Alexandre Léauté : « Il y a deux ans, je connaissais rien du paracyclisme »

Champion du monde sur route, Alexandre Léauté vise désormais les Jeux paralympiques.
Un rêve quasiment inaccessible, il y a encore deux ans, pour le jeune hémiplégique de Saint-Caradec.

L’année 2019 l’avait déjà largement comblé, au-delà de ce qu’il s’était toujours imaginé. 2020 pourrait pourtant lui permettre d’exaucer un autre rêve. Représenter la France, aux prochains Jeux paralympiques de Tokyo (du 25 août au 6 septembre). À 19 ans, Alexandre Léauté souffre, depuis sa naissance, d’une hémiplégie du côté droit. Il a perdu 95 % de sa puissance musculaire de ce côté.Un handicap lourd qui ne l’a, pourtant, jamais empêché de faire du vélo, sur les traces de son père, Ralph, bon coureur amateur, qu’il accompagnait sur les épreuves à travers la Bretagne. C’est d’abord avec les valides qu’il a enfourché son premier vélo. Au départ, il n’éprouve pas un grand plaisir. « En fait, il m’a fallu attendre d’arriver chez les juniors pour arriver à suivre. Jusque-là c’était compliqué. Mais le fait de rivaliser avec des gens plus âgés, ça m’a donné envie de m’accrocher et de progresser. » Il connaît d’ailleurs ses premiers succès, rien de vraiment prestigieux, « des courses de clocher » souf...

Lire la suite

Cyclisme. Pas de Tour de France 2020 pour Arnaud Démare, qui participera au Giro et à la Vuelta

Le sprinteur français Arnaud Démare ne disputera pas le Tour de France pour une deuxième année de suite, l'été prochain. Il a choisi d'opter pour le Giro et la Vuelta, avec dans l'idée d'ajouter une victoire sur le Tour d'Espagne pour faire partie du club des vainqueurs d'étapes sur les trois grands tours.

C'était l'une des interrogations au sein de l'équipe Groupama-FDJ en vue de la saison 2020. Quelles courses allaient disputer Arnaud Démare, lui qui avait émis le souhait de retrouver le Tour de France après l'avoir zappé en 2019 ? Finalement, ce vendredi, lors de la présentation de la formation, le sprinteur picard a révélé qu'il ne sera de nouveau pas présent sur la Grande Boucle en 2020. Son équipe, Groupama-FDJ, fera encore le choix de tout miser sur son grimpeur Thibaut Pinot en juillet. 

Arnaud Démare participera comme en 2919 au Giro, et fera aussi la Vuelta, course sur laquelle il n'a pas encore gagné. L'objectif, en toile de fond, est évidemment de décrocher un succès en Espagne pour désormais avoir levé les bras sur les trois grands tours. «  110 coureurs l'ont fait dans l'histoire du vélo, et je veux faire partie de ceux-là », a confié Arnaud Démare ce vendredi à Pari...

Lire la suite

REPORTAGE. Chutes, amende, anniversaire : drôle de journée pour Total Direct Energie à Calpe

Du 14 au 24 janvier, Total Direct Energie est en stage de pré-saison à Calpe, en Espagne. Ce jeudi 16, les protégés de Jean-René Bernaudeau ont effectué une séance comprenant des tests physiques. Ouest-France a suivi au plus près l'équipe vendéenne. Entre la chute (sans trop de gravité) de Damien Gaudin et la grosse impression dégagée par Rein Taaramäe sur les pentes de Vall d'Ebo, la journée a été particulièrement riche. Reportage.

De nos envoyés spéciaux, à Calpe (Espagne)

Le ciel était bien bleu, jeudi matin, à Calpe. La lumière était intense, comme à l'accoutumée, voire éblouissante. Pourtant, plusieurs cyclotouristes tournaient le dos au soleil sur le front de mer. Au pied de l'hôtel Sol y Mar, ils n'avaient d'yeux que pour les coureurs de Total Direct Energie.

Niccolò Bonifazio, qui avait manqué son avion mercredi, est arrivé sur la pointe des pieds. Mais avec son fameux sourire. Pour le plus grand plaisir de Blaise Chauvière. "Ah te voilà Niccolò", lui a-t-il lancé. L'assistant sportif et chargé des relations presse était d'humeur taquine, il fêtait ses 50 ans.

"Avoir une pizza pour démarrer, ça fait chier"

Jean-René Bernaudeau, lui, était beaucoup plus sérieux. Avant la sort...

Lire la suite

Cyclisme. Jonathan Hivert : « Si le Tour de France était au mois de mars… »

En 2019, Jonathan Hivert (Total Direct Energie) a levé les bras pour la troisième saison consécutive. Le Tourangeau est plutôt satisfait de son année, toutefois il aspire à mieux en 2020. Le puncheur peut-il alors rééditer sa performance de 2018 (cinq victoires) ? "J'espère faire aussi bien, après tout pourquoi pas", répond-il. Il évoque également son rapport au Tour de France. Cette saison, il pourrait se tourner vers le Tour d'Espagne.

Jonathan Hivert est actuellement en stage avec sa formation Total Direct Energie, à Calpe, en Espagne. A moins de 20 jours de sa reprise, prévue sur le GP La Marseillaise, le Tourangeau s'est entretenu avec Ouest-France.

Jonathan Hivert, quel bilan avez-vous dressé de votre saison 2019 ?

Le bilan a été plutôt satisfaisant, même s’il y a toujours des déceptions. Cela reste une saison correcte. J’ai signé deux victoires, dont une assez belle (GP Miguel Indurain). J’ai peut-être été un petit peu déçu de mes toutes premières courses, mais c’est tellement difficile de gagner…

A un peu plus de 15 jours de votre reprise, quel est votre état de forme ?

Je trouve que ce n’est pas trop mal. On va dire que c’est dans la lignée des dernières années à la même épo...

Lire la suite

Cyclisme. Warren Barguil : « Le France à Plumelec ? L’un des objectifs de l’année »

En 2019, Warren Barguil (28 ans) est revenu sur le devant de la scène, avec notamment son titre de champion de France et son Top 10 acquis sur le Tour de France. En 2020, le Morbihannais (28 ans) sera donc attendu. La saison du jeune papa promet d’être riche, aux côtés de son nouvel équipier Nairo Quintana et avec les Jeux olympiques en toile de fond. A l'aube de sa rentrée, prévue sur le Tour La Provence (13-16 février), le coureur d'Arkéa-Samsic s'est confié à Ouest-France.

Warren Barguil est actuellement en stage avec sa formation Arkéa-Samsic, à Calpe, en Espagne. A l'aube de la saison 2020, le Morbihannais (28 ans) s'est confié à Ouest-France.

Warren Barguil, vous allez retrouver un grand leader à vos côtés cette saison (Nairo Quintana). Qu’est-ce que cela apporte ?

Ce n’est pas pour être méchant ou péjoratif mais on avait beau être leader ou coéquipier chez Sunweb, chacun pouvait apporter sa pierre à l’édifice. Thierry Hupond ou Johannes Fröhlinger, par exemple, m’ont autant amené que Tom Dumoulin. Chaque personne peut apporter à partir du moment où elle veut bien échanger. Si un leader ne veut pas forcément le faire, il n’amènera rien…

De l’extérieur, Nairo Quintana ne semble...

Lire la suite