Cyclisme. Route d’Occitanie : « Cela ne sera pas un échec d’avoir un cas positif au Covid-19 »

Après avoir reçu les recommandations de l’Union cycliste internationale (UCI), l’organisation de la Route d’Occitanie a établi un protocole qui vise à créer une bulle sanitaire autour des coureurs. S’il y a un cas suspect de Covid, la personne devra quitter la course. Si un coureur est positif au virus, l’épreuve occitane pourrait s’arrêter. Le directeur de course Romain Caubin et Nicolas Longeaux, médecin référent Covid-19 de l’épreuve occitane, s’en expliquent à Ouest-France.

Pour les épreuves pros de cette seconde partie de saison, l’Union cycliste internationale (UCI) a adressé un cahier des charges sur le plan médical, en tenant compte du coronavirus. « Certaines choses étaient source à interprétation, souffle Romain Caubin. Avec deux médecins qui sont en lien avec le référent Covid-infectiologue de Toulouse et ceux des équipes, on a établi un protocole qui vise à créer une bulle autour des coureurs. »

Ainsi, l’organisation s’est appliquée à bien séparer les formations au niveau des hôtels. Chaque équipe a son étage et sa salle de restauration. Elles sont deux, voire trois maximum, par établissement contre quatre ou cinq les années précédentes.

Dans la zone de départ, les cour…

Lire la suite

Cyclisme. Pierre Latour : « Il y a de belles choses à faire chez Total Direct Energie »

Jean-René Bernaudeau a officialisé, dimanche 2 août, l’arrivée de Pierre Latour pour les deux prochaines saisons au sein de l’équipe vendéenne. Avant le départ de la troisième étape de la Route d’Occitanie, le grimpeur d’Ag2r La Mondiale s’est exprimé sur son choix. Le natif de Romans-sur-Isère (26 ans) entend « prendre un nouveau départ ».

A la suite de l’officialisation de son arrivée au sein de l’équipe vendéenne, pour les deux prochaines saisons, Pierre Latour (Ag2r La Mondiale) s’est exprimé juste avant le départ de la troisième étape de la Route d’Occitanie.

Après six ans passés chez Ag2r La Mondiale, vous avez décidé de rejoindre Total Direct Energie la saison prochaine. Pourquoi ce choix ?

Entre mes années amateurs à Chambéry (réserve d’Ag2r La Mondiale) et celles dans l’équipe professionnelle, ça faisait un petit moment que j’évoluais dans le même environnement. Je pense que cela ne fait pas de mal de voir autre chose, de prendre un nouveau départ.

De l’extérieur, votre choix peut surprendre car l’équipe vendéenne évolue à un échelon inférieur. Qu’est-ce qui vous a poussé à prendre cette décision ?

Jean-René (Bernaudeau) est venu me voir, son discours m’a beaucoup plu. J’aim…

Lire la suite

Cyclisme. Nils Politt s’engage chez Bora

Le team Bora a enregistré l’arrivée de Nils Politt. L’Allemand arrive pour renforcer la position de l’équipe de Peter Sagan sur les classiques. L’an dernier, Politt avait terminé à la deuxième place du Paris-Roubaix.

L’Allemand Nils Politt, deuxième de Paris-Roubaix l’an dernier, s’est engagé pour les trois prochaines années dans l’équipe Bora, a annoncé lundi la formation allemande dont le chef de file est l’ex-champion du monde Peter Sagan.

Politt, 26 ans, court cette année sous les couleurs de l’équipe Israel SN.

Pour les classiques, nous aurons une très forte équipe l’année prochaine et c’est une situation nouvelle pour moi, a déclaré le coureur allemand. Ces dernières années, j’étais davantage un guerrier solitaire. Tactiquement, cela nous offrira certainement un vaste éventail d’opportunités.

Dans le WorldTour, Politt a fait ses débuts en 2015 chez Katusha vant de rejoindre sa formation actuelle en début d’année.

En tant que meilleure équipe allemande, a commenté son responsable Ralph Denk, nous aimerions bien sûr avoir tous les meilleurs coureurs allemands sous contrat. Mais nous sommes toujours à la recherche de talents internationaux. Notre objectif n’est pas de devenir une …

Lire la suite

Cyclisme. Ronde finistérienne : Poisson gagne à Guissény, Le Ny leader

À la conclusion d’une course à suspense, Damien Poisson (VCP Loudéac) s’impose en finisseur, à Guissény devant le jeune Eddy Le Huitouze. Jean-Louis Le Ny reste en jaune avant Plounéour Brignogan-Plage, dimanche 9 août.

La bosse de Brendaouez faisait-elle peur ? Il faut quasiment attendre la mi-course de cette 2e étape de la Ronde finistérienne pour voir une sélection digne de ce nom et 9 coureurs se détacher.

Si 13 coureurs viennent fondre sur le groupe de tête au km 63, Poisson et Guérin, membres de la première échappée, décident d’unir leurs efforts pour essayer de forcer la décision… Pas du goût des Costarmoricains Le Lay et Rio, du Dinannais Huby, du Briochin Le Berre qui reviennent en compagnie de Gilbert, l’équipier de luxe pour le Loudéacien Poisson.

Damien Poisson le plus fort

À l’entame des 20 derniers km, et alors que sept hommes continuent de rouler en tête, le leader du général Jean-Louis Le Ny (Sojasun Espoir) emmène ses hommes, sachant que son maillot est tenu par un fil. Une opération bénéfique. Au final, c’est Damien Poisson qui s’impose en patron, devant le jeune prodige junior Eddy Le Huitouze.

LIRE AUSSI : à Plougonven, l’étape pour Lagrée, Le Ny en jaune

« Je me m…

Lire la suite

Cyclisme. « Pierre Latour a cette rage en lui », dit Jean-René Bernaudeau

Pierre Latour, 26 ans, évoluera pour Total Direct Energie, l’an prochain. Il a signé un contrat de deux ans, et quittera donc AG2R-La Mondiale, en fin d’année. Le maillot blanc du Tour de France 2018 espère redonner un nouveau souffle à sa carrière. Entretien avec son futur manager au sein de l’équipe vendéenne, Jean-René Bernaudeau.

Jean-René, pourquoi avoir recruté Pierre Latour ?

Je l’ai trouvé frais, avec de l’envie, l’envie d’aller au bout de ses rêves, encore. Moi, je ne lui ai rien vendu d’autre que ce qu’on était, et il a accroché. Ses valeurs me correspondent totalement. Il voit le sport comme du sport, et pas comme un business. J’étais content de voir qu’il en restait, des comme ça… On voulait se renforcer avec des grimpeurs, et lui, c’en est un rare, en plus d’être un rouleur et un « accrocheur ». J’ai voulu aller voir ce qu’il avait dans le ventre, notre première rencontre à Valence a été déterminante, le contact a « matché ». Je crois qu’on a des valeurs, dans l’équipe, qui sont à la mode en ce moment : l’humain. On est vu comme des gens d’avenir si le cyclisme évolue bien. J’ai parlé avec son père, aussi. Il m’a expliqué qui il était, il m’a évoqué sa construction… J…

Lire la suite