Les Bleus encore au rendez-vous

Au lendemain de la journée extraordinaire pour les nageurs français aux Championnats du monde en grand bassin de Budapest, la 6eme journée de la compétition, ce jeudi, a débuté idéalement pour les Tricolores, puisque sur nos sept représentants en lice lors des séries, six ont validé leur billet pour la suite. Seul Clément Secchi, premier au programme du jour en ce qui concernait l’équipe de France, est resté à quai, avec le 23eme temps des séries seulement pour lui sur le 100m papillon (52”76). En lice ensuite sur 200m dos, Emma Terebo, sur la lancée de sa cinquième place en finale du 100m dos alors qu’elle n’avait jamais goûté à pareil rendez-vous, a immédiatement rectifié le tir en terminant 8eme des séries, avec un chrono de 2’11”17. Le train bleu était lancé et Florent Manaudou, Maxime Grousset, Mélanie Hénique et Marie Wattel se sont eux aussi qualifiés pour les demi-finales.

Manaudou peut mieux faire


?ref_src=twsrc%5Etfw »>June 23, 2022

Le premier n’avait pas caché à quelques heures de prendre le départ du 50m nage libre qu’il ne « s’attendait pas à faire de miracles ». Pour le moment, il n’a pas menti. Jeudi, le champion olympique des Jeux de Londres en 2012 a dû en effet se contenter du 13eme temps des qualifications, en 22”04. Egalement en lice sur 50m nage libre, Grousset a fait légèrement mieux, avec le 10eme temps (21”07). La veille, le chef de file du club de Clichy dans les Hauts de Seine s’était offert la médaille d’argent sur 100m derrière l’extra-terrestre David Popovici. La journée a bien commencé également pour Mélanie Hénique et Marie Wattel. Les deux Nordistes, engagées sur 50m papillon, ont signé respectivement les troisième (25”61) et huitième temps (26”01). Wattel, qualifiée pour la demi-finale du 50m papillon programmée jeudi soir un peu avant 20h00 disputera en début de programme la finale du 100m. Le relais français sur 4x200m nage libre devra, lui, patienter jusqu’à vendredi. Jeudi, toutefois, le quatuor composé de Jordan Pothain, Hadrien Salvan, Roman Fuchs et Enzo Tesic a fait le nécessaire en réalisant le 7eme temps des séries (7’09”95), nouvelle finale à la clé pour les Français. En espérant que cela débouchera sur un nouveau feu d’artifice bleu, blanc, rouge.

GP de Grande-Bretagne: Bottas premier leader

Une Alfa Romeo au sommet de la feuille des temps, c’est assez rare pour être signalé. En ouverture du week-end du Grand Prix de Grande-Bretagne, les pilotes ont eu la surprise de voir la pluie s’inviter à Silverstone. Très vite détrempée, la piste du Northamptonshire n’a pas vécu une grande activité. Seuls les pilotes Ferrari et Mercedes se sont risqués sur le tracé avec Charles Leclerc qui s’est immédiatement installé en haut de la feuille des temps avant d’être délogé par Carlos Sainz Jr. Face à des conditions de piste compliquées pour un début de week-end, rares ont été les pilotes à se risquer sur l’asphalte avec seulement dix d’entre-eux qui ont enregistré un temps. Alors que Max Verstappen s’est contenté de trois tours d’installation, Fernando Alonso et Esteban Ocon n’en ont fait qu’un au volant d’une Alpine aux courbes revues et corrigées, d’inspiration Ferrari. La pluie s’est toutefois rapidement arrêtée et le circuit de Silverstone a commencé à sécher progressivement.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>July 1, 2022

Bottas peut remercier Stroll

A ce petit jeu, Carlos Sainz Jr s’est donc installé au sommet du classement. Un temps qui a longtemps tenu mais, dans les dernières minutes, une trajectoire sèche a commencé à se dessiner… sauf dans le deuxième secteur entre les virages de Brooklands et Copse. Cela n’a pas empêché Lewis Hamilton de se lancer avec des pneus slicks tendres. Alors que Valtteri Bottas a bouclé un tour en 1’42’’249, son ancien coéquipier a eu toutes les peines du monde à traverser la partie encore bien humide du circuit. En effet, malgré le record du premier et du dernier secteur, Lewis Hamilton a échoué à 532 millièmes de seconde du Finlandais quand Carlos Sainz Jr a signé le troisième temps à 718 millièmes. Quasiment tous les pilotes se sont lancés en slicks alors que la faute était à portée de main et c’est Lance Stroll qui s’est fait piéger. Tirant tout droit au virage de Copse, le Canadien a bloqué son Aston Martin dans les graviers, forçant la direction de course à interrompre prématurément la séance avec le drapeau rouge. Valtteri Bottas peut ainsi remercier Lance Stroll, qui lui permet de terminer cette première séance avec le meilleur temps.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>July 1, 2022

Formula 1FORMULE 1 / GRAND PRIX DE GRANDE-BRETAGNE
Classement des essais libres 1 – Vendredi 1er juillet 2022
1- Valtteri Bottas (FIN/Alfa Romeo) en 1’42’’249
2- Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) à 0’’532
3- Carlos Sainz Jr (ESP/Ferrari) à 0’’718
4- Charles Leclerc (MCO/Ferrari) à 1’’552
5- Mick Schumacher (ALL/Haas) à 1’’646
6- Guanyu Zhou (CHN/Alfa Romeo) à 3’’922
7- Kevin Magnussen (DAN/Haas) à 5’’912
8- Lance Stroll (CAN/Aston Martin) à 8’’994
9- Yuki Tsunoda (JAP/AlphaTauri) à 9’’124
10- Sebastian Vettel (ALL/Aston Martin) à 16’’919

Les dix autres pilotes, dont Pierre Gasly, Esteban Ocon ou encore Max Verstappen, n’ont pas enregistré de temps lors de cette séance.

