N1F. « On n’a pas le niveau pour jouer les playoffs », lance Sylvain Jean, président de La Glacerie

L’US La Glacerie n’a pas fait le poids samedi 17 octobre, face à une redoutable équipe de Sceaux. Le président comme l’entraîneur ont pointé du doigt les faillites individuelles des joueuses, au soir de la première défaite à domicile de la saison.

Samedi 17 octobre dans la soirée, la deuxième claque consécutive reçue par La Glacerie (62-83 contre Sceaux), après celle à Alençon (89-60), ne faisait plus rire personne. Sylvain Jean, le président de l’USLG, est apparu remonté, notamment contre les joueuses cadre des Tangos.

Yoann Cabioc’h, quant à lui, a noté du progrès dans le jeu, mais des défaillances individuelles criantes. Beaucoup trop pour espérer s’imposer.

Sylvain Jean, président de l’US La Glacerie

« On n’est pas du tout dans le coup. Je ne sais pas comment, mais il va falloir trouver des solutions. On va en parler avec le coach, de bonne heure demain (dimanche) matin. Visiblement, il y a un problème de confiance, parce que ce n’est pas un problème de niveau. Les filles qui sont là, on les connaît. La confiance, ça se travaille, ça se récupère. Quand tu as 18 ans, un problème de confiance, ça peut se comprendre, mais quand tu en as 30, beaucoup moins. Les joueuses cadre vont …

Lire la suite

Basket – Saumur (NF2) : « Avec ce couvre-feu, on nous laisse dans le flou »

Le couvre-feu instauré dans le Maine-et-Loire a forcément des conséquences sur la pratique du sport. Au Saumur Loire Basket, où l’équipe fanion évolue en NF2, Nadir Naidji, le coach, reconnaît ne pas savoir comment procéder pour continuer à s’entraîner.

Depuis le couvre-feu instauré dans le Maine-et-Loire depuis samedi matin, les salles de sport ne sont autorisées que pour les mineur(e)s. Qui peuvent continuer à s’entraîner avec leurs clubs à condition de quitter leur salle pour que celle-ci soit fermée à 21 h.

À Saumur, comme dans tout le département, les clubs doivent donc composer avec cette contrainte. Nadir Naidji, le coach de l’équipe fanion féminine du club, tente, tant bien que mal de trouver des solutions pour que son groupe puisse continuer à s’entraîner.

En attendant, la Fédération Française de basket a décidé de modifier la formule des championnats de N1F, N2M et F et N3M et F avec l’annulation des croisements de poules pour les accessions (NF1, NF2, NM2). Une phase finale est toujours envisagée pour décerner un titre.

« Les jeunes ont le droit de s’entraîner, mais les U20 et les séniors n’ont pas accès au gymnase. On ne sait pas comment ça va évoluer : c’est le grand my…

Lire la suite

Basket. N1M : L’Aurore Vitré a fait le boulot sur son parquet

N1M. Vitré – Dax : 89-79. Les Vitréens ont conclu leur belle semaine par une deuxième victoire et continuent leur parcours prometteur en haut de tableau.

Après leur belle victoire dans le derby face à l’URB, les Vitréens ont clôturé leur semaine avec un nouveau succès à domicile face à Dax sur le score de 89 à 79. Malmenés par une équipe accrocheuse, venue à Vitré diminué mais sans complexe, il a fallu que les Vert et Blanc se montrent sérieux et disciplinés dans le final pour empocher la mise : « On savait que Dax était une très bonne équipe qui ne lâche jamais le morceau. Diminuée oui, mais avec moins de rotations, tous les gars en face se sont sentis concernés et investis. Face à une bête blessée, ce n’est jamais simple. On l’a vu ce soir », rapporte Julien Cortey.

Alors que les Vitréens, bien emmenés par Jérémie Douillet, débutent bien la rencontre (13-6 puis 20-14), le DGB 40 refait surface : « On a bien débuté mais quand on est rentré dans les rotations, on a perdu en rythme et en face ils ont pris confiance. Comme l’arbitrage ne nous a pas facilité la tâche, au lieu de mettre un écart plus conséquent, de plonger notre adversaire à + 15 ou + 17 où ils auraient peut-être lâch…

Lire la suite

Basket. Rattrapé par le Covid-19, le Caen BC ne jouera pas cette semaine

Avec un cas positif et deux joueurs symptomatiques, le Caen BC ne prendra pas la route de Besançon, ce lundi. Les matches prévus face à Besançon, mardi soir, et GET Vosges, jeudi, sont reportés.

« À ce stade, suspendre le championnat durant un mois ou un mois et demi serait bien plus raisonnable. » La phrase est signée Thierry Godfroy, manager général du Caen BC, et elle n’est plus très loin de résumer la pensée générale.

Fin octobre, le CBC n’a disputé que deux rencontres de Nationale 1. D’abord victime collatérale de l’épidémie de Covid-19, le club calvadosien est désormais directement touché.

Un joueur a été testé positif en milieu de semaine dernière, deux autres ont ressenti de la fièvre ce week-end. L’ensemble du groupe a été placé à l’isolement. Dans ce contexte, impossible de jouer à Besançon mardi, puis au GET Vosges, jeudi.

« Économiquement, ça va se terminer par une catastrophe »

Après seulement 7 journées, le Caen BC compte déjà… cinq matches en retard. Et son calendrier, d’ici Noël, est déjà surchargé. « Ce n’est plus possible de trouver des dates libres, souffle Thierry Godfroy. À ce rythme-là, on va attaquer la phase retour sans avoir terminé la phase aller. Cela ne re…

Lire la suite

Basket-ball. N3M : seul club calvadosien à jouer, Bayeux était inspiré

Tous les clubs calvadosiens de niveau national ont été mis au repos forcé ce week-end. Tous, sauf un : en Nationale 3 masculine, Bayeux est allé gagner à Nantes (75-91) pour enchaîner un troisième succès de rang et s’installer à la deuxième place, grâce notamment à un grand Robin Lecoutey (31 points).

En déplacement à Nantes pour un match en retard de la première journée, les Bayeusains n’ont pas eu besoin de forcer pour enchaîner un troisième succès consécutif. Pendant que la réserve du CBC et le Caen Nord entamaient leur trêve et que l’ASPTT Caen voyait son match en retard annulé à cause du couvre-feu, le CSB se déplaçait à Nantes pour jouer à un horaire inhabituel (15 h).

Et la préparation ne fut pas aisée : bloqués dans les embouteillages et avec un joueur arrivé en retard, les hommes de Gilles Bailluet n’ont pas pu s’échauffer dans les meilleures dispositions. « Ça avait tout du match traquenard, explique l’entraîneur. Il y avait du stress mais ça nous a été bénéfique en fin de compte. »

En effet, Bayeux a bien entamé le match en étant présent défensivement. La balle a été amenée à l’intérieur et les Calvadosiens ont pris dix points d’avance. Menant de 21 points après une demi…

Lire la suite