Handibasket. Agnès Étavard : « Comme si on était athlète bénévole, en fait »

À 41 ans, la handibasketteuse de Lannion a vu son sport et sa discipline évoluer. En fauteuil depuis 1998, elle pratique ce sport au haut niveau depuis 2005. Au très haut niveau même, puisqu’elle a participé aux Jeux paralympiques avec la France, en 2012 à Londres et 2016 à Rio de Janeiro.

De la difficulté d’être athlète handibasket de très haut niveau en France

« C’est comme si on était athlète bénévole, en fait. On est à environ trois entraînements par semaine. Ça peut être plus intensif par moments, notamment avant des grandes compétitions ou les Jeux. C’est vrai que ça porte préjudice, notamment au niveau de la sélection nationale. Des équipes comme l’Allemagne, pionnière dans notre discipline, progresse encore. L’Angleterre a également mis un programme en place, avec des filles rémunérées pour le sport. Et on voit la progression, elles sont semi-pro.Ce qui est compliqué pour nous, c’est qu’on n’a pas de programme mis en place, pour impliquer les gens différemment. Le bénévolat, c’est bien, mais je pense que si les athlètes nationaux étaient payés, ça serait différent. Et ça se joue aussi dans la détection, le suivi…On doit avoir cinq rencontres internationales par an. Ce n’es...

Lire la suite

Basket-ball. Pro B : Quimper-Nantes, un « derby » et un match dans le match

Candidats au titre de MVP, Chima Moneke et René Rougeau, les deux maîtres à jouer, vont s’affronter pour un duel dans le match, samedi, à Michel-Gloaguen, pour la rencontre au sommet de ce championnat de Pro B. Mais qui sont-ils vraiment ?

Issus de brassage

S’ils émargent tout deux à 1,98 m, il serait vain de vouloir les réunir sous des traits communs. L’âge, la personnalité, les perspectives tendent à les éloigner. L’un a roulé sa bosse, l’autre rêve encore de NBA et/ou d’Euroligue. René Rougeau (33 ans) et Chima Moneke (24 ans) sont des étoiles de cette Pro B, si dense que Laurent Foirest, le coach quimpérois, ne cesse de marteler qu’elle constitue « la ligue de 2e division la plus compliquée d’Europe. »

Il est aussi un formidable réservoir. Un vivier où le Quimpérois (né de parents nigérians diplomates qui ont migré en Australie) et le Nantais, dont le nom franchouillard dénote de très anciennes racines françaises (ses frères et sœurs se nomment Pierre, Dominique, Angelique et Monique !), se rejoignent pour un duel au sommet.Ce brassage dont ils sont issus a accouché de clones difficiles à lire sur le parquet. Leur taille, modeste pour des postes 4, les a conduits à garnir leurs...

Lire la suite

Basket-ball. N1M : Aurore Vitré, enfin un exploit face à un cador ?

N1M. Vitré - Caen, ce soir (20 h 30). Ancien joueur du CBC, Romain Grégoire ne garde pas un grand souvenir de son année normande. Il s’est relancé à Vitré cette saison.

Passé par le Caen Basket Club une petite saison de 2015 à 2016 en Nationale 1, avec des gars comme Camille Eleka, Philippe Da Silva, Ian Caskill ou encore Étienne Plateau son coéquipier aujourd’hui à Vitré, Romain Grégoire, 28 ans, ne garde pas forcément un grand souvenir de son année en Normandie. « Ce fut une année compliquée pour moi car je devais arriver comme poste 4 titulaire et au bout de 3 matches, le coach a décalé l’Américain du poste 5 au poste 4. Au final, j’ai eu un temps de jeu réduit par rapport à ce qui avait été prévu. »

À Vitré depuis l’été dernier, Romain, très précieux sur le parquet défensivement et offensivement, comme à Tarbes avec 15 points au compteur, est un joueur de l’ombre important dans cette période de doute. « Ce n’est pas simple de digérer les deux défaites encaissées en ce début d’année 2020, mais il faut repartir à la bataille et se serrer les coudes. L’absence pour blessure de Duane a aussi déséquilibré notre équipe. La période est difficile mais on a les moyens de réagir. L’arri...

Lire la suite

Yannis Morin a pris de la bouteille en Champagne

Élite. Châlons-Reims - Le Mans (20 h). Champion avec le MSB en 2018, le Martiniquais voit son impact et ses responsabilités monter en flèche à Châlons.

Une pige dorée au MSB

Évidemment qu'il s'en souvient de ce 24 juin 2018. Un épilogue épique en Principauté de Monaco. Un 13e match de playoffs porte-bonheur. Et bientôt la casquette de « winner » vissée sur le crâne et le massif trophée de champion dans les mains. Sans oublier le titre de MVP de l'acte 5 de la finale. Arrivé le 8 avril et couronné le 24 juin. Une pige dorée pour Yannis Morin. « L'équipe du Mans tournait bien avant mon arrivée. Je venais juste pour les aider. Ce n'est pas toujours facile à vivre. J'ai pris sur moi pour accepter un temps de jeu parfois limité. Je n'étais pas là pour me montrer vis-à-vis des autres. J'ai joué pour le titre. »

Maillon fort à Châlons

Et si Le Mans l'avait à nouveau approché l'été dernier, comme Strasbourg et d'autres, Yannis Morin a rempilé en Champagne après deux piges médicales fructueuses de Pape Badji. Après avoir beaucoup bourlingué (cinq clubs français et la G-League en 4 ans), le natif de Fort-de-France avait besoin de stabilité et de responsabilités. Cédric Heitz lui confie le tro...

Lire la suite

Basket-ball. Brandon Taylor toujours incertain pour Châlons-Reims

En phase de reprise, Brandon Taylor (orteil), le meneur américain du MSB, déjà absent à Pau-Orthez et face à Boulazac, risque encore d’être trop juste pour le déplacement à Châlons-Reims vendredi.

" Brandon est toujours en phase de reprise. Cela risque d’être trop juste pour Châlons Reims. Il ne jouera probablement pas." Comme à Pau-Orthez fin 2019 ou face à Boulazac début 2020, Elric Delord devra très certainement composer sans son chef d’orchestre attitré. " Brandon est un très bon joueur. Dans n’importe quelle équipe, quand vous enlevez un très bon joueur, c’est forcément différent. Pour autant, il y a de la qualité dans mon équipe et les six autres étrangers peuvent produire du beau jeu."

Prenez Taurean Green. En difficulté sur les derniers matchs, il a mis le nez à la fenêtre au 4e quart-temps (9 pts, 9 d’évaluation en 10 minutes) face à Boulazac. Puisse sa montée en puissance se confirmer en Champagne vendredi. " La baisse de régime de Taurean était un peu prévue. Il n’a pas fait la présaison. Dès son arrivée, il a été performant. Il avait bien commencé en étant en forme. Il était dans l’énergie et il a puisé, puisé. Un mom...

Lire la suite