Cyclisme. Julian Alaphilippe, un programme copieux entre classiques et Tour de France

​Julian Alaphilippe fera son retour à la compétition en France, lors du Tour de La Provence. Les classiques et le Tour de France sont au programme, avec un œil également sur les Jeux olympiques et les Mondiaux.

Il avait terminé sa saison de façon assez brutale, assis sur une route flandrienne avec plusieurs fractures à la main après avoir heurté une moto. Un épisode déjà loin, à l’heure d’aborder la nouvelle saison. Pour Julian Alaphilippe, le retour à la compétition se fera le 11 février, lors du Tour de La Provence. « C’est vraiment bien de pouvoir commencer la saison avec le maillot arc-en-ciel en France », se réjouit-il.

Le champion du monde va donc étrenner son beau maillot irisé avec envie, et un programme bien copieux au printemps, avant de couper et de revenir progressivement pour la Grande Boucle où il a brillé ces dernières années. Mais il tempère. « J’ai le même objectif cette saison. Je sais déjà que je ne viendrai pas sur le Tour de France pour le classement général. Mon premier objectif est de performer sur la première partie de saison. »

« Tokyo, ça peut être un objectif »

Un premier bloc qui le verra donc aller du Tour de La Provence jusqu’à Liège-Bastogne-Liège. Ent…

Lire la suite

Cyclisme. Quel début de saison se profile dans les Côtes-d’Armor ?

Interrogation. Le contexte sanitaire ajouté à la menace d’un nouveau confinement n’encourage pas à l’optimisme du côté des organisateurs costarmoricains de courses cyclistes. Entre annulations et reports, tour d’horizon de la situation à quelques semaines du lancement de la saison sur route, alors que Plainte-Plaintel vient d’annoncer son report…

On sait déjà que l’Étoile de Tressignaux (6 mars), la Flèche d’Armor (27 et 28 mars) et le Grand Prix U (31 mars) sont annulés,( ce dernier pourrait être reporté au 14 avril). Le Prix Francis Conan à Plestin-les-Grèves (1-2-3 et juniors) qui devait prendre la place de l’Étoile-de-Tressignaux a finalement renoncé devant les incertitudes.

Plaintel – Plaintel : Un report acté

C’est le rendez-vous incontournable du début de saison dans les Côtes-d’Armor, la Plaintel – Plaintel (1-2-3 et juniors) devait fêter cette année sa trente-neuvième édition et se dérouler le 28 février prochain. Mais Marcel Rault, le président de l’organisation, a décidé de reporter.

« Trop de doutes entourent le bon déroulement d’une manifestation d’une telle envergure. La tendance n’est vraiment pas à une organisation sereine. Nous parviendrons à trouver une autre date …

Lire la suite

Cyclisme. Alexis Renard : « Il n’y aura quasiment que des courses niveau World Tour »

Le coureur d’Israël Start-Up Nation (World Tour) Alexis Renard a terminé son stage en Espagne et s’apprête à reprendre la compétition sur l’étoile de Bessèges, dans une semaine. Le Costarmoricain de 21 ans livre ses impressions sur ses nouveaux équipiers, son état de forme et la préparation d’une saison qui s’annonce à nouveau particulière, avec un calendrier tronqué.

Le champion de France amateurs 2019, professionnel depuis l’an passé et sa signature dans l’équipe World Tour Israël Cycling (aujourd’hui Israël Start-Up Nation) a vécu une saison 2020 particulière. Une première année dans le monde pro contrariée par la situation sanitaire, même s’il a pu participer au premier Grand Tour de sa jeune carrière, sur le Tour d’Espagne (abandon à la 14e étape mais 6e de la 9e étape). Il s’est préparé en ce début d’année en Espagne avec son équipe, dont les ambitions sont grandissantes, en attestent les arrivées de Chris Froome, Michaël Woods ou encore Sep Vanmarcke. Il débutera sa saison mercredi prochain sur l’Étoile de Bessèges. Entretien.

Alexis, comment s’est déroulé votre stage en Espagne ?

C’était franchement un très bon stage d’avant-saison. On a dû faire 50 heures de vélo en tout, …

Lire la suite

Cyclisme. Romain Cardis : « Je vais aussi me découvrir »

​Passé de Total Direct Énergie à l’équipe Saint Michel-Auber 93, l’Angevin vit un nouveau départ. À l’amorce d’un mois de février dense, il explique son nouveau rôle et sa condition de coureur.

Romain, comment avez-vous rejoint votre nouvelle équipe Saint-Michel Auber 93 ?

J’étais en fin de contrat avec Total Direct Énergie. Pendant le Tour de France, je voulais éclaircir ce qui m’attendait pour la suite. Je ne voulais pas passer un hiver sans savoir. Quand Jean-René (Bernaudeau, le manager de l’équipe vendéenne) m’a dit que le team cherchait à se renforcer en montagne, j’ai donc compris que mon aventure avec l’équipe allait s’arrêter. Même si la porte n’était pas totalement fermée. Mais je ne trouvais pas ma place chez Total Direct Énergie. Sur le Tour du Limousin, j’ai rencontré Tony (Hurel), avec qui j’ai couru deux ans (2016 et 2017) chez Direct Énergie et qui avait rejoint Auber depuis un an. Son équipe cherchait un mec solide et me gardait une place. Je me suis dit que c’était l’occasion. C’est une autre expérience pour moi après 5 ans chez les pros avec Jean-René après des années à Vendée U. 

Vous intégrez une équipe Continental, donc vous descendez d’un niveau…

Compte tenu …

Lire la suite

Cyclisme – Total Direct Énergie. Pierre Latour : « J’espère que la chance tournera »

​À 27 ans, le Drômois Pierre Latour a décidé de prendre un nouveau virage en rejoignant l’équipe vendéenne ​Total Direct Énergie. Peu épargné par les pépins physiques, il espère désormais se relancer. Avant le début de saison, le grimpeur s’est entretenu avec Ouest-France.

​Pierre Latour, l’une des recrues 2021 de la formation de Jean-René Bernaudeau, a décidé de prendre un nouveau virage en rejoignant l’équipe vendéenne Total Direct Énergie. Le Drômois de 27 ans, peu épargné par les pépins physiques, il espère désormais se relancer.

Après tant d’années chez AG2R-La Mondiale, vous voici avec le maillot Total Direct Énergie.

Cela fait bizarre parce que j’ai toujours eu le même maillot. Mais ça fait du bien de changer un peu, de voir autre chose. Cela se passe bien, l’ambiance dans l’équipe est géniale.

Vous n’avez plus couru depuis le Tour de France, où vous aviez dû abandonner. Comment vous sentez-vous physiquement ?

Ça va. C’est sur les épreuves qu’on verra mon état de forme. On va bientôt être fixé parce que La Marseillaise, la course sur laquelle je vais reprendre, arrive très vite (ce dimanche).

Vous n’avez pas été épargné par les pépins ces dernières années. En 2021, nouvelle a…

Lire la suite