Boe: « Se battre avec les Français, on adore ça »

Norvège-France. Sauf retournement de situation, c’est encore un duel entre ces deux pays, arbitré par quelques Suédois ou Allemands, qui devrait pimenter toute la saison de biathlon masculin, qui débutera ce mardi à Kontiolahti en Finlande. Johannes Boe, qui s’est concentré sur les Jeux Olympiques plus que sur le classement général de la Coupe du Monde la saison passée, avec réussite (quatre titres olympiques à Pékin), va rebasculer vers la quête du gros globe de cristal cette saison. Dans une interview au Dauphiné, le Norvégien de 29 ans est revenu sur sa rivalité avec les biathlètes français, confiant qu’il adorait se retrouver à la lutte avec les Bleus. Je vise le globe cette saison (…) et je vise aussi les relais, que l’on puisse avoir notre meilleure équipe à chaque fois pour se battre avec les Français, car on adore ça ! Contre les Français, ce sont nos plus grosses batailles. On aime beaucoup les Français, dans leurs meilleurs jours ils sont très durs à battre, donc c’est une bonne compétition, on aime ça et je pense que les fans aussi. »

Boe : « Plus jamais pareil qu’avec Martin »

Au moment de citer ses plus grands rivaux pour le gros globe, Johannes Boe évoque évidemment les tricolores : « Des adversaires, il y en a pas mal. Déjà mes coéquipiers. Je pense que nous serons très bons cette année. Fillon Maillet et Jacquelin seront présents à coup sûr. Samuelsson si tout marche bien, on ne sait jamais ce que peuvent faire Doll et les Allemands, et il y aura sans doute un gars que l’on n’attend pas. » Johannes Boe a également évoqué le biathlète français avec lequel il a vécu sa plus grosse rivalité, Martin Fourcade. Avec une certaine nostalgie : « Ce ne sera plus jamais pareil qu’avec Martin. La motivation était automatique quand je courais contre lui (rires). Maintenant c’est différent, les rivalités ne sont pas si fortes, il faut se concentrer sur soi-même, son travail. Me retrouver a d’ailleurs été mon objectif principal, de comparer ma forme et ma préparation aux premières années où j’ai performé. » Premier aperçu mardi lors de l’individuel de Kontiolahti.

Suivez Lyon – Toulouse en direct

Swenn Larsson et Holdener ex-aequo

Mikaela Shiffrin n’a pas fait pas passe de trois ! Victorieuse des deux premiers slaloms de l’hiver à Levi et parfaitement placé après avoir dominé la première manche, l’Américaine a failli lors du deuxième tracé à Killington. Une deuxième manche qui a finalement vu deux skieuses s’installer sur la première marche du podium, ayant terminé dans le même centième de seconde. En effet, après avoir pris la cinquième place lors du premier passage sur la piste Superstar et malgré une deuxième manche plus compliquée, Anna Swenn Larsson s’est installé au sommet du classement, délogeant par la même occasion Katharina Truppe, qui a pu se consoler avec un podium. La Suédoise a tout d’abord vu Petra Vlhova se casser les dents sur la référence qu’elle venait d’établir. En effet, la Slovaque n’a pu faire mieux que le 25eme temps de cette manche et échouant à 44 centièmes de seconde. Katharina Liensberger a alors tenté sa chance mais, après avoir perdu du temps sur le premier intermédiaire, elle est allée à la faute et n’a pas vu l’arrivée. Partie avec seulement 17 centièmes d’avance, Wendy Holdener savait qu’elle devait tout donner pour espérer aller chercher la victoire. Mais, après avoir repris trois dixièmes au premier intermédiaire, la Suissesse a marqué le pas.

Shiffrin a marqué le pas, Noens est bien remontée

Elle a coupé la ligne d’arrivée dans le même temps qu’Anna Swenn Larsson, s’assurant au pire la deuxième place aux côtés de la Suédoise. Avec une marge de 38 centièmes de seconde, Mikaela Shiffrin pouvait voir venir mais ne pouvait toutefois pas calculer, l’Américaine a vu son avance fondre au premier puis au deuxième intermédiaire. Une tendance qui ne s’est pas inversée sur la deuxième partie du parcours. Concédant au finale 59 centièmes de seconde aux deux victorieuses, Mikaela Shiffrin conclut son week-end à domicile de manière une nouvelle fois décevante, avec une cinquième place. Côté Tricolore, les seuls espoirs étaient dans les mains de Nastasia Noens. La skieuse de Nice a profité de son petit dossard pour avoir une piste pratiquement parfaite et elle en a bien profité. Signant le quatrième temps de la manche, la Française a remonté dix places pour finir douzième de ce slalom. La meilleure remontée revient à l’Autrichienne Franziska Gritsch, 30eme du premier tracé et qui a donc ouvert le portillon de départ. Grâce au meilleur temps de la manche, elle a gagné 22 positions pour finir huitième. Au classement général de la Coupe du Monde, Mikaela Shiffrin voit son avance fondre face à Wendy Holdener, qui se rapproche également dans la hiérarchie de la spécialité.

Espagne-Allemagne en direct

Revivez Racing 92 – Clermont