Les Bleus cartonnent encore

Deux jours après leur large victoire face à la Jordanie (103-64), les Bleus ont encore fait fort jeudi, en dominant facilement la République Dominicaine pour terminer cette première phase de la Coupe du monde invaincus (90-56).

Au deuxième tour, les hommes de Vincent Collet joueront dans le groupe L, avec les Dominicains, l’Australie et la Lituanie. Ils débuteront samedi contre les Lituaniens, avant de défier les Australiens lundi.

Nando De Colo termine meilleur marqueur du match avec 15 points.

DIRECT. Basket – Coupe du monde : États-Unis – France, quart de finale

Au surlendemain d’une défaite cruelle et préjudiciable face à l’Australie (98-100), l'équipe de France de basket doit affronter la redoutable « Team USA » en quart de finale de la Coupe du monde (13 h). S’ils ne partent pas favoris face à l’ogre de la compétition, les Bleus croient en leur chance et rêvent d’un exploit fondateur. Suivez États-Unis - France, quart de finale de la Coupe du monde de basket, en direct.

Après tout, ces Américains sont venus en Chine sans aucune de leurs superstars. Pas de LeBron James, pas de Steph Curry, pas non plus de Kawhi Leonard ni d’aucun des acteurs de la finale de NBA entre Toronto et Golden State. On se dit que c’est peut-être la meilleure occasion pour l’équipe de France de battre les États-Unis pour la première fois de l’histoire.

« La meilleure ? Je ne sais pas. En tout cas c’en est une ! Je ne pense pas qu’elle soit aussi importante que je l’entends parfois. Tout le monde ne se rend pas tout à fait compte de la qualité de cette équipe américaine, qui reste la meilleure de la compétition. Le chemin qui mène à la victoire est étroit mais il existe. C’est déjà une aubaine qu’il faut essayer de saisir », estime le sélectionneur Vincent Colle...

Lire la suite

Basket – Coupe du monde. États-Unis – France : les clés du match pour les Bleus

Comment faire tomber une équipe n’ayant plus perdu un match officiel depuis 2006 ? Comment répondre au défi imposé par les grands favoris de la compétition ? Malgré leur statut d’outsider, l’équipe de France de basket dispose de certaines clés pour croire à l’exploit face aux États-Unis.

Comment faire tomber une équipe n’ayant plus perdu un match officiel depuis 2006 ? Comment répondre au défi imposé par les grands favoris de la compétition ? Malgré leur statut d’outsider, l’équipe de France de basket dispose de certaines clés pour croire à l’exploit face aux États-Unis.

Ce mercredi, l’équipe de France de basket fait face à l’un des plus grands défis de son histoire. Les Bleus de Gobert, Ntilikina ou Fournier affrontent l’ogre américain, en quart de finale du Mondial chinois (13 h). Bien que privée de ses joueurs majeurs, la « Team USA » reste l’incontestable favori de cette confrontation.

Mais les joueurs de Vincent Collet le répètent, ils croient en l’exploit. Malgré la défaite face à l’Australie (98-100), malgré la richesse de l’effectif adverse, ils savent devoir appuyer sur quelques points clés pour faire basculer la rencontre dans l’ivresse.

Répondre au défi physique

Vincent C...

Lire la suite

Basket. Le tournoi ProStars 2019 commence ce mercredi

C'est ce mercredi, à Laval et La Baule, que débute l'édition 2019 du ProStars, un tournoi international calé en fin de préparation des équipes de l'élite. Cholet et Le Mans sont les deux formations de l'Ouest engagées. La compétition se reconcentrera sur le Maine-et-Loire jeudi. Et se déroulera à Angers vendredi et samedi.

Le Mans SB ouvre, ce mercredi à Laval, l'édition 2019 du ProStars, un tournoi international d'envergure regroupant 5 autres équipes : Cholet Basket, mais aussi Strasbourg, Metropolitans 92 (club né de la fusion entre Paris et Levallois) et, côté étranger, le Maccabi Tel Aviv et le Besiktas Istanbul. 

Le ProStars est un gros morceau dans la préparation puisqu'il boucle les matches de présaison, Cholet et Le Mans débutant leurs saisons officielles avec les 64e de finale de la Coupe de France : lundi prochain à Vanves (N1) pour Cholet, mardi contre Monaco pour Le Mans. 

Dounia Issa, le coach sarthois, y voit "une ultime répétition. J'attends qu'on progresse dans le contenu de nos matches, qu'on parvienne à mieux contrôler la balle, qu'on perde moins de ballons car on affiche une moyenne assez haute dans ce domaine. On doit encore s'améliorer aux rebonds offensifs. ...

Lire la suite

Les Américains veulent en découdre avec Gobert

Elu à deux reprises Meilleur défenseur de l’année, Rudy Gobert est particulièrement attendu par les joueurs de Team USA, adversaire des Bleus en quarts de finale de la Coupe du monde.

Meilleur contreur de la NBA, Myles Turner n’avait guère apprécié de voir Rudy Gobert  conserver son titre de Meilleur défenseur de l’année. "Je pense que le meilleur défenseur de l’année est celui qui a le plus d’impact sur son équipe et je ne crois pas avoir vu quelqu’un d’autre, cette saison, avoir l’impact que j’ai pu avoir, moi, défensivement", avait ainsi lancé l’intérieur des Pacers peu avant la remise du trophée au pivot du Jazz.

Les retrouvailles avec le Français, qui peut se targuer de largement dominer le classement établi selon le nombre de points évités par match par un joueur, promettent donc d’être musclées ce mercredi à Shenzen, théâtre du choc des quarts de finale du championnat du monde entre la France et les Etats-Unis. "Je n’attends que ça, a d’ailleurs avoué le joueur d’Indiana dans des propos relayés par USA Today. C’est un bon défenseur, je le suis aussi. Ce sera un excellent match. Il reste le défenseur de l’année."

Et il n’est pas le seul à attendre avec impatience l’affrontement avec l’ancien Choletais. Il en est de même de son coéquipier chez le Jazz Donovan Mitchell. "Je suis impatient, a lancé le jeune meneur d’Utah. J’ai déjà joué deux fois contre Joe Ingles, mais jamais contre Rudy. C’est une force, notamment près du cercle, un grand joueur. Il est la poutre maîtresse de leur défense et de la nôtre à Utah. Il va y avoir du trashtalking, c’est certain. Mais c’est fun d’affronter ses coéquipiers en dehors de la NBA. J’ai tellement entendu parler des affrontements FIBA, entre la France de Rudy Gobert et l’Espagne de Ricky Rubio.» Lundi, Rudy Gobert en a eu un premier aperçu avec un autre de ses coéquipiers, l’Australien Joe Ingles, particulièrement incisif contre l’intérieur tricolore.

Pour autant, l’équipe de France ne se limite pas au seul Rudy Gobert. Joe Harris assure en être bien conscient. "Ils ont plusieurs joueurs qui peuvent faire la différence individuellement à l’image d’Evan Fournier. Sur pick-and-roll, il peut créer son shoot ou jouer pour les autres. Ils ont des shooteurs, des joueurs qui jouent en NBA depuis longtemps comme Nicolas Batum, voire Nando De Colo. Ce dernier est un joueur de niveau NBA même s’il joue à l’étranger depuis longtemps", a-t-il en effet affirmé, assurant que les Bleus étaient l’équipe au style le plus proche de Team USA.