Cyclisme sur piste. François Pervis : « J’ai vécu l’ère Baugé »

Le Mayennais François Pervis a côtoyé durant toute sa carrière Gregory Baugé, leader de l’équipe de France, qui vient d’annoncer sa retraite.

« Nous avons commencé notre carrière ensemble. Greg est de janvier 1985, moi d’octobre 1984. J’étais arrivé à l’Insep, à Paris, en septembre 2001, lui en septembre 2002.

Nous avons été champions du monde ensemble en vitesse par équipe juniors, à Melbourne. Deux ans après, en 2004, nous y sommes retournés pour les championnats du monde seniors, et la même année nous avons fait les Jeux olympiques d’Athènes, à 19 ans… Moi sur le kilomètre, lui comme remplaçant. On a dû faire chambre commune en équipe de France de 2002 à 2010. On a fini par la médaille de bronze aux JO de Rio, en vitesse par équipes, dont on est très fier vu les circonstances.

« C’est bientôt mon tour… »

Il s’arrête, ça veut dire que c’est bientôt mon tour. C’est une page du sprint français qui se tourne, sans fausse modestie. Je suis fier de mon parcours, du sien. On a été concurrents, mais surtout coéquipiers. J’ai vécu l’ère Baugé.

J’ai un immense respect pour ce qu’il a fait. Il était hyper classieux sur un vélo. Je suis fier et honoré d’avoir grandi à côté de lui. Je pense qu…

Lire la suite

ENTRETIEN. VC Avranches : « Le début de saison sera-t-il maintenu ? »

​La crise sanitaire va-t-elle épargner la saison de cyclisme 2021 ? Rien n’est moins sûr, alors que le Tour de Normandie vient de jeter l’éponge. Serge Morazin, président du VC Avranches (Manche), tente de rester optimiste.

À quoi ressemblera le début de saison des cyclistes, dans ce contexte de crise sanitaire sans fin ? Serge Morazin, président du VC Avranches (Manche), a bien du mal à se projeter. 2021 serait-elle déjà une année difficile, après une année 2020 où il y a eu de la casse, pour les licenciés comme pour les finances du club ?

Comment se porte votre club, dans ce contexte difficile ?

Dans le cyclisme, nous sommes un peu passés entre les gouttes. En 2020, la compétition a été suspendue de mars à août, puis la saison s’est déroulée de début août à fin octobre 2020, juste avant le deuxième confinement (du 30 octobre au 15 décembre 2020), qui a débuté au moment de notre trêve hivernale. Ce qui était prévu initialement a donc eu lieu. Nos cyclistes ont repris l’entraînement car les premières courses sont programmées pour fin février 2021. Là, en revanche, nous sommes inquiets : le début de saison sera-t-il maintenu ? Et sinon, jusqu’à quand serait-il repoussé ?

Votre princi…

Lire la suite

Cyclisme. Cyrille Guimard pose son regard sur la nouvelle génération du cyclisme tricolore

​Candidat à la présidence de la Fédération Française de cyclisme, le 27 février prochain face au président sortant Michel Callot, l’ancien coureur, directeur sportif et sélectionneur de l’équipe de France s’est confié à Ouest France. Il évoque notamment les jeunes pousses du cyclisme tricolore.

Après les élections au comité de Bretagne, Cyrille Guimard briguera la présidence de la FFC, le 27 février prochain, face au président sortant Michel Callot. Le Nantais, aujourd’hui résident à Guer (Morbihan), sera à la tête d’une liste « Prends ma roue », rassemblant plusieurs autres personnalités du cyclisme français qui veulent faire entendre un autre discours. L’ancien sélectionneur de l’équipe de France s’est notamment exprimé sur la future génération des coureurs tricolores.

« Est-ce qu’on a en France des coureurs capables de jouer des podiums ? »

« Honnêtement, si on regarde les moins de 22 ans jusqu’au niveau junior, on n’a aujourd’hui personne en capacité de rivaliser avec des Pogacar, Evenepoel, Pidcock. Est-ce qu’on a en France des coureurs capables de jouer des podiums, sur cette génération-là ? Ou alors qu’un seul : Eddy Le Huitouze (EC Pluvigner). Mais maintenant, comment va-t-…

Lire la suite

Emmanuel Morin (Cofidis) court pour les siens

​Il n’est pas le professionnel de Loire-Atlantique le plus connu. Né à Nantes, Emmanuel Morin a débuté par le BMX à Carquefou, tâté du football du côté d’Orvault Sport durant quatre saisons comme gardien de but avant à 19,5 ans de passer sur la route à l’US Saint-Herblain. Depuis trois saisons, il est professionnel au sein de l’équipe Cofidis. Celui qui vit avec sa compagne au sein du lycée de Machecoul où elle enseigne se confie alors que la reprise approche à grands pas.

Il a le verbe raisonné pour ne cacher ni ses espoirs, ni ses fêlures, ni même son exaspération. Emmanuel Morin n’a pas suivi le chemin de ses disciples. Ce pur Nantais n’est venu à la route qu’à 19,5 ans en rejoignant l’US Saint-Herblain. Quatre ans plus tard, ce puncheur découvrait le monde professionnel avec Cofidis où il entame sa troisième saison.

« La montagne, le plat, leader comme sur les étapes arrivant au sprint lors de la dernière Vuelta ou plus souvent équipier, je crois que je peux apporter ma pierre à l’édifice dans tous les cas. Je suis une sorte de couteaux suisse. Il n’y a pas d’exercice qui me rebute, pas même le contre-la-montre même si ce n’est pas ma spécialité. C’est un peu comme les routes …

Lire la suite

Cyclisme. Covid-19 : l’incertitude s’accroît autour des courses en Normandie

​Les annulations d’épreuves cyclistes commencent à voir le jour, alors que la saison française doit débuter dimanche avec le Grand prix La Marseillaise. En Normandie, le Tour de Normandie a déjà jeté l’éponge. L’organisateur de la Gainsbarre et la Gislard y réfléchit. Quant au Grand Prix d’ouverture de Saint-Hilaire et à Paris-Camembert, on veut faire comme si ça aura lieu.

Alors que la saison cycliste professionnelle doit démarrer en France dimanche avec le Grand Prix La Marseillaise, l’incertitude plane sur de nombreuses organisations. Le GP de Denain, prévu le 18 mars, est déjà reporté en raison de la crise sanitaire. Les Plages vendéennes sont elles annulées.

En Normandie, le tour régional a annoncé la semaine dernière renoncer à organiser sa 40e édition, prévue du 22 au 28 mars. Il est vrai que les courses par étapes, en raison des contraintes hôtelières et de restauration, sont les plus compliquées à mettre en place.

Paris-Camembert et le Grand prix d’ouverture de Saint-Hilaire volontaires

Du côté de Paris-Camembert, reporté d’avril à septembre en 2020, les préparatifs suivent leur cours. « On fait le job, explique Guy Brien, président du comité d’organisation. On tend le dos …

Lire la suite