Basket. Dominique Gentil : « Les JO, je ferai tout pour en être »

Open de France. « Mr. Nice » sera l’un des sérieux prétendant au titre avec son Amiral Camp… qui serait le cinquième pour lui.

Cinquième participation, cinquième équipe aussi… Pour un cinquième titre ?

Ce serait énorme, non ? Et puis, cela voudrait dire aussi gagner devant « mon public ». Je me sens foncièrement Nantais, j’adore cette ville et j’y ai des amis très chers.

Et vous y avez vécu un grand moment en 2017 avec le Mondial…

Cela reste la plus belle émotion de ma carrière : on va chercher la médaille grâce au soutien en tribunes. Quand j’ai commencé, le basket 3×3 était un peu marginal, ce n’était pas les mêmes moyens qui étaient mis en place. On peut dire que j’ai pris le train en route quand il était en pleine accélération (sourire). Il suffit de voir la montée en puissance qu’a connue la discipline avec la création de la ligue professionnelle en France, l’intégration aux Jeux Olympiques. Les installations mises en place par la fédération à Nantes témoignent de cet intérêt croissant.

Vous évoquez les JO de Tokyo 2021. Sans conteste le moteur le plus puissant qui puisse exister ?

J’aurais 33 ans l’année des Jeux. Je prends soin de moi, je travaille dur, j’ai aujourd’hui le pl…

Lire la suite

Tony Parker se sépare de sa femme

Après neuf ans de vie commune, Tony Parker se sépare de sa femme Axelle. C’est l’ancien basketteur qui l’a annonce ce lundi matin via son compte Twitter.

Dans un souci d’éviter les bruits de couloir et des quelconques spéculations, Tony Parker a pris les devants. Via son compte Twitter, il a annoncé se séparer de sa femme Axelle après neuf ans de mariage. Deux garçons sont nés de cette union.

Au début de son message, l’ex-champion NBA a rappelé que ces années aux côtés de sa future ex-femme ont été « remplis de joie » et lui ont donné « deux enfants magnifiques ». C’est essentiellement pour ces raisons que la séparation entre Axelle et lui sera « guidée par un respect mutuel et la préservation du bien-être » de leurs deux enfants.

TP conclut qu’aucun autre commentaire ne sera effectué à ce sujet, afin de respecter la vie privée de la petite famille.


?ref_src=twsrc%5Etfw

Open de France. La reine Hériaud indétrônable, Le « Tsar » toujours là

La compétition s’est clôturée ce dimanche avec le troisième sacre de Las Campeonas. Chez les hommes, c’est la Team Paris de Tsagarakis et Eïto qui s’est imposée.

Cela s’écrit parfois comme une histoire de famille. À l’image des champions de l’envergure tentaculaire, les frères Bandja et Amara Sy pour l’Amiral Camp, ou les sœurs Djadi-Tabdi, face à face, la cadette Maëva éliminant son aînée Clarince en demie… Le basket 3×3 est souvent une affaire de copains.

Alors, en s’entendant comme larrons en foire, il est toujours plus simple de pousser les limites, sourit le Manceau Antoine Eïto,Mister Big Shot, vainqueur avec la Team Paris aux côtés du trio Passave-Tsagarakis-Cavalière. Je commence à m’y intéresser sérieusement en 2018, on m’appelle en équipe de France en 2019… Et là, l’Open 2020. Ça va vite, c’est super-intense… Comme sur le terrain !

Il leur aura pourtant fallu lutter – tout comme Amiral Camp, bien secoué en début de match par le Paris Next Gen issu des qualifications – face à l’équipe Cap d’Ail de leur ami Kévin Corre. Jamais vu pareil plateau, confirmaient à l’unisson les médaillés de bronze mondiaux de 2017 Gentil et Tsagarakis, la mine déconfite du premier contrastant, …

Lire la suite

NBA. Rupture des ligaments croisés pour Jonathan Isaac, premier joueur à ne pas s’être agenouillé

Énorme coup dur pour le Magic d’Orlando. La franchise floridienne a perdu son ailier Jonathan Isaac. Le joueur souffre d’une rupture des ligaments croisés alors qu’il revenait tout juste de blessure après plus de huit mois d’absence.

L’ailier d’Orlando Jonathan Isaac, premier joueur à ne pas s’être agenouillé pendant l’hymne américain lors de la reprise de la saison NBA chez Disney World, s’est rompu les ligaments croisés du genou gauche lors de la victoire du Magic contre Sacramento (132-116).

L’imagerie par résonance magnétique passée par Isaac a confirmé le diagnostic craint : rupture des ligaments croisés, a officialisé son club. Sa saison est évidemment terminée et on ne devrait pas le revoir avant de longs mois.

C’est après un appui pour monter au cercle, au début du quatrième quart-temps, qu’Isaac s’est effondré, se tenant aussitôt le genou. En larmes, consolé par ses coéquipiers, il a quitté le parquet sur un fauteuil roulant.

Tant qu’on ne sait pas, il faut garder espoir. Mais ça n’a pas l’air bon du tout, avait déclaré, inquiet, son entraîneur Steve Clifford.

Le coup est dur pour Isaac, qui faisait son retour sur les parquets en cette reprise de championnat, après huit mois…

Lire la suite

NBA. Les Rockets de James Harden font tomber les Bucks de Giannis Antetokounmpo

Avec une pluie de tirs, les Houston Rockets sont venus à bout des Bucks de Milwaukee (120-116). Boston et Portland ont offert un véritable spectacle qui a vu les Celtics l’emporter. Enfin, les inépuisables Spurs peuvent encore croire aux playoffs après leur victoire sur Memphis.

Houston, plus shooteur que jamais et défendant comme il devrait le faire plus souvent, a fait tomber Milwaukee (120-116), dimanche en NBA, qui a également vu Boston avoir aussi le dernier mot, malgré un spectaculaire come-back de Portland.

Les Rockets bombardent

Vivre ou mourir avec ses principes : c’est un peu le leitmotiv de l’équipe entraînée par Mike D’Antoni, éternel partisan d’un « run and gun » décomplexé (attaques express, shoots frénétiques). Les 61 tentatives à trois points (21 réussies) – record NBA sur un match sans prolongation égalé -, en sont la preuve.

Si Russell Westbrook a été le leader d’attaque (31 pts, 8 passes, 6 rbds), James Harden a lui montré l’exemple en défense, en réussissant 6 interceptions sur les 15 de Houston (24 pts, 7 passes, 7 rbds). Cette dissuasion constante a eu raison des Bucks (leaders à l’Est), peu habitués à y faire face, ce qui devrait pourtant se répéter durant les…

Lire la suite