La femme de Grosjean raconte son cauchemar

Le 29 novembre dernier, la F1 a frôlé le drame à Bahreïn, avec la spectaculaire sortie de piste d’un Romain Grosjean miraculé des flammes. Après avoir encaissé un choc phénoménal, le pilote franco-suisse du team Haas a pu s’extraire seul du baquet de sa monoplace, bénéficiant certes de la réactivité salvatrice des secours en place aux abords du circuit. Un concours de circonstances exceptionnel pour une vie sauvée de peu.

Ce jour-là, Marion Jollès, l’épouse du pilote qui a longtemps arpenté les grilles de départ pour TF1 en tant que journaliste, est devant son écran de télévision avec ses enfants. « Sacha (le fils aîné du couple, âgé de 7 ans, ndlr) crie en voyant l’explosion, mais je crois que Sacha ne comprend pas que c’est papa. Là, on a le réflexe de dire immédiatement: « Les enfants, vous sortez ! » », narre l’intéressée dans le cadre d’un documentaire signé Canal+.

« Veuve pendant 2 minutes 43 »

Très vite, l’angoisse gagne du terrain alors que les nouvelles de son mari tardent à venir. « Je me répète en boucle que ce n’est pas normal de ne pas avoir d’informations, qu’on ne nous montre rien. Je sais que si on ne montre rien, c’est que c’est très grave. Je crois que dans ma tête, j’ai presque été veuve pendant 2 minutes 43 », clame l’animatrice TV, encore très émue à l’évocation de cette scène brutale. Puis arrive la libération et cette image d’un Grosjean conscient pris en charge par la voiture de sécurité. Un soulagement guère immédiat cependant. « J’ai presque l’impression que c’est une image de Romain tournée avant l’accident. Je ne suis même pas sûre que c’est du direct », confie une Marion Jollès qui aujourd’hui savoure « une succession de miracles » et plus encore sa vie de famille épanouie.

Lire aussi:
Grosjean ne dira pas non à un éventuel remplacement
Grosjean: « Ce n’était pas mon heure »
Grosjean a passé 27 secondes dans les flammes (vidéo)

City-United en direct

Poursuite de Nove Mesto (M): Encore un podium pour Desthieux

Plus d’informations à suivre…

Atlético-Real Madrid en direct

Poursuite de Nove Mesto (D) : Eckhoff intouchable

Après le sprint, la poursuite pour Tiril Eckhoff. A Nove Mesto en République tchèque, la Norvégienne n’aura donc laissé que des miettes ce week-end avec ce 2eme succès, le 23eme de sa carrière. Ce dimanche, la biathlète de 30 ans a devancé l’Allemande Denise Herrmann et sa compatriote Marte Olsbu Roeiseland à l’arrivée. Malgré trois fautes aux tirs, Eckhoff n’a encore une fois laissé aucune chance à la concurrence, s’offre un 6eme doublé d’affilée et augmente du même coup son avance au classement général de la Coupe du monde.

« C’est vraiment énorme pour moi d’avoir réussi à faire six doublés. Mon premier tir debout est vraiment bon, comparé à celui d’hier. Je pense avoir fait un bon début de course, mais la fin n’est pas si bonne avec ces tours de pénalités. Je me sens vraiment très en forme. Je me suis beaucoup entraînée et c’est très satisfaisant de voir que ça paye », a expliqué la Norvégienne, à l’issue de sa victoire, sur la chaîne L’Equipe. « Tiril Eckhoff est sur une belle vague, elle est inarrêtable. Il reste quelques courses, j’espère que je vais gagner et faire de belles courses. Mais aller chercher Tiril Eckhoff pour le dossard jaune, ça me semble très compliqué », a pour sa part déclaré Roeiseland, un brin fataliste.

Derrière des Norvégiennes encore une fois en grande forme, on retrouve tout de même deux Françaises dans le top 10 de la poursuite à Nove Mesto. Parties respectivement 26eme et 15eme, Anaïs Bescond et Anaïs Chevalier-Bouchet ont réalisé une très belle course pour terminer 8eme et 10eme ce dimanche. « Je suis partie à bloc et je suis arrivée un peu entamée sur les debouts. Je suis très frustrée. Je ne suis vraiment pas contente de moi », a tout de même confié cette dernière. Pour le reste, 9eme au départ, Justine Braisaz-Bouchet a craqué aux tirs (7 erreurs) et a dû se contenter de la 20eme, juste derrière Julia Simon (19eme), alors que Lou Jeanmonnot a terminé 35eme.

COUPE DU MONDE (D) / POURSUITE DE NOVE MESTO (REPUBLIQUE TCHEQUE)
Classement final (10km) – Dimanche 7 mars 2021
1- Tiril Eckhoff (NOR) en 27’28 (3 fautes)
2- Denise Herrmann (ALL) à 24″ (1)
3- Marte Olsbu Roeiseland (NOR) à 29″9 (3)
4- Linn Perssonn (SUE) à 30″9 (1)
5- Franziska Preuss (ALL) à 35″8 (2)
6- Yullia Dzhima (UKR) à 39″8 (2)
7- Hanna Sola (BIE) à 1’05″8 (4)
8- Anaïs Bescond (FRA) à 1’21″7 (1)
9- Paulina Fialkova (SLQ) à 1’26″9 (2)
10- Anaïs Chevalier-Bouchet (FRA) à 1’30″8 (4)

19- Julia Simon (FRA) à 2’20 » (4)
20- Justine Braisaz-Bouchet (FRA) à 2’20″7 (7)
35- Lou Jeanmonnot (FRA) à 2’55″8 (2)