Formule 1. La saison commencera avec le GP du Bahreïn

Un nouveau calendrier de Formule 1 a été dévoilé ce mardi 12 janvier. La saison ne débutera pas en Australie mais à Bahreïn.

Comme attendu, le Grand Prix d’Australie n’ouvrira pas la saison 2021 de Formule 1. Un nouveau calendrier a été dévoilé ce mardi avec notamment le report du GP australien au mois de novembre, ce qui décale d’une semaine les Grands Prix d’Arabie Saoudite et d’Abu Dhabi, pour une fin de saison prévue le 12 décembre.

LIRE AUSSI. Formule 1. Cyril Abiteboul quitte Renault

Le Grand Prix de Chine, initialement prévu le 11 avril, est également reporté sans qu’une date n’ait été annoncée pour l’instant. En remplacement, le circuit d’Imola sera de retour en 2021, prévu au 18 avril. Avec ces modifications de calendrier, la saison commencera donc au Grand Prix de Bahreïn, le 28 mars. Le Grand Prix de France reste prévu au 27 juin, alors que le week-end du 2 mai n’a pas encore été attribué pour compléter ce calendrier de 23 Grands Prix.

Le calendrier complet de Formule 1 :

28 mars : GP de Bahreïn (Sakhir) ; 18 avril : GP d’Italie (Imola) ; 2 mai : à confirmer ; 9 mai : GP d’Espagne (Barcelone) ; 23 mai : GP de Monaco (Monaco) ; 6 juin : GP d’Azerbaïdjan (Bakou) ; 13 juin :…

Lire la suite

24 Heures du Mans. Honda en Sarthe, ça n’est pas que la moto…

​Honda a l’intention de revenir au Mans en LMDh, à l’occasion des 24 Heures auto 2023. Retour en images sur l’histoire discrète mais souvent victorieuse de la marque japonaise en Sarthe.

Quand on pense à Honda au Mans, forcément, on pense à la moto. Avec 13 triomphes aux 24 Heures version deux roues (à une unité du record de Kawasaki), et 18 victoires en Grand Prix 500 cm3 et MotoGP confondus, la marque a incontestablement construit une partie de sa légende sur le circuit Bugatti.

Mais Honda a aussi une histoire « pas ridicule » sur quatre roues dans la Sarthe. Alors que les Japonais ont annoncé ce mardi 26 janvier 2021 leur intention de s’engager aux 24 Heures auto et dans le championnat IMSA 2023, nous vous proposons un rapide tour d’horizon des participations précédentes d’Honda.

La NSX brille en GT

En 1994 et 1995, les jolies NSX avaient l’honneur de figurer sur les affiches officielles des 24 Heures ! En 1994, le Kremer Racing déçoit un peu avec les 6, 7 et 9e places en catégorie GT2. L’une d’elles était pourtant aux mains de l’expérimenté Armin Hahne et deux anciens vainqueurs au général : Christophe Bouchut et Bertrand Gachot.

Lors du très arrosé millésime 95, c’est la victoir…

Lire la suite

24 Heures du Mans. Lapierre, Vaxivière et Negrao : Alpine annonce son équipage pour 2021

La marque normande, qui participera aux 24 Heures du Mans et au WEC en 2021 en catégorie reine, vient d’annoncer ses pilotes pour la saison à venir. Aux côtés du Brésilien André Negrao, Nicolas Lapierre et Matthieu Vaxivière seront au volant.

Alpine avait créé la surprise, en 2020, en annonçant à la veille des 24 Heures du Mans, son retour en catégorie reine en 2021, avec les châssis Oreca LMP1 utilisés par Rebellion, exploités par l’écurie Signatech, basée à Bourges. Une annonce qui avait eu d’autant plus d’impact que l’annonce du nom Alpine en Formule 1 avait été révélée la semaine précédente.

Alors que la saison WEC se profile, avec un début de saison désormais prévu à Portimao, début avril, avec le report de Sebring, Alpine a annoncé aujourd’hui ses pilotes en vue des 24 heures du Mans. Outre le Brésilien André Negrao, on retrouvera le Français Nicolas Lapierre et un autre tricolore, Mathieu Vaxivière. Les trois hommes constituent un équipage aussi rapide qu’expérimenté.

Lapierre et Negrao se connaissent bien pour avoir remporté ensemble, entre 2016 et 2019, la catégorie LMP2 à trois reprises, déjà avec Signatech-Alpine. Matthieu Vaxivière, lui, reste sur deux podiums en LMP2, …

Lire la suite

Auto. Les 24 Heures de Daytona, le rêve américain de Yann Clairay

Retiré des circuits depuis quelques mois, le pilote mayennais va remettre gants et combinaisons ce week-end en Floride à l’occasion des 24 Heures de Daytona, première manche du championnat US d’endurance (30-31 janvier). Un rêve éveillé.

À 27 ans, Yann Clairay s’était presque fait une raison quant à son avenir dans le sport automobile. « J’ai arrêté de piloter vraiment à la fin 2018 après avoir collaboré avec Ligier au développement du prototype LM P3. À ce moment-là, beaucoup de grands constructeurs quittaient l’endurance et de nombreux pilotes se retrouvaient sur le marché. Cela laissait moins de volants disponibles », raconte le Mayennais. Alors il a rangé la combinaison et le casque pour aller épauler son père dans l’entreprise familiale. Une autre casquette bien loin des circuits, plus en contact avec la réalité du quotidien pour un garçon qui peut se targuer d’avoir roulé en monoplace (F3 Euroséries) et disputer deux fois les 24 Heures du Mans.

LIRE AUSSI. Le Roar before Daytona, qu’est-ce que c’est ?

« J’ai pensé à une blague »

Puis un jour, dans le courant de l’automne 2020, dans sa boîte mail, un courrier électronique est arrivé en provenance des USA avec à la clef une p…

Lire la suite

24 Heures du Mans. Pierre Fillon se félicite de l’arrivée de Red Bull et Oreca dans le projet H24

Le président de l’Automobile Club de l’Ouest est revenu sur l’annonce de l’arrivée de Red Bull et d’Oreca dans le projet H24 de voiture de course à hydrogène. Le Sarthois estime que ces annonces devraient susciter l’intérêt d’autres constructeurs, ces prochains mois.

Président de l’Automobile club de l’Ouest, Pierre Fillon s’est félicité de l’annonce de la production d’un châssis avec Red Bull et Oreca, en direction de la future catégorie hydrogène, prévue pour 2024. Le Sarthois, qui appuie depuis trois ans le projet hydrogène, estime que cette annonce « d’ampleur inédite, ce jour, souligne l’attrait de MissionH24 et de la compétition zéro émission par le biais de prototypes hydrogène. Avec Oreca, acteur légendaire des 24 Heures du Mans, et Red Bull Advanced Technologies, société impliquée avec succès en sport automobile, l’ACO réunit ainsi le meilleur de l’Endurance et de la technologie pour garantir des performances au plus haut niveau pour sa catégorie hydrogène aux 24 Heures du Mans en 2024. »

Après les annonces de plusieurs entreprises majeures dans le projet initié par GreenGT, comme Faurecia ou Michelin, cela démontre l’intérêt provoqué par la technologie hydrogène et dépas…

Lire la suite