Formule 1. À Bahreïn, Carlos Sainz a volontairement manqué son départ

Carlos Sainz disputait à Bahreïn le premier Grand Prix de sa carrière avec Ferrari. Une course que l’Espagnol tenait à finir, dans une entame de saison où les équipes ont besoin de données et d’informations. Quitte à sacrifier son départ.

Tristement médiocre en 2020, Ferrari est attendue au tournant cette saison. Et pour le premier Grand Prix de l’année, l’écurie phare de la Formule 1 a affiché de sérieux progrès. Deux pilotes en Q3 lors des qualifications et deux pilotes dans les points en fin de course. Des résultats encourageants pour la suite.

Une première que Carlos Sainz a voulu assurer. 8e au départ et à l’arrivée, le pilote espagnol, nouveau coéquipier de Charles Leclerc dans les rangs de la Scuderia, n’avait pourtant pas entamé la course de la meilleure des manières : J’ai eu un mauvais départ, fondamentalement à cause de quelques erreurs. Mais je l’ai fait aussi consciemment pour peut-être m’assurer de réussir le premier tour de course avec une voiture dans l’air sale. ​a-t-il expliqué.

LIRE AUSSI. Formule 1 – GP Bahreïn : revivez le premier départ de la saison

« Y aller doucement »

C’est une expérience nouvelle pour moi, avec une nouvelle voiture, donc je voulais y aller d…

Lire la suite

Lisieux. Une Lexovienne participe à une course dans le désert

Habitante de Lisieux (Calvados), Emmanuelle Carro participera en octobre au trophée Rose des sables, une longue course d’orientation féminine sur les routes du Maroc.

À la manière du Paris-Dakar ou du trophée 4L, une course automobile féminine a lieu tous les ans dans le désert marocain et une habitante de Lisieux compte bien y participer. Maman de trois filles et brancardière au centre hospitalier de Cricquebœuf, Emmanuelle Carro relèvera en octobre 2021 le défi du trophée Rose des sables. Pendant dix jours, du 12 au 24, elle participera à une course d’orientation de 5 000 km à bord d’un quad, dans les dunes de sable et les routes caillouteuses du sud du Maroc.

Ce défi sportif est une opération solidaire qui vise à soutenir des associations caritatives comme la Croix Rouge, ou les Enfants du désert. Les participantes distribueront du matériel alimentaire ou médical aux enfants des villages sur leur itinéraire. « J’avais envie de faire quelque chose pour soutenir le Ruban rose, une association partenaire du trophée qui lutte contre le cancer du sein , explique Emmanuelle Carro. Ça me tient à cœur d’être solidaire des femmes en participant à une course de femmes. Et puis c’est un g…

Lire la suite

Endurance. La Michelin Le Mans Cup, ascenseur vers les 24 Heures

Pour les pilotes et les écuries, la série d’Endurance proposée par l’Automobile Club de l’Ouest est une première étape vers une future participation aux 24 Heures du Mans. 31 voitures sont engagées pour la saison 2021, qui débutera à Barcelone, samedi 17 avril.

La Michelin Le Mans Cup 2021 débutera samedi 17 avril, sur le circuit de Barcelone. Les essais de pré-saison ont eu lieu ce mercredi 14 avril. Présentation de la saison.

La pyramide ACO commence ici

La Michelin Le Mans Cup est la base du schéma mis en place par l’ACO pour accéder aux 24 Heures du Mans. Pilotes et écuries sont encouragées à faire leurs classes, prendre de l’expérience et découvrir les procédures propres à l’Endurance.

« La Michelin Le Mans Cup continue de grandir et d’attirer des pilotes et des équipes de haut niveau qui souhaitent faire ce premier pas dans le monde de l’Endurance, note Frédéric Lequien, directeur de Le Mans Endurance Management. Le fait que la grille ait dépassé 30 inscriptions souligne notre engagement à fournir un environnement stimulant dans lequel ces pilotes et équipes peuvent concourir. »

La suite passe par l’European Le Mans Series, l’Asian Le Mans Series ou le Championnat du monde WEC….

Lire la suite

Endurance. L’ELMS prend ses marques à Barcelone

​Le Prologue de l’European Le Mans Series s’est déroulé lundi 12 et mardi 13 avril 2021 en Catalogne. Avant le lancement de la saison, dimanche.

Cinq séances d’essais dont une de nuit, et 18 heures de roulage sur deux jours, c’est ce qu’offrait le prologue de Barcelone aux 42 concurrents de l’European Le Mans Series. Une mise en bouche avant la première course de la saison, dimanche sur le circuit catalan, pour une durée de quatre heures.

L’occasion, en catégorie LMP2, de tester les voitures avec les nouvelles spécifications, c’est-à-dire alourdies de 20 kg et une puissance en baisse de 25CV. Cinq voitures différentes, l’United Autosports n°32, la G-Drive n°26, la WRT, l’United n°22 et enfin la DragonSpeed ont figuré en haut des feuilles de temps à l’issue de chacune des cinq séances.

Coincées dans la canal de Suez

Le meilleur tour a été établi en 1’33’’173, lors de la séance de lundi soir, par le Suisse Louis Deletraz (WRT). En LMP3, le chrono de référence est à mettre au crédit de la Duqueine de Laurents Horr e…

Lire la suite

Formule E. Nissan e-DAMS pouvait espérer mieux à Rome

L’équipe sarthoise a inscrit douze points lors deux courses disputées ce week-end dans les rues de la capitale italienne.

Maigre récolte pour Oliver Rowland et Sébastien Buemi lors des deux manches de l’e-Prix de Rome, ce week-end. L’Anglais inscrit un point grâce au meilleur temps de son groupe de qualification, samedi. Un temps en tête de la course 1, il a été coupé dans son élan par un drive through de pénalité.

Pour le Suisse, le samedi a été encourageant avec une 5e place, le dimanche a été plus compliqué. Arrivé 8e, il a reculé de deux places au classement en raison d’une pénalité de 5 secondes.

« Nous n’avons pas eu de chance ce week-end, commente Olivier Driot, co-team principal de Nissan e.DAMS. Les pilotes ont montré des éclairs de rythme et de régularité sur les deux courses, mais nous avons également eu notre lot de pénalités qui nous ont fait perdre des points. Nou…

Lire la suite