Cyclisme. Les cuisses en rodage, la tête au Covid : le vélo a repris sur la Route d’Occitanie

Le peloton, peu de public et beaucoup de masques : la première course depuis mars et le confinement, la Route d’Occitanie, s’est élancée samedi à quatre semaines du Tour de France avec une abondance de précautions à Saint-Affrique (Aveyron) où la question sanitaire était dans toutes les têtes.

Si vous voulez rester près des bus, portez le masque et pas sur le menton mais sur le nez. Sinon, ça ne sert à rien. Autour du car de d’Ineos, Sir Dave Brailsford lui-même, manager de l’équipe la plus dominante du cyclisme, fait la police auprès des journalistes tentés de s’aérer le bas du visage dans la touffeur du parking déjà échauffé par le soleil.

Un rappel que si le cyclisme en France a repris ses droits, la poursuite de la saison dépendra du respect des protocoles sanitaires mis en place. Le public, limité en nombre près de la ligne de départ au-dessus de la Sorgue, est tenu lui aussi de porter un masque. Quant à l’accès à la zone où sont garés les cars des équipes, ce n’est plus qu’un souvenir du monde d’avant.

On subit mais on comprend, résume Daniel Contejean, 75 ans, venu de Millau à 30 minutes de route qui ne désespère pas d’apercevoir Thibaut Pinot. Il va bien falloir qu’il vienn…

Lire la suite

Cyclisme. Bernal, Thomas, Roglic, Dumoulin… Mini-Tour de France au Tour de l’Ain !

Le Tour de l’Ain, qui débute ce vendredi, va proposer un plateau exceptionnel, avec Egan Bernal, Geraint Thomas, Chris Froome (Ineos), et de l’autre côté Primoz Roglic, Tom Dumoulin et Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma). Sans oublier Nairo Quintana (Arkéa-Samsic)…

Favori à sa propre succession sur le Tour de France, Egan Bernal se mesure pour la première fois à la puissance de feu de l’équipe Jumbo de Primoz Roglic à partir de vendredi sur le Tour de l’Ain, presque trois semaines avant le départ de la Grande Boucle (29 août-20 septembre).

La Route d’Occitanie maîtrisée avec une marge honnête sur son futur rival du Tour, Thibaut Pinot (maintenu à plus de 30 secondes), Egan Bernal remet déjà ça dans l’Ain où la concurrence s’annonce plus dense avec la reprise des leaders de l’équipe Jumbo qui ont conclu le mois de juillet avec un stage de trois semaines à Tignes.

Couronné sur la Vuelta 2019 et N.1 mondial, Primoz Roglic disputera sa course de reprise, lui qui n’a disputé en 2020 que les championnats de Slovénie –résumés à un duel avec le surdoué Tadej Pogacar.

Le Slovène, annoncé comme un des principaux challengers d’Egan Bernal, pourra compter sur la Grande Boucle –et dès le Tour de l…

Lire la suite

B & B Hotels – Vital concept mieux armé pour le sprint

Avec une victoire de Bryan Coquard lors de la première étape de la route d’Occitanie et une place de second le lendemain pour le sprinteur nantais, l’équipe B & B Hotels – Vital concept a réussi sa rentrée. Son directeur sportif, Jimmy Engoulvent, la sent mieux armer pour entourer son leader dans l’emballage final.

C’était quelques heures avant les images effroyables renvoyées de Pologne, avant que des funambules du sprint se transforment en pantins désarticulés, avant que le pauvre Fabio Jakobsen lutte pour la vie.

À travers le combiné, Jimmy Engoulvent rappelait le poids d’une victoire à l’heure de dresser un bilan de la route d’Occitanie. Une fois premier, une fois deuxième, c’est un bon résultat. Nous avons été efficaces même si deux victoires d’étapes étaient envisageables… On va s’en contenter, savoir relativiser. C’est complexe le sprint, on peut vite tout perdre sur une fraction de secondes. Le directeur sportif de l’équipe B & B Hotels – Vital concept faisait référence à la petite frustration de son leader, Bryan Coquard, deuxième derrière Sonny Colbrelli à Cap découverte après avoir dû revenir de très loin faute de wagons suffisamment bien accrochés au sein du train de l…

Lire la suite

Cyclisme. Vlasov pose son piolet sur le Mont Ventoux, Martin sur le podium

Le jeune Russe de l’équipe Astana a empoché la deuxième édition du Mont Ventoux Dénivelé challenge, non sans une belle résistance d’un Guillaume Martin très offensif pour sa reprise et finalement troisième.

Il faut croire qu’Aleksandr Vlasov aime les routes de Provence. En février dernier, peu avant l’arrêt brutal de la saison cycliste pour cause de pandémie mondiale, le jeune Russe de 24 ans avait terminé dauphin du Tour de Provence derrière Nairo Quintana, la recrue d’Arkéa-Samsic. Il s’était offert une des quatre étapes de l’épreuve.

De retour sur les flancs du Géant de Provence, Vlasov a empoché le Mont Ventoux Dénivelé challenge, un an après la victoire de l’Espagnol Jesus Herrada (Cofidis), qui avait inscrit son nom au palmarès de l’édition inaugurale.

Après un numéro de duettistes de Pierre Latour (Ag2r La Mondiale) et de Guillaume Martin (Cofidis) qui ont mis le feu aux poudres au plus fort de la pente, Vlasov s’est fait la belle après Le Chalet Reynard, haut lieu stratégique d’une course dédiée aux grimpeurs. Le Russe, qui symbolise la jeune génération talentueuse au même titre que le Belge Evenepoel ou le Colombien Bernal, a signé sa plus belle victoire. Elle en appelle d…

Lire la suite

Cyclisme. À Grand-Champ et Plouay, les championnats dans une bulle

Masques obligatoires, contrôles sur les parcours, interdiction d’approcher les cyclistes, points stratégiques fermés : les championnats de France et d’Europe vont protéger leurs coureurs et leurs spectateurs.

« On fait comme si tout allait bien se passer. » Jean-Yves Tranvaux tente de rester optimiste, mais l’inquiétude grandit, compte tenu du contexte sanitaire de la hausse du nombre de cas positifs au Covid-19 en France. Pour l’organisateur des championnats d’Europe, qui se tiendront à Plouay du 24 au 28 août, il faut se préparer à toutes les éventualités : « À tout moment, les championnats peuvent encore être annulés. Mais on essaie de prévoir au maximum pour aller jusqu’au bout. »

À Grand-Champ, le maire Yves Bleunven ne veut, non plus, d’une possible annulation des championnats de France sur route, du 21 au 23 août. Même s’il existe de nombreuses incertitudes : « Il faut être vigilant et encore plus rigoureux. Tout le monde doit y mettre du sien, ce n’est pas la kermesse. Les courses cyclistes en 2020 ne sont pas comme celles de 2019, il faut le comprendre et l’accepter. » C’est donc un protocole strict qui attend les coureurs, mais aussi les spectateurs de ces deux championn…

Lire la suite