Wengen-Descente (M): La réponse de Kilde

La réaction de Kilde, surpris la veille dans son jardin par l’extra-terrestre Odermatt, ne s’est pas fait attendre. Les Jeux de Pékin (4 au 20 février) n’ont même pas encore commencé que le duel bat son plein comme probablement jamais depuis le début de la saison. Annoncés avant l’heure comme deux des héros de ces JO 2022 qui devraient les voir rentrer de Chine les valises pleines de médailles, Marco Odermatt et Alexander Aamodt Kilde se rendent coup pour coup. Et si le premier, irrésistible depuis le début de l’hiver, semble s’être envolé irrémédiablement en tête du classement général dans la course au gros globe de cristal, le deuxième n’a pas dit son dernier mot pour autant. A la moindre fenêtre de tir qui se présente devant lui, le Norvégien n’hésite donc pas à s’engouffrer dans la brèche pour titiller à son tour cet Odermatt qui donne parfois l’impression d’évoluer dans une autre dimension que ses concurrents. Jeudi, lors du super-G de Wengen sur le terrain de prédilection de Kilde, le Suisse ne s’était pas gêné pour couper son rival dans son élan. Vendredi, cela a été au tour du Norvégien de prendre sa revanche et de répondre ainsi du tac au tac à son meilleur ennemi, 11eme victoire en carrière pour le vainqueur à la clé.

Les Français encore à la traîne…

Devancé la veille sur le super-G pour 23 centièmes, le dauphin d’Odermatt au général mais nouveau leader du classement de la descente a cette fois pris le dessus pour 19 centièmes lors de la première descente du week-end, sur un tracé un peu plus court que celui qui attend les skieurs samedi (vendredi, les concurrents se sont élancés depuis le départ habituel du combiné). Grâce à une mise en action phénoménale, « SuperMarco », pourtant moins puissant que Kilde, a été tout près de signer sa deuxième victoire de suite sur son rival numéro 1, alors que ce dernier semblait pourtant ne pas pouvoir être inquiété étant donné sa magnifique prestation sur le Lauberhorn. Beat Feuz, relégué à 30 centièmes à la troisième place, malgré une superbe copie là aussi pour le triple vainqueur à Wengen, n’a rien pu faire lors de cette première descente. Comme la veille, les Français terminent loin des meilleurs. Le mieux classé de nos représentants Johan Clarey doit ainsi se contenter de la 14eme place uniquement quand Nils Allègre se classe 23eme.

COUPE DU MONDE (H) / DESCENTE DE WENGEN (SUISSE)
Classement – Vendredi 14 janvier 2022
1- Alexander Aamodt Kilde (NOR) en 1’42”42
2- Marco Odermatt (SUI) à 0”19
3- Beat Feuz (SUI) à 0”30
4- Daniel Hemetsberger (AUT) à 0”46
5- Max Franz (AUT) à 0”66
6- Matthias Mayer (AUT) à 0”78
7- Bryce Bennett (USA) à 0”95
8- Ryan Cochran-Siegle (USA) à 0”96
9- Dominik Paris (ITA) à 1”00
10- Martin Cater (SLO) à 1”15

14- Johan Clarey (FRA) à 1”36
23- Nils Allègre (FRA) à 1”88
31- Matthieu Bailet (FRA) à 2”19
35- Nicolas Raffort (FRA) à 2”41
36- Blaise Giezendanner (USA) à 2”44
39- Maxence Muzaton (FRA) à 2”58

Qatar, Chine, Arabie saoudite: les événements sportifs de 2022 seront plus politiques que jamais

Jeux olympiques d’hiver en Chine, Coupe du monde de football au Qatar, Rallye Dakar en Arabie saoudite… La carte des méga-événements de l’année révèle l’émergence d’une nouvelle économie géopolitique du sport.

L’année sportive 2022 promet d’être spectaculaire, autant sur les terrains de jeu qu’en dehors. Plusieurs méga-événements sportifs seront organisés, notamment les Jeux olympiques d’hiver et la Coupe du monde de la FIFA, qui se dérouleront respectivement en Chine et au Qatar.

En plus de ces événements se dérouleront également les compétitions annuelles, entre grands matchs, ligues nationales, championnats et tournois internationaux. En janvier déjà, le Rallye Dakar est en cours en Arabie saoudite, tout comme la Coupe d’Afrique des nations au Cameroun. En mars, la Ligue des champions de l’UEFA reprend, et en avril, le championnat du monde de Formule 1 redémarre.

Pourtant, le contexte dans lequel chacun de ces événements va se tenir est en train de changer, et ce depuis trois décennies. Le monde du sport, comme le monde en général, est très différent de ce qu’il était au XXe siècle.

En 1999, la majorité des courses de Formule 1 se déroulaient en Europe; en 2022, les Grands Prix européens seront en minorité, des pays comme l’Azerbaïdjan [qui fait partie de l’Asie occidentale, …

Lire la suite

F1: Prost quitte Alpine !

C’est une page qui se tourne pour Alain Prost. Engagé comme consultant et ambassadeur de l’écurie Renault en 2015 puis nommé directeur non exécutif en 2019, l’ancien quadruple champion du monde de Formule 1 (1985, 1986, 1989, 1993) a vu son contrat annuel ne pas être renouvelé par l’écurie devenue Alpine l’an passé. C’est en tout cas ce que révèle le site spécialisé Motorsport ce lundi.

Pilote Renault entre 1981 et 1983, Alain Prost (67 ans le mois prochain) avait pour principale fonction d’être un relais des pilotes (Esteban Ocon et Fernando Alonso) auprès des dirigeants de l’écurie. Laurent Rossi, le patron d’Alpine, a souhaité apporter plusieurs changements au sein de l’écurie, et la semaine passée, c’est le directeur exécutif polonais Marcin Budkowski, qui avait quitté ses fonctions.

Du rose sur les prochaines livrées Alpine ?

Toujours selon Motorsport, c’est l’Américain Otmar Szafnauer, qui vient de quitter Aston Martin, où il était directeur de l’écurie, qui devrait le remplacer dans les prochains jours. Il aura pour objectif de maintenir l’écurie française dans le Top 5 mondial, elle qui vient de terminer cinquième du championnat du monde des constructeurs en 2019, 2020 et 2021, la saison 2021 étant à marquer d’une pierre blanche, avec la première victoire en Grand Prix depuis 2008, grâce à Esteban Ocon.

Par ailleurs, Motorsport nous apprend que l’entreprise de traitement de l’eau BWT devrait devenir un sponsor principal d’Alpine, ce qui pourrait provoquer l’arrivée de la couleur rose sur la prochaine livrée de l’écurie française. BWT n’est pas inconnu en F1, puisque l’entreprise a été sponsor de Force India puis de Racing Point lors des dernières saisons.

Gobert, un panier fou (mais annulé)

Rudy Gobert était en grande forme, dimanche soir, pour son retour à la compétition. Après cinq matches d’absence en raison du Covid-19, le pivot français a compilé 18 points, 19 rebonds et 2 contres lors de la victoire d’Utah à Denver (102-125).

Gobert n’a pas manqué un tir durant cette rencontre (7/7 dans le jeu), et il a même failli inscrit l’un des paniers de l’année. De son propre camp, à la fin du quart-temps, l’ancien joueur de Cholet a jeté la balle… qui a fini dans la cible. Dommage que le chrono était écoulé…

Cela aurait pu être le tout premier panier à trois points de la carrière de Gobert ! Le pivot tricolore n’a tenté qu’un seul tir à longue distance depuis le début de la saison.

Troyes-OL en direct