Nantes dans le groupe de la mort

Handball – Tirage au sort de la Ligue des Champions
Compositions des groupes
Ligue des Champions masculine
Groupe A : PSG, Magedbourg (ALL), Gudme (DAN), FC Porto (POR), Dinamo Bucarest (ROU), Veszprem (HUN), Plock (POL), Zagreb (CRO)
Groupe B : Nantes, Szeged (HUN), FC Barcelone (ESP), Celje (SLO), Kielce (POL), Kiel (ALL), Elverum (NOR), Aalborg (DAN)

Ligue des Champions féminine
Groupe A : Brest, Odense (DAN), Kristiansand (NOR), Ljubljana (SLO), Bietigheim (ALL), Rail Cargo (HUN), Most (RTC), CSM Bucarest (ROU)
Groupe B : Metz, Györ (HUN), Buducnost (MNE), Storhamar (NOR), Esbjerg (DAN), Lokomotiv Zagreb (CRO), Belediye (TUR)

Batum prolonge, Jokic touche le jackpot

Nicolas Batum et Nikola Jokic ont fait le choix de la continuité. Les deux hommes ont prolongé ce jeudi dès l’ouverture du marché des transferts de NBA le contrat les liant à leur franchise actuelle. Ainsi, l’ailier français a décidé comme il fallait s’y attendre de poursuivre l’aventure chez les Clippers. Le double MVP serbe a lui aussi choisi de continuer de défendre les couleurs de Denver. Au passage, le « Joker » a touché le jackpot. Jokic, qui n’a connu que le Colorado depuis ses débuts en NBA, a en effet rempilé chez les Nuggets pour le montant astronomique estimé entre 264 et 270 millions de dollars sur cinq ans. Ne cherchez pas plus loin : il s’agit du nouveau contrat le plus élevé de l’histoire de la NBA. Batum ne joue pas dans la même cour que le Serbe. Il n’empêche que « Batman » se plaît bien lui aussi au sein de ce roster des Clippers qu’il avait intégré à l’aube de la saison 2020-2021 en provenance de Charlotte. Alors qu’il avait la possibilité de rejoindre la franchise qu’il désirait – l’international français avait décliné sa player option pour la saison à venir et était donc libre – le champion de France 2006 avec Le Mans a donc préféré lui aussi ne pas bouger.

Les Clippers, oui, la Tunisie, non !


?ref_src=twsrc%5Etfw »>June 29, 2022

La Free Agency à peine ouverte, les insiders avaient d’ailleurs laissé entendre que le Français ayant refusé de disputer l’Euro avec les Bleus cet été parierait sur un nouveau bail avec les Clippers en dépit des convoitises. Le natif de Lisieux (Calvados) a paraphé un nouveau contrat de deux ans, pour un montant de 22 millions de dollars. En revanche, il ne rendra pas service pour autant prochainement à l’équipe de Tunisie. Lors de ses vacances en France, Batum a été abordé par un homme dans les rayons d’une grande surface alors qu’il faisait ses courses et le monsieur en question, qui ne l’avait pas reconnu, lui a proposé de défendre les couleurs de la sélection tunisienne. Une histoire qui a beaucoup fait rire « Batman »(mais également la Fédération tunisienne), qui reste donc un Clipper mais ne rejoindra pas l’équipe nationale de Tunisie.

Duplantis toujours plus haut


?ref_src=twsrc%5Etfw »>June 30, 2022

Les spectateurs du Stade olympique de Stockholm ont vécu un moment historique ce jeudi. Lors du meeting comptant pour la Ligue de Diamant, ils ont vu leur chouchou Armand Duplantis (22 ans) écrire une nouvelle page de l’histoire du saut à la perche, en franchissant une barre à 6,16m à son deuxième essai, en l’effleurant mais sans la faire tomber. Jamais un perchiste n’avait sauté aussi haut en plein air, mais World Atlhetics ne considérera pas cette marque comme un record du monde puisqu’au saut à la perche, les records indoor et plein air ne sont pas séparés. Le record du monde officiel reste donc toujours fixé à 6,20m, une barre franchie par le Suédois né aux Etats-Unis lors des championnats du monde en salle de Belgrade en mars dernier, mais il améliore ainsi son propre record en plein air, qui était de 6,15m, réussis à Rome en septembre 2020. Dans ce concours qui état allé très haut ce jeudi soir, à deux semaines du début des Mondiaux d’Eugene, Renaud Lavillenie a quant à lui réussi sa meilleure performance de la saison, avec une barre à 5,83m. Mais cela reste bien loin de l’extraterrestre suédois.

Plus d’infos à venir…