Le capitaine, c’est Fournier

Vincent Collet et les Bleus ont fait leur choix. Capitaine de l’équipe de France depuis de longues années, Nicolas Batum sera absent pour le prochain championnat d’Europe. Alors que la sélection tricolore a conclu ce vendredi le premier acte de sa préparation à Nanterre et va disputer ce dimanche son premier match amical face aux Pays-Bas sur le parquet de la Kindarena de Rouen, le groupe France a été sollicité pour désigner son nouveau capitaine pour les semaines à venir, comme l’avait annoncé lors d’un point presse Vincent Collet. « On a une réunion d’intelligences partagées jeudi lors de laquelle ce sujet sera mis sur la table, avait alors déclaré le patron des Bleus. Je ne choisirai pas seul le capitaine. » Le sélectionneur national n’a pas caché que le choix allait être cornélien entre Evan Fournier, qui faisait partie des « candidats évidents pour la fonction », et Rudy Gobert, qui n’a pas caché son ambition pour les Bleus.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>August 5, 2022

Fournier n’en avait pas forcément envie

C’est finalement le joueur des New York Knicks qui a reçu le soutien de ses coéquipiers. Au travers d’un message publié sur le compte Twitter des équipes de France de basketball, la nomination d’Evan Fournier comme capitaine des Bleus a été officialisée. Rudy Gobert, quant à lui, sera le vice-capitaine à l’occasion de la campagne devant mener la sélection tricolore vers un nouveau titre de champion d’Europe, un an après l’argent lors des Jeux Olympiques à Tokyo. « Ce n’est pas quelque chose que je revendique, je n’ai pas nécessairement une envie particulière d’être capitaine, a récemment confié le nouveau capitaine des Bleus face à la presse. Le leadership, ça se fait naturellement sur le terrain. Ce sera la décision des coaches et ce sera respecté, c’est tout. » Un premier capitanat pour le natif de Saint-Maurice qui sera donc étrenné ce dimanche et que l’intéressé voudra sans doute voir durer jusqu’à la finale du championnat d’Europe.

Les Bleus, sans Ntilikina forfait pour l’Euro, s’imposent au forceps en Italie

[EMBED url= »https://video-streaming.orange.fr/sports-extreme/amical-la-france-s-est-employee-face-a-l-italie-CNT000001RgUB0.html »][/EMBED]

Les Bleus restaient sur une victoire facile contre les Pays-Bas en fin de semaine dernière (89-65), mais la montagne était autrement plus haute vendredi en Italie, dans la salle de Bologne, pour le deuxième match de préparation avant l’Euro du mois prochain. Les joueurs de Vincent Collet ont eu besoin d’une prolongation (77-78) pour prolonger leur série d’invincibilité face aux amis transalpins, qui dure depuis 2008 et désormais neuf matchs consécutifs – Collet, donc, n’a jamais perdu face à l’Italie. De quoi refermer la journée sur une note un peu plus positive, alors que celle-ci avait démarré par le forfait pour l’Euro de Frank Ntilikina, blessé (sans plus de précisions, pour le moment) et qui va quitter le rassemblement.

Le sélectionneur avait aligné le même cinq majeur que face aux Néerlandais, avec Evan Fournier, Rudy Gobert, Thomas Heurtel, Timothe Luwawu-Cabarrot et Guerschon Yabusele associés au coup d’envoi. Malgré tout, c’est Vincent Poirier qui a fait la meilleure impression avec quatorze points et treize rebonds en sortie de banc. Gobert finit meilleur marqueur de la rencontre avec quinze unités, un match qui ne semble peut-être pas très reluisant au premier abord mais où les Bleus ont su faire preuve d’une réelle unité en terrain hostile. Surtout, ils ont su se relever après un début délicat, un premier quart perdu 19-13, puis en prolongation alors qu’ils venaient d’encaisser un 6-2 pour finir.

Danilo Gallinari, d’un ultime tir primé, ramenait alors les siens à égalité, mais finalement en vain. Si Marco Belinelli manquait aux Italiens sur cette partie, on ne refera pas l’inventaire côté bleu, où Nicolas Batum et Nando de Colo sont les principaux absents. Bref, les vice-champions olympiques, même en mode combattants, ont tenu leur rang. Rendez-vous la semaine prochaine contre l’Italie et la Belgique à Montpellier, mardi et jeudi, puis les 24 et 27 août pour les deux matchs de qualification au Mondial, contre la République tchèque et en Bosnie. Avant d’enchaîner avec l’Euro et ce premier match en Allemagne le 1er septembre.

La remplaçante d’Epoupa connue

L’équipe de France féminine de basketball se renforce. En effet, c’est la meneuse Marie Pardon, pensionnaire de la formation de Tarbes, qui a été convoquée par le staff, afin de renforcer le groupe des Bleues. L’annonce a été faite pas plus tard que ce jeudi, par l’équipe de France de basket féminin, via son compte Twitter officiel. Une joueuse chargée de pallier le forfait d’Olivia Epoupa, dans le cadre de la préparation à l’édition 2022 de la Coupe du Monde. Epoupa a dû renoncer, pour raisons médicales. Marie Pardon est aujourd’hui âgée de seulement 21 ans et elle mesure 1,78 mètres.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>August 11, 2022

Une préparation à l’INSEP pour commencer

C’est dès ce mercredi soir que la joueuse a même rejoint le groupe des Bleues, qui se trouve actuellement du côté de l’INSEP. Les Tricolores débutent dès ce jeudi une longue plage d’entraînements, avant ensuite, en fin de semaine prochaine, de prendre la direction du sud de la France, et plus particulièrement de Marseille. C’est dans cette ville que les Bleues se mesureront alors à la Bosnie-Herzégovine, du côté du Palais des Sports. Ce sera alors le dimanche 21 août prochain à 17h00. Quant à cette fameuse édition 2022 de la Coupe du Monde, elle aura lieu du côté de Sydney en Australie, entre les 22 septembre et 1er octobre prochains.

Les Bleues seront privées de leur meneuse !

Plus d’infos à venir

Paris, la wild-card qui dérange

C’est un choix qui a dérouté beaucoup de monde. En juin dernier, les dirigeants de l’ECA, société organisatrice de l’Euroligue et de l’Eurocoupe masculines, ont annoncé les noms des équipes qui participeront à leur compétition secondaire pour la saison 2022-2023. Si Bourg-en-Bresse, déjà engagé à l’occasion de l’exercice précédent, le deuxième club qui y représentera la Betclic Elite sera le Paris Basketball. En effet, le club dirigé par David Kahn a convaincu l’ECA d’intégrer son équipe malgré une peu flatteuse 15eme place finale en Betclic Elite et un maintien assuré à la toute dernière journée. Un choix qui a laissé de côté le mérite sportif pour mettre en avant les intérêts économiques. En effet, Boulogne-Levallois a été mis de côté malgré une troisième place en championnat de France et un parcours jusqu’en quarts de finale de l’Eurocoupe la saison passée.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>August 8, 2022

Beddeleem : « Le Paris Basketball l’a tellement, tellement mérité »

Si l’essentiel des réactions à ces désignations ont été feutrées, Hervé Beddeleem est sorti de sa réserve ce lundi. Alors que, pour faire monter la pression avant le début de la saison, la Ligue Nationale de basket (LNB) fait le bilan des clubs engagés au plus haut niveau hexagonal via son compte officiel Twitter, le directeur général de Gravelines-Dunkerque n’a pas manqué de critiquer le ticket européen obtenu par le club de la Capitale. « Le Paris Basketball l’a tellement, tellement mérité sa wild-card, a confié le dirigeant du club nordiste via son compte personnel en réponse à ce message de la LNB. Franchement, il faut le faire, se sauver lors de la dernière journée du championnat et obtenir une wild-card ! » Hervé Beddeleem a profité de l’occasion pour adresser un petit tacle au Paris Basketball qui, selon la LNB a connu « une première réussie dans l’Elite ». « Tellement réussie qu’on vire l’entraîneur », a-t-il déclaré alors que Will Weaver a remplacé cet été Jean-Christophe Prat sur le banc parisien.