Energie : les prix du carburant repassent à la hausse

Le litre d’essence est, mardi 23 février, à son plus haut niveau depuis presque un an. Les tarifs des carburants ont repris leur envol suite à la reprise de l’activité. 

1,48 euros le litre de sans plomb 95 et 1,40 euros pour le gazole : ce sont les prix constatés durant la matinée du mardi 23 février, soit une augmentation de respectivement 10 et 9 centimes depuis le début de l’année. « Ça varie tellement d’une station à une autre, d’une semaine [à une autre], des fois d’un jour à un autre« , commente une automobiliste. Aujourd’hui, les prix sont similaires à ceux pratiqués avant le début de la crise sanitaire.

Reprise de l’activité

Durant le confinement, une chute de la circulation a entraîné une baisse de la demande, et les stocks de pétrole étaient alors élevés. La découverte du vaccin rassure, d’où une hausse des prix. « Ça a créé un sentiment positif et notamment l’espoir que les mesures de confinement, qui avaient pour effet de faire baisser la demande pétrolière, allaient progressivement s’estomper (…) et faire repartir l’activité« , explique Olivier Gantois, président de l’UFIP. Les pays exportateurs se sont également entendus pour limiter la production, et maintenir les prix élevés. Ils devraient rester à ce niveau tant que la situation sanitaire ne s’aggrave pas.

Lire la suite

Endurance. Le Brésilien Pietro Fittipaldi rejoint G-Drive

Petit-fils d’Emerson Fittipladi, champion du monde de Formule 1 en 1972 et 1974, Pietro Fittipaldi disputera l’European Le Mans Series sur l’une des deux Aurus du team russe G-Drive.

Les débuts de Pietro Fittipaldi en Endurance avaient été très douloureux. Début mai 2018, lors des essais des 6 Heures de Spa, le jeune Brésilien subissait une forte sortie de piste avec la BR-Dallara du DragonSpeed. Grièvement blessé aux jambes, il avait alors entamé une longue rééducation.

Il avait fait son retour en Indycar et en DTM. Fin 2020, il a disputé deux Grand Prix de Formule 1 dans le baquet d’une Haas. C’est lui qui avait suppléé Romain Grosjean victime d’un terrible accident à Bahreïn.

Le Brésilien de 24 ans fait donc son retour en Endurance dans sous les couleurs de G-Drive. Il pilotera une Aurus soutenue par Algarve Racing Team en compagnie de l’Américain de 49 ans John Falb et de l’Angolais de 21 ans Rui Andrade. Le trio disputera les six manches de l’ELMS qu’il disputera en catégorie Pro-Am.

Destins liés avec Romain Grosjean

Fittipaldi reste pour la troisième année pilote d’essais et de réserve de Haas en F1. Sa saison comprendra aussi une participation aux quatre manches de l’Indycar di…

Lire la suite

24 Heures du Mans. Le Normand Pierre Sancinéna rejoint le SRT 41 de Fred Sausset

Originaire de Rouen, Pierre Sancinéna, fera ses débuts aux 24 Heures au sein du SRT 41, en compagnie de deux pilotes atteints de handicap, le Japonais Takuma Aoki et le Belge Nigel Bailly.

Le Rouennais Pierre Sancinéna, 29 ans, sera le troisième homme de l’équipage de l’Oreca n°84 du SRT 41 lors des premières manches de l’European Le Mans Series et, si la voiture est sélectionnée par l’ACO, aux prochaines 24 Heures du Mans, samedi 22 et dimanche 23 août.

C’est donc un pilote valide qui rejoint le Japonais Takuma Aoki et le Belge Nigel Bailly, dans ce projet qui, initialement, devait permettre à trois pilotes atteints de handicap de participer au Mans. Sancinéna remplace Snoussi Ben Moussa, 38 ans, qui a connu des problèmes de sponsors mais reste pilote de réserve.

Pilote et aérodynamicien

Champion de l’Alpine Europa Cup et champion de lnternational GT4 Cup en 2018, Pierre

Sancinéna, est aussi ingénieur aérodynamicien chez Renault Sport et Alpine.

« Son expérience de la course, sa pédagogie et ses grandes qualités humaines confèrent à Pierre une légitimité dans ce programme qui me tient à cœur et dont il partage pleinement l’ADN », commente Frédéric Sausset, team manager du SRT41, premi…

Lire la suite

24 Heures du Mans. Une Audi du modèle victorieux en 2011 à vendre !

La galerie luxembourgeoise Art and Revs propose à la vente une Audi R18 TDI non hybride en spécification 2011. Cet exemplaire est le seul des six encore existants à se trouver en mains privées.

Combien pour une R18 diesel ? Jusqu’à présent, vous aviez l’option Renault, une young timer (1978-1989), très bon marché – on en trouve à quelques centaines d’euros – mais pas très glamour.

Mais, depuis peu, vous pouvez aussi étudier la plus clinquante piste Audi… En effet, une des six R18 TDI encore existantes sur les huit construites – la seule à se trouver en mains privée – est en vente. La société luxembourgeoise Art and Revs propose ce bolide argentéqui a participé à la grande épopée de la marque aux anneaux en Endurance.

Certes, cet exemplaire n’a pas de palmarès : il s’agit du châssis n° 100 qui a été utilisé pour les tests et l’homologation FIA avant de devenir le châssis de réserve en International Le Mans Cup. L’auto a été restaurée il y a trois ans par Audi Sport. Selon le vendeur, qui n’affiche pas de prix sur son site internet, elle est prête à courir.

2011, drôle d’année…

Lire la suite

Triathlon. Après Voeckler, un autre Thomas signe aux Sables : Thomas Laurent, le pilote auto vendéen

​Le triathlon est un virus très contagieux dernièrement en Vendée. Et plus particulièrement aux Sables-d’Olonne. Le LSVT vient d’officialiser l’arrivée d’une nouvelle recrue : Thomas Laurent. Trois semaines après l’annonce de la signature de Thomas Voeckler, ancien champion cycliste, c’est un autre sportif d’une autre discipline qui décide de s’engager avec le LSVT, puisque Thomas Laurent est pilote automobile.

​En Vendée, il y a un virus qui semble contagieux depuis quelques mois : le triathlon. Plus particulièrement aux Sables-d’Olonne. Le LSVT vient d’officialiser l’arrivée d’une nouvelle recrue : Thomas Laurent. Trois semaines après l’annonce de la signature de Thomas Voeckler, ancien champion cycliste, c’est un autre sportif d’une autre discipline qui décide de s’engager avec le LSVT, puisque Thomas Laurent est pilote automobile (en endurance). Le Sablais a donc choisi le club de sa ville pour ce nouveau défi, en attendant la reprise des courses auto. D’ailleurs, pour le moment, Thomas Laurent est toujours sans écurie. Le voilà donc avec une nouvelle famille pour patienter, celle du LSVT.

Le jeune homme de 22 ans a déjà pu s’essayer au triathlon, lorsqu’il a participé en relai…

Lire la suite