au titre du Pôle Santé Publique (PSP) des chefs d’acquisition, transport, détention, importation, d’une substance ou méthode interdite aux fins d’usage par un sportif sans justification médicale, importation, acquisition, détention illicite de substance, plante, préparation ou médicament inscrit sur les listes I et II ou classée comme psychotrope. »

Et à en croire RMC Sport, si la justice s’est intéressée à la formation bahreïnienne, c’est en raison des pratiques remarquées par plusieurs hôteliers qui ont accueilli la Bahrain Victorious lors du Tour de France. Des bruits importants de home trainer auraient en effet été entendus jusque tard dans la nuit. Une activité nocturne étonnante et qui pourrait avoir pour but de faciliter l’assimilation d’éventuels produits dopants et de les rendre indétectables en cas de contrôle.

[lireaussi titles= »Dopage: Des découvertes sur le Tour de France qui interrogent;Dopage sur le Tour: Armstrong a fait des émules;Mohoric : « Je suis tellement heureux »;Soupçons de dopage, Mohoric en veut à la police » urls= »http://www.sports.fr/cyclisme/tour-de-france/dopage-decouvertes-troublantes-tour-de-france-553591.html;http://www.sports.fr/cyclisme/tour-de-france/dopage-tour-armstrong-emules-482091.html;http://www.sports.fr/cyclisme/mohoric-je-suis-tellement-heureux-482016.html;http://www.sports.fr/cyclisme/tour-de-france/soupcons-de-dopage-mohoric-veut-a-police-481996.html »]

Marion Rousse, l’injustice qui a changé sa vie

L’heure du grand départ a sonné. Ce vendredi 1er juillet marque en effet le début du Tour de France. Une Grande Boucle qui s’élance cette année du Danemark et qui verra Alexandre Pasteur, Laurent Jalabert et Marion Rousse officier au micro de France Télévisions durant les trois prochaines semaines. « La maison pour trois semaines », a d’ailleurs écrit l’ancienne championne de France sur Instagram en légende d’une photo de la cabine de commentaires.

[lireaussi titles= »Marion Rousse, l’horreur au micro » urls= »http://www.sports.fr/cyclisme/marion-rousse-cauchemar-micro-602839.html »]

 

La compagne de Julian Alaphilippe a beau n’avoir que 30 ans, elle est en terrain connu. La Nordiste est en effet passée derrière le micro en 2013 et a rejoint France Télévisions en 2017. Un rôle de consultante qui a précipité la fin de sa carrière professionnelle. La faute au manque de moyens dans le cyclisme féminin. « J’en avais marre de me couper en dix pour ne pas être payée à faire du vélo. C’est tellement dur ! J’ai arrêté à 24 ans. C’est jeune mais quand tu commences à 6 ans, ça en fait des années à souffrir sur un vélo », a-t-elle ainsi confié dans une interview accordée à Pédale.

C’était pas la même vie !

L’ancienne coureuse jonglait alors entre son métier de coureuse, un travail à mi-temps à la mairie d’Etampes et donc son rôle de commentatrice. « Chez Futuroscope, je n’ai jamais été payée. Et chez Lotto, donc après mon titre, 300 euros par mois. Ensuite, j’avais une convention d’insertion professionnelle, entre l’équipe de France et la mairie d’Etampes. J’étais payée un smic pour travailler à mi-temps, a-t-elle raconté. Ce n’étais pas un emploi fictif, je bossais vraiment. Et j’allais m’entraîner le soir. Quand il y a eu le troisième boulot avec Eurosport qui est arrivé, là, je ne voyais plus le jour. Surtout qu’à côté, il y en avait quand même quatre ou cinq qui en vivaient ou en vivotaient, mais disons qu’elles pouvaient faire du vélo à 100%. »

La décision de mettre un terme à sa carrière s’est donc rapidement imposée. Sans regret donc même si les disparités avec les hommes l’ont parfois choquée. « C’était pas la même vie ! Quand on était en équipe de France, il y avait des stars – c’était la Vloecker mania, on savait qu’il gagnait hyper bien sa vie. On en parlait. Ce n’était pas la faute des garçons si le cyclisme féminin ne se développait pas, mais certaines étaient jalouses de ce qu’ils gagnaient et c’est vrai que c’était injuste, a-t-elle renchéri. D’autant que moi, je le voyais concrètement à la maison, à me dire: Putain, mais je m’entraîne autant que lui et je ne gagne rien. »

[lireaussi titles= »L’intime ? Pour Marion Rousse, c’est tabou !;Rousse-Jalabert, la grande explication;Le cauchemar de Marion Rousse;Marion Rousse se lâche sur Jalabert » urls= »http://www.sports.fr/cyclisme/tour-de-france/rousse-jalabert-602577.html;http://www.sports.fr/cyclisme/tour-de-france/rousse-jalabert-explications-601575.html;http://www.sports.fr/cyclisme/cauchemar-de-marion-rousse-601496.html;http://www.sports.fr/cyclisme/marion-rousse-secret-jalabert-598991.html »]