Formule 1. Esteban Ocon : « Dimanche, il va y avoir des choses à faire »

Les qualifications ont été positives pour Renault, qui place Ricciardo et Ocon en Q3. Le Normand, neuvième sur la grille, estime qu’il y aura des gros points à marquer, en course.

Finalement neuvième sur la grille, après avoir caracolé en 7e position lors de la Q2 et la Q3, Esteban Ocon présente un meilleur visage que celui montré en Hongrie, pour aller s’offrir sa deuxième Q3 de l’année. Il partira neuvième sur la grille, ce dimanche, avec une Renault qu’il trouve bien meilleure qu’il y a deux semaines : C’est une très bonne séance de qualification pour nous, dans l’ensemble, estime Esteban Ocon. Ce fut très positif, en particulier lors des Q1 et Q2, où nous étions assez à l’aise. Nous avons un peu perdu de rythme lors de la troisième et dernière partie, nous allons donc revoir ce qu’il s’y est passé. Je suis satisfait des progrès effectués depuis la Hongrie et nous devons continuer ainsi.

Lire aussi :

Esteban Ocon : « On veut se battre contre Racing Point et McLaren »

Lewis Hamilton assomme la concurrence à Silverstone

Pierre Gasly vise le Top 10 à Silverstone

Ce dimanche, il estime pouvoir se maintenir dans ce top 10, et peut-être améliorer sa position en course : Il semble q…

Lire la suite

Marquez, la blessure stupide !

Touché au bras lors de sa chute durant le premier Grand Prix de la saison, Marc Marquez a aggravé sa blessure… en ouvrant une fenêtre.

On en sait plus sur les raisons de la deuxième opération subie par Marc Marquez en début de semaine. Le pilote espagnol a dû repasser sur le billard pour soigner son bras droit, meurtri par sa lourde chute lors du premier Grand Prix de la saison à Jérez. La raison ? Il s’est fait mal en ouvrant une fenêtre.

« Il nous a dit : ‘Ça c’est cassé' »

« Ce qui est arrivé à Marc est vraiment étrange, mais ça peut arriver dans n’importe quelle maison. Je l’ai vécu comme un incident domestique classique, a expliqué son frère Alex Marquez en conférence de presse, relaye Eurosport. Il s’est réveillé avant moi, vers 7h30, pour sortir les chiens avant d’aller ouvrir une fenêtre qui donne accès au jardin. Ce n’est pas une petite fenêtre, c’est une fenêtre d’une taille importante. Et en ouvrant celle-ci, sa plaque s’est cassée. Il m’a réveillé, ainsi que son physiothérapeute – Carlos García – qui était avec nous ces jours-ci et il nous a dit : ‘Ça c’est cassé’. »

C’est en effet la plaque en titane placée sur son humérus droit qui s’est brisée. Il a donc fallu procéder à une nouvelle opération, qui devrait priver le sextuple champion du monde à manquer les trois prochaines courses de la saison. De quoi offrir une belle opportunité de titre mondial à Fabio Quartararo…

Lire aussi:
Toute l’actu MotoGP
Quartararo est-il devenu le favori pour le titre ? (vidéo)
Le bel hommage de Rossi à Quartararo 

[diapo id= »367514″]

 

 

Formule 1. Des crevaisons liées aux « circonstances de course » pour le fournisseur de pneus Pirelli

Le fournisseur de pneus Pirelli a publié un communiqué à la suite des nombreuses crevaisons intervenues à la fin du Grand Prix de Grande-Bretagne de Formule 1, dimanche. Celles-ci auraient été provoquées par les « circonstances de course ».

« Un ensemble de circonstances de course ayant provoqué l’utilisation extrêmement longue du deuxième train de pneus […] combiné avec le rythme supérieur des F1 de 2020 » expliquent les crevaisons en fin de Grand Prix de Grande-Bretagne de F1 dimanche, selon leur fournisseur Pirelli. « La deuxième période de neutralisation par la voiture de sécurité a incité presque toutes les écuries à anticiper leur arrêt au stand et donc à faire un dernier relais particulièrement long : 40 tours environ, soit plus des trois quarts de la longueur de la course, sur l’une des pistes les plus exigeantes du calendrier », explique le manufacturier italien dans un communiqué mardi.

LIRE AUSSI. Pourquoi les pneus ont-ils crevé dans les derniers tours à Silverstone ?

« Ceci combiné avec le rythme supérieur des F1 de 2020 (la pole position était plus rapide de 1,2 seconde que celle de 2019) a rendu les derniers tours particulièrement délicats, à cause des forces les plu…

Lire la suite

Formule E. Six ePrix en neuf jours à Berlin, un marathon pour reprendre et boucler la saison

La saison de Formule E va reprendre ses droits cette semaine avec un programme extrêmement chargé à Berlin. La capitale allemande va recevoir six courses en neuf jours avec trois tracés différents.

Après cinq mois -158 jours précisément- d’arrêt forcé pour cause de pandémie de coronavirus, au tour de la Formule E de reprendre mercredi avec un marathon de six ePrix en neuf jours, à Berlin, pour boucler la saison.

Avec six courses (les 5, 6, 8, 9, 12 et 13 août) à huis clos, dans un lieu unique (l’ancien aéroport de Tempelhof) mais sur trois tracés différents (la version habituelle courue dans les deux sens puis une autre plus étroite et tortueuse), le format adopté pour reprendre et terminer la levée 2019-2020 du championnat de monoplaces électriques est unique et propose son lot de défis.

On va jouer plus de la moitié du championnat (six manches sur onze) sur un gros week-end, ça va être quelque chose de fatiguant physiquement, anticipe le directeur de l’équipe DS, Xavier Mestelan Pinon. Et dans la mesure où on va avoir beaucoup plus de courses que d’habitude, on va avoir potentiellement plus de choses inattendues qui vont survenir.

C’est à la fois une bataille incroyablement tendue…

Lire la suite

Ça se complique pour Marquez !

De nouveau opéré de l’humérus, Marc Marquez est officiellement forfait pour le GP de République tchèque programmé ce week-end.

Les affaires se compliquent pour Marc Marquez. Le pilote espagnol a dû repasser sur le billard pour soigner son bras droit, meurtri par sa lourde chute lors du premier Grand Prix de la saison à Jérez.

« Marc Márquez avait subi une intervention chirurgicale il y a 13 jours et ce lundi, nous avons dû le réopérer, explique le Dr Xavier Mir sur le site du MotoGP. La première opération s’était pourtant bien déroulée. Mais nous nous attendions pas à ce que la plaque apposée soit insuffisante. Le stress exercé à cet endroit a en effet entraîné quelques dommages. Nous l’avons donc retirée et nous en avons mise une autre. Le pilote n’éprouvait aucune douleur. Il a toujours suivi les conseils des médecins et les ressentis de son corps. Malheureusement, un surplus de stress a causé ce problème. Nous devons désormais attendre 48 heures pour cerner le temps de récupération. »

Quartararo va pouvoir creuser l’écart

Conséquence logique: Marquez a officiellement déclaré forfait ce mardi pour le Grand Prix de République Tchèque, programmé ce week-end, où il sera remplacé par Stefan Bradl. Et voilà qui ouvre encore plus la porte à ses rivaux dans la course au titre mondial, notamment à Fabio Quartararo.

Le sextuple champion du monde compte ainsi déjà 50 points de retard sur le prodige français, vainqueur des deux premières courses de la saison en Andalousie. Cet écart est amené à grandir dimanche, et dans un calendrier réduit à 14 épreuves en raison de la crise sanitaire, il pourrait vite devenir insurmontable. Même pour un pilote de la trempe de Marquez…

Lire aussi:
Toute l’actu MotoGP
Quartararo est-il devenu le favori pour le titre ? (vidéo)
Le bel hommage de Rossi à Quartararo 

[diapo id= »367049″]