Enfin une victoire pour les Experts

L'équipe de France a quitté l'Euro sur un joli succès (23-31) ce mardi soir, face à la Bosnie. Les Experts, qui ont trusté les titres ces dernières années, sauvent l'honneur, mais la mission redressement que doit opérer Didier Dinart dans l'optique du TQO reste vaste.

Peut-on encore affubler l'équipe de France du joli surnom des Experts, Nikola Karabatic et consorts ayant été éliminés très prématurément de l'Euro 2020, dès le tour préliminaire, après des défaites face au Portugal puis la Norvège ? Les Tricolores étaient encore médaillés de bronze de la dernière épreuve continentale il y a deux ans, et ont aussi raflé le bronze l'an passé à l'occasion des Mondiaux. Mais cette campagne 2020 restera marquée du sceau de l'échec, à peine atténué ce mardi soir par un net succès contre la Bosnie (23-31).

Celui-ci a été plutôt long à se dessiner. Pour preuve, la France n'a pris l'avantage au tableau d'affichage qu'après près de 20 minutes de jeu (9-10). Après avoir souffert d'un handicap allant jusqu'à trois unités, puis d'un avantage égal, les Bleus atteignent le repos avec un petit but d'avance au compteur  (14-13). Progressivement, l'équipe de Guillaume Gille et Didier Dinart a ensuite déroulé, face à une Bosnie affrontée pour la dernière fois en... 2001. Même Vincent Gérard, peu en réussite dans sa cage et un temps supplanté par Wesley Pardin, venu au relais d'un Yann Genty malade, a réussi à signer deux buts à 100% aux tirs, de loin évidemment.

Désormais, place à la reconstruction dans l'optique du TQO, programmé à l'Accorhôtels Arena de Paris du 17 au 19 avril prochains, avec à la clef deux billets pour Tokyo. En juin, il y aura également un tour de qualification pour le Mondial 2021 au programme. Mais la priorité reste de tirer le plus rapidement possible les leçons de ce fiasco européen, et de trouver le moyen de rectifier le tir au plus vite. C'est la mission qui revient à Didier Dinart et Guillaume Gille, un duo en poste depuis octobre 2016, soit depuis 67 matchs, ponctués par 53 victoires, 3 nuls et 11 revers.

Le Ballon d’or de Messi encore critiqué

Les Clippers sans pitié pour le Magic

La soirée a été rude pour Evan Fournier et le Magic.

Vainqueur des Lakers la veille, le Magic n’a cette fois pas vu le jour, au Staples Center, face aux Clippers. Orlando enregistrait pourtant le retour de son meilleur marqueur, Evan Fournier, mais les Floridiens n’ont jamais été en mesure de rivaliser avec leurs hôtes. Devant de bout en bout, si ce n’est dans les toutes premières minutes, les Californiens ont ainsi mené de 19 points à la pause avant de finalement l’emporter 122-95.

Comme à son habitude, Kawhi Leonard a été l’un des principaux artisans de cette démonstration de force, terminant sa soirée avec 32 points à 12 sur 20, 5 passes et 5 rebonds en 30 minutes. Dans son sillage, et en l’absence de Paul George, c’est Montrezl Harrell qui a été le plus en vue avec 21 points à 9 sur 15, Jamychal Green ajoutant 11 points et 13 rebonds.

Côté Magic, ce sont Nikola Vucevic et Aaron Gordon, respectivement auteurs de 22 et 20 points, qui ont été les plus prolifiques, Evan Fournier ajoutant 15 points à 6 sur 15 aux tirs.

Les Bucks trop forts pour les Celtics

Milwaukee a une fois encore fait forte impression face à Boston.

Plus que jamais leader de la Ligue, les Bucks continuent d’écraser la Conférence Est. Opposés aux Celtics, l’un de leurs plus proches poursuivants, les hommes de Mike Budenholzer l’ont tranquillement emporté 128-123, signant ainsi un cinquième succès de rang. Boston a certes sauvé les apparences dans la dernière ligne droite, mais n’en compter pas moins 16 points de débours à la fin du premier quart, 18 à la mi-temps et encore 19 à l’entame du dernier quart.

Et si les Bucks ont passé une soirée tranquille, c’est encore une fois en grande partie grâce à Giannis Antetokounmpo, auteur de 32 points, 17 rebonds et 7 passes. A ses côtés, Khris Middleton et Donte DiVincenzo ont également été à la fête avec respectivement 23 et 19 points.

De quoi rendre vains, chez les Celtics, les efforts de Kemba Walker. Le meneur des Celtics a en effet sorti le grand jeu avec 40 points et 11 rebonds, Marcus Smart le suivant avec 24 points.

Le Zap Sports.fr du 17 janvier

Retrouvez toutes les images fortes du 17 janvier: Euroligue, Dakar, Euro de handball, Pro D2 et Tennis au programme

[fpvideo mediaid="https://www.dailymotion.com/video/x7qob4b" ez_title="Zap Sports 17 janvier"]