Les Etats-Unis dominent la Grèce

Les Etats-Unis n'ont pas tremblé pour dominer la Grèce (69-53), ce samedi, lors de la deuxième phase de la Coupe du monde en Chine.

Giannis Antetokounmpo, le MVP de la NBA, a compilé 15 points et 13 rebonds en 26 minutes mais c'était insuffisant pour inquiéter une formation américaine bien emmenée par Kemba Walker (15 points, 6 passes). Si l'on enlève la réussite de la star des Bucks (7/11), les Héllènes ont shooté à 14/55, soit à peine plus de 25%.

Malgré cette deuxième défaite, les Grecs ne sont pas éliminés, mais ils devront absolument battre la République tchèque et compter sur une défaite du Brésil contre les Etats-Unis dans deux jours pour espérer rallier les quarts de finale. Les hommes de Gregg Popovich, eux, ne sont pas encore mathématiquement qualifiés mais ils sont en très bonne position pour terminer en tête du groupe K, et ainsi affronter en quarts le deuxième du groupe L, qui sera le perdant de France-Australie.

Basket – Coupe du monde. France – Argentine : Evan Fournier, le leader offensif des Bleus

Deux jours après l’exploit historique de l’équipe de France face aux États-Unis, les Bleus défient l’Argentine en demi-finale de la Coupe du monde de basket en Chine (14h). L’occasion pour Evan Fournier, le leader offensif des Tricolores, de briller, encore un peu plus.

Leader offensif de l’équipe de France au Mondial avec 21 points par match, Evan Fournier a « l’instinct du tueur » et saura s’en servir s’il hérite d’un dernier ballon à la vie à la mort en demi-finale de la Coupe du monde de basket contre l’Argentine, samedi à Pékin (14h).

« Tu ne calcules plus rien, tu es dans le moment, tu as envie de kiffer, de faire gagner ton équipe. Ça te pousse à faire des actions que tu ne tenterais pas forcément dans le premier quart-temps », explique l’arrière d’Orlando Magic.

Lors de la victoire historique sur les États-Unis (89-79) mercredi, il a été une nouvelle fois le meilleur scoreur français avec 22 points. Mais il n’a pas eu besoin de tenter l’un de ces derniers shoots sur le fil du rasoir qu’il aime tant car les Bleus se sont mis à l’abri en terminant par un 16 à 3.

Ce goût pour les situations limite ne date pas d’hier. « Quand tu es gamin, tu rêves en regardant des matchs de NBA....

Lire la suite

Basket-ball. Arrivée à Alençon cet été, Hasnat Mahouchiza a trouvé son bonheur

Arrivée cet été à Alençon en provenance de Thouars, Hasnat Mahouchiza va retrouver son ancien club ce samedi, lors de la première journée de Nationale 1 féminine. Une équipe qu’elle a quittée sans amertume.

Le refrain du maintien, elle connaît. À 26 ans, Hasnat Mahouchiza, est une joueuse qui possède une expérience précieuse dans ce championnat que l’équipe alençonnaise va jouer pour la première fois.

La nouvelle meneuse ornaise arrive de Thouars, où elle a passé deux saisons. Comme Alençon cette année, l’équipe deux-sévrienne avait effectué, la saison passée, son premier exercice en N1F. De quoi laisser quelques souvenirs. « J’ai fait deux ans à Thouars, rappelle Hasnat Mahouchiza. J’ai vécu une montée, alors il y a quand même quelque chose. Ça a été deux années agréables. »

Mais le moment était venu de changer. Trouver un nouveau souffle, ailleurs. Celle qui a commencé à Nice a, depuis, bien voyagé. La Rochelle, Monaco, Thouars, et maintenant Alençon. Des trajets entre Nord et Sud qui forgent l’expérience, et le caractère.

« Je n’ai pas hésité »

Dans les Deux-Sèvres, la meneuse ne se sentait plus de continuer l’aventure. « À Thouars, cela ne correspondait plus à ce que je cherchais...

Lire la suite

Basket – Coupe du monde. France – Argentine : les Bleus ne veulent pas se laisser griser

L'équipe de France de basket se prépare à affronter son destin face à l'Argentine en demi-finales de la Coupe du monde. Un match délicat à préparer après la victoire historique face à Team USA. En face, les Argentins tenteront de rééditer l'exploit après avoir vaincu la Serbie.

Après l'exploit historique de mercredi face aux Américains, les Bleus savent qu'ils ne doivent pas se laisser griser ni prendre l'Argentine pour un obstacle négligeable, vendredi à Pékin (14h00 française) en demi-finale du Mondial de basket.

Les Bleus ont retenu la leçon de 2014. Ils avaient déjà créé une énorme sensation en quart de finale en éliminant chez elle l'Espagne des frères Gasol. Mais ils avaient manqué la marche suivante contre les Serbes.

« Le risque on le connaît, c'est d'être content, d'être rassuré par ce qu'on a pu produire et de perdre de l'agressivité. Or dans une demi-finale mondiale, c'est la première qualité qu'il faut amener sur le terrain », a prévenu le sélectionneur Vincent Collet.

L'Argentine est dans la même dynamique que la France. Elle vient elle aussi de déjouer les pronostics en éliminant ...

Lire la suite

Gobert fait peur aux Argentins

Irrésistible face à Team USA en quarts de finale, Rudy Gobert est vu en Argentine comme la principale menace chez les Bleus.

Rudy Gobert a beau n’être que le troisième meilleur marqueur des Bleus depuis le début de la Coupe du monde, ses 12,7 points de moyenne lui valant d’être à bonne distance de Nando de Colo (17 points de moyenne) et surtout Evan Fournier, cinquième meilleur marqueur de la compétition avec 21 points de moyenne, il n’en est pas moins considéré comme le plus grand danger en Argentine. Son énorme performance face à Team USA, mercredi, en quarts de finale a marqué les esprits.

Quelque peu passé au travers, l’avant-veille, lors du choc contre l’Australie, l’intérieur tricolore a, il est vrai, été monstrueux avec 21 points à 6 sur 12 aux tirs, 16 rebonds et 3 passes décisives. De quoi lui valoir un impressionnant 36 d’évaluation. Des statistiques auxquelles il faut évidemment ajouter son pouvoir d’intimidation en défense. Meilleur rebondeur de la compétition, l’ancien Choletais inspire d’autant plus de craintes côté argentin que le plus grand d’entre eux, Marcos Delia, culmine à 2m06, soit neuf centimètres de moins que l’intérieur du Jazz et ses 2m15. A tel point que les médias argentins le présentent comme «la Tour Gobert». 

"Pour faire la taille de Rudy Gobert, il va nous falloir deux joueurs argentins", a par ailleurs lancé das un sourire Sergio Hernandez, l’entraîneur argentin. Avant de donner la recette pour contrecarrer la domination du Français dans les airs. "Nous devons être plus agressifs, plus rapides, plus intelligents en utilisant les espaces et le timing." Les Sud-Américains ne pourront pas compter en revanche sur un éventuel relâchement du natif de Saint-Quentin. "Par le passé, on pouvait faire des choses comme ça, puis perdre notre concentration. Cette année, c'est quelque chose qu'on ne veut pas faire", a-t-il promis